mardi, mars 1

En Grèce, l’Église orthodoxe s'oppose au Pacs

En suggérant au gouvernement grec d’amender la loi pour entériner «la reconnaissance légale de la relation, réelle et symbiotique, entre homosexuels», le très officiel Comité hellénique des droits de l’homme a posé la première pierre d’un projet de Pacs à la grecque… et jeté un pavé dans la mare. Plusieurs ONG, comme Amnesty International, ont immédiatement salué «un pas important en Grèce pour la fin des discriminations sexuelles dans le pays». Mais la puissante Église orthodoxe– non séparée de l’État en Grèce– a déjà fait connaître sa farouche hostilité au projet. «Quand on songe que jusqu’en 2001, la mention de notre religion, orthodoxe à 97%, était encore obligatoire sur nos cartes d’identité, on mesure le chemin à parcourir en matière de libertés individuelles», s’inquiète Grégory Vallianatos, le porte-parole d’une association.

Il n’est pas encore question d’ouvrir le mariage aux couples homos ni d’encourager les adoptions pour les couples gay. Dans un premier temps, le Comité insiste surtout pour «légaliser la cohabitation entre personnes du même sexe pour mettre fin aux discriminations, notamment en matière fiscale et patrimoniale». Les intéressés s’enthousiasment avec précaution et rappellent que la route sera encore longue. Le mois dernier, la Grèce a été le seul pays de l’Union européenne à interdire la BD satirique «La Vie de Jésus» pour «offense aux bonnes mœurs grecques».

Source:Tetu.com

2 commentaires:

eliots a dit…

je crois que le probème est un peu faussé, car de toute façon, avec l'EU les Grecs ont la possibilité de se marier dans n'importe quel pays européen reconnaissant le mariage gay. Avec l'adoption de la Constitution tout rentrera dans l'orde des choses et la Grèce changera elle aussi la législation.

Antoine a dit…

je te trouve un peu trop optimiste:
le mariage gay n'étant pas reconnu en Grèce, les homos résidant en Grèce ne peuvent bénéficier d'aucun des droits en découlant; pour l'Etat grec, un mariage gay n'a pas de valeur juridique, et l'UE avec ou sans constitution n'oblige en rien les Etats membres à lui donner une valeur juridique (pour l'instant en tous cas)

Une erreur est survenue dans ce gadget