Etre homosexuel et croire en Dieu ?

Jésus a donné sa vie pour que tou(te)s, y compris les LGBT, puissent vivre en abondance ! C'est une Bonne Nouvelle, non ?

samedi, juin 3

Changer d'orientation sexuelle ?

"Passer de l'homosexualité à l'hétérosexualité, c'est possible !" C'est en tout cas ce que prétend Richard Cohen, psychothérapeute spécialisé dans les thérapies réparatives. Cet ex-homo reconverti en thérapeute pour gays prétend aider ces “malades” à se débarasser de leurs sentiments et de leur attirance envers le même sexe. CNN lui a consacré un reportage. On y voit Cohen utiliser 2 techniques. La “touch therapy” consiste à recréer un lien parfaitement sain entre père et fils. Pour cela, Cohen enlace son client, Rob, un gay de 42 ans, et lui caresser le dos.
Avec la “bioenergetics”, Cohen propose de relâcher des sentiments enfouis au plus profond du cerveau. Il montre ainsi comment il exorcice ses problèmes relationnelles avec sa mère, en frappant un coussin avec une raquette de tennis, tout en criant, “Ma, Ma, Ma, Pourquoi est-ce que tu m’as fait ça !”

Tout ceci est affligeant. Cohen a d'ailleurs été exlu à vie de l'"American Counseling Association" pour maltraitance et conduite non éthique. Les thérapies réparatives, qui prétendent guérir les homosexuel(e)s sont unanimement condammnées par les associations psy américaines. Elles n'ont aucune validité scientifique, et peuvent même entraîner dépressions, voire suicides, chez ceux et celles-ci qui la subissent.Et les "ex-gays" sont un mythe.

Vous me direz qu'il n'y a qu'aux Etats-Unis qu'on voit de telles aberrations. Est-ce si sûr ? Sans aller jusqu'à de tels extrêmes, il existe en France des personnes et/ou institutions qui prétendent faire passer de l'homosexualité à l'hétérosexualité les gays et lesbiennes qui le désirent vraiment . Par exemple, lors de la convention charismatique Ascension 2006, j'ai rencontré le pasteur Philippe Auzenet, auteur de Parlons de l'homosexualité, qui disposait d'un stand bien en vue. J'ai parlé un moment avec lui. Sous une apparence sympathique, il n'en demeure pas moins qu'il croit que les homosexuel(e)s peuvent, non pas guérir, mais "changer" . Il déclare ainsi sur son site que "il est possible de changer son orientation sexuelle complètement ou partiellement". Son postulat de départ est qu'on ne nait pas gay, mais qu'on le devient suite à un problème psycho-sexuel. Dans un chat sur Top Chrétien, il livre sa recette pour être "délivré" de l'homosexualité:
Pour être délivré il faut :
1) la conversion
2) la conviction de péché par rapport aux pratiques
3) faire un travail sur soi-même
4) demander de l'aide
5) persévérer
Et vous, vous croyez qu'on peut changer d'orientation sexuelle ?

12 commentaires:

Benoît a dit…

J'ai reçu des témoignages d'hommes qui sont passés de l'hétérosexualité à l'homosexualité. Si la personne veut changer, sa volonté et des "techniques" semblent fonctionner dans certains cas.Mais je reste très sceptique sur le "fort intérieur" de ces personnes...personnellement, je crois qu'on fait fausse route en parlant d'origine psychologique de l'homosexualité, à moins qu'il y ait plusieurs causes possibles. Par exemple, on peut imaginer qu'un jeune fasse une expérience homo "pour voir": même si cela lui plaît, il n'est pas forcément homo.
Mais personellement, je penche plutôt pour une origine congénitale, c'est-à-dire que je suis né homosexuel, que j'ai même été conçu homosexuel dans mon programme génétique dès ma conception.En effet, j'ai moi-même "essayé" or je suis foncièrement et viscéralement homosexuel à 100%. Si, en face d'un garçon, j'éprouve exactement ce qu'éprouve un hétéresexuel en face d'une fille, ce n'est pas en raison d'un quelconque problème de petite enfance, car tout le monde en a, mais bien aprce que je suis comme ça et c'est tout. Il est sans doute plus dangereux de faire espérer qu'on peut cahnger d'orientation sexuelle que d'accepter ce que l'on est. A noter que même l'eglise catholique ne parle jamais d'un changement d'orientation sexuelle. dans aucun texte officiel, il n'en est question. Elle parle aussi "d'origine indéterminée", un certain âne-attrait-là va donc plus loin que ce que dit l'Eglise. Pardon pour cette intervention longue qui n'est pourtant qu'un résumé de ce que je pense.
Bien à vous

Ben a dit…

Je crois, que comme personne ayant découvert son homosexualité, le gay a voulu un jour ou l'autre "changer". Les pressions sociales et culturelles de notre société étant souvent assimilées dès l'enfance, se découvrir pd est un séisme... Passé le trmps de la reconnaissance, vient le temps de l'acceptation. Puis, le temps de la joie d'être celui qu'on est.
Si un hétéro se découvre homo, c'est qu'il n'avait pas fait le chemin qui conduit à la vérité sur soi.
Etre homo, ce n'est pas être malade. C'est être porteur d'un mystère. Et dans l'univers, il y a pleins de mystères qui rendent la vie passionante.
C'est comme aimer. Aimer est un mystère. Si je peux citer une liste, aussi longue soit-elle, des raisons qui me font aimer telle ou telle personne, je n'épuiserai jamais le mystère de l'amour. Car toutes ces raisons, ensemble, n'expliquerons pas le mystère de cet amour.
Alors, il me semble que ceux qui veulent nous changer ou, plus encore, nous guérir, n'ont pas accepter que la vie comporte du mystère...
C'est profondément scientiste de croire que des techniques vont chnager les choses.
Et quel émerveillemnt il y a à découvrir tout autre et le Tout Autre comme étant aussi un mystère.
Le lein juste dans une relation doit tenir compte de cela.
Jésus n'a jamais jugé qui que ce soit. Il a vécu la miséricorde et le pardon.
Et l'Esprit, que nous célébrons aujourd'hui, souffle où il veut.
L'amour est aussi spirituel, fruit de l'Esprit.
Nos amours homos n'y échappent pas.
Vivons de l'Esprit pour manifester le mystère.

XTIAN a dit…

je suis tout à fait d'accord avec toutes ces belles théories,enfin des paroles saines et libératrices :oui;bien sûr on peut guérir de cette vraie peste qu'est l'homosexualité,gangréne de nos sociétés et de nos églises' affectivité maladive de dégénérés obsédés de génitalité et incapables d'aimer,immatures,narcissiques et j'en passe...BIEN SUR QU'on en guérit puisqu'on nous l'a seriné pendant tant de débats bidons en église catholique'protestante réformée,évangélique,luthérienne et tutti quanti...on en guérit même de façon radicale par deux thérapies trés simples:la première s'appelle la skisophrénie... c'estassez lent mais imparable et la seconde le suicide qui revient au même mais c'est pour les plus préssés...et l'anti thépapie se nomme évangile-bonne nouvelle...mais c'est un vieux truc inutile pour illuminés idéalistes qui a fait long feu...
XTIAN en sainte colére

Dieu nous aime... chrétiens et gay a dit…

Cher Jean Marc,
Tu sais ce que j’en pense. Le pasteur Auzenet profite du mal être de gays qui se sentent perdus et rejetés pour appliquer des méthodes qui sont du domaine de la contrainte psychologique. J’ai envoyé un mail au pasteur Auzenet (que tu trouveras sur mon blog, dans un article du 30 mai 2006) Aucune réponse du pasteur, jusqu’à maintenant mais un commentaire d’un membre de son association "Oser en parler", commentaire auquel j’ai d’ailleurs répondu.
Fraternellement
Christian

Philip a dit…

Salut à tous,

Je suis tout à fait d'accord avec Xtian. Le "pasteur" Auzenet est bien plus dangereux et pernicieux dans ses propos sur le fait de l'homosexualité qu'un Anatrella qui annonce, lui, la couleur. M. Auzenet cache en fait derrière de bonnes paroles doucereuses des propos clairement homophobes. Pour cette espèce de "gourou" à la mode chrétienne, un "bon" gay est un homme (ou une femme) qui culpabilise d'être ce qu'il (ou elle) est. Quand j'ai vécu l'enfer de l'isolement à en tomber malade jusqu'à mes 28 ans, âge où je me suis enfin décidé à m'assumer tel que j'étais et à partager mon corps avec un autre homme, Dieu n'était pas là pour soulager ma souffrance, ma peur, ma honte, mont sentiment d'être abandonné de tous. Lorsque je suis passé enfin à l'acte avec Pierre, étudiant en théologie (et oui !)qui a été mon passeur, cela a été comme une nouvelle naissance. Je vais vous donner la preuve que le Divin se fiche complètement des petites (mais ô combien destructrices) considérations morales de ce bas-monde. J'ai le ferme sentiment d'avoir été reconduit en douceur sur le chemin de la croissance spirituelle par quelques unes de mes "aventures". Mes passeurs sont, indépendemment de leurs qualités ou de leurs failles, Pierre (un étudiant en théologie), Franck (un séminariste) et Frédéric (un médium psychothérapeute)! Pourquoi mon bonange gardien aurait-il mis ces hommes sur mon chemin pour m'appeler si l'homosexualité et la sexualité qui en découlent sont une "abommination" pour le Très Haut ! Nos vertueux seraient bien inspirés de lire ou de regarder "Angels in America" !
Ils nous méprisent, nous sommes des cailloux sur leurs chemins bien (trop bien) balisés vers la sainteté. En tant que protestant je crois de toute façon que le "salut" nous est donné sans condition et que nous n'avons rien à faire pour le mériter. Ils m'énervent avec leur morgue culpabilisatrice. Nous n'avons besoin ni de leurs jugements ni de leur aide.
Mais une chose est certaine, si un jeune gay est poussé au suicide par cette "thérapie" de merde, j'espère qu'il y aura des poursuites pénales d'ouvertes et que les coupables seront recherchés, trouvés et condamnés. Je crois que derrière cette offensive homophobe il y a le vieux rêve de foutre en l'air les acquis de la laïcité : le divorce, l'avortement etc. Alors je vous le dis. Appliquons ce précepte jacobin : "Il n'y a pas de liberté pour les ennemis de la liberté !" Je suis à fond pour le concept de démocratie combattante. Il ne faut pas se laisser tondre sous le prétexte que c'est dans le plan de "Dieu". Quel "Dieu" ? Le "Prince de ce monde" ou le "Très Haut" ? Salut! Philip.

Anonyme a dit…

Se "délivrer" de l'homosexualité ? Vraiment, ce n'est pas sérieux. Quelque soit la génèse de l'homosexualité de chacun de nous, je ne vois vraiment pas ce qui peut nous en "délivrer" !
Nicodème

Pit a dit…

et pourquoi accepter si facilement qu'un hétéro puisse devenir homo et non le contraire (qu'un homo devienne hétéro) ????
On ne nait pas homo, on le devient mais on ne choisi pas forcément!
Dieu a créé Adam et Eve et non pas Adam et StEve !
Il faut arreter là nos discussions...

conseil orientation a dit…

Remettre en cause l'homosexualité de quelqu'un qui a surement mis du temps avant de l'assumer, j'en suis pas là !

Anonyme a dit…

On peut changer de comportement sexuel , certes La normalité du comportement sexuel s'exprime dans une relation :
- non compulsive
- non destructice pour soi même
- non destructrice pour les autres

Les psychiatres les plus sérieux vont parler d'une transformation du comportement....

Maintenant il peut exister des personnes qui aient subi des blocages ou des histoires dans leur vie et qui ont vécu des transformations à la suite de -déblocages...


De même les transitions liés aux pratiques du milieu, le milieu carcéral et la promiscuité favorise les transitions homos-hétérosexuelles....

christianc a dit…

Peut on guérir de ce qui n'est pas une maladie ? .. Là est la première question..

Ce qui me frappe dans ce débat c'est d'abord l'ignorance des personnes qui s'expriment, la psychiatrie (DSM4) ne reconnait pas l'orientation affective et sexuelle comme quelque chose qui doive être traité ou soigné..
Ceci dit, dans un cadre psychologique sain il est nécessaire de parler de "liberté" de "responsabilité" et non de compulsivité..
Un travail sur soi-même amène à des changements dans le cadre de l'addiction à la pornographie, où à d'autres addictions..

Personne n'est libre si il reste attachés..

Il ne faut pas voir les choses en "noir et blanc", c'est l'être humain qui est en face, qui possède cette intense dignité chrétienne d'être d'abord à "l'image de Dieu", qu'il soit croyant ou incroyant..

Paul Ricoeur (théologien protestant) rappelait que la souffrance était le lot de l'espèce humaine toute entière..

Christopher Webber (Théologien Anglican) rappelait que l'évangile s'adresse à tout le monde, qu'il ne peut y avoir de limite, dans les premiers siècles de l'église il y avait un débat, les "grecs" les "romains" pouvaient ils devenir chrétiens sans d'abord devenir "judaïsants", (peut on manger de la viande de porc et être chrétien , )

Un ami me disait "oui mais, il y a quand même une "exigence de changement".."
Tout à fait exact, dans le christianisme le croyant est appelé à un pélerinage, à affronter des difficultés, et à assumer la "sainteté" dans ses relations, dans toutes ses relations, la puissance transformante de l'évangile est là, elle n'a pas pour conséquence de "changer d'orientation"..

Il y a des gens qui ont vécu des "changements d'orientation", c'est vrai..
En pratique il s'agissait de gens très fortement motivés, soutenus par des groupes et qui cherchaient des solutions à leur problèmes..

Et des milliers qui se sont planté , ont planté leur famille et leur couple en "se fuyant eux-mêmes"..

Et il y a aussi des "bis" qui se sont stabilisés, dans un sens, ou dans l'autre..

La sexualité est aussi une des instanciations, une des composantes de la relation..

La relation se vit dans le cadre de s "modèles permis", pourquoi toutes mes copines ou ex-copines sont elles brunes ?

Pour en revenir à des choses plus sérieuses, le théologien évangélique Philip Yancey rappelait que les gens sérieux se préoccupaient du changement de comportement et pas du changement d'orientation..

A la fin il faut bien admettre quelque chose, avec modestie, "nous ne savons pas ", l'ignorance n'est pas une source d'autorité..

Que sait on de l'impossibilité qu'à une personne d'ajouter un comportement sexuel à celui qu'elle a déjà ? Si des personnes peuvent ajouter un comportement homosexuel au comportement hétérosexuel qu'ils avaient déjà, pourquoi pas le contraire ?


C'est certainement le partage des données expérimentales, les retours d'expérience qui permettront de faire évoluer la pensée dans ce domaine.
L'Eglise évoluera, "En matière de médecine il n'est point de dogme" déclarait St Gregoire Palamas..

Il faudrait seulement que le débat soit apaisé.. et il ne l'est pas actuellement

Anonyme a dit…

Je suis d'accords sur le fait que Philip Auzenet n'est pas très honnête sur ses intentions parce qu'il fait croire que l'homosexuel peut changer d'orientation par un cheminement qui au bout de quelques années amènenent à l'hétérosexualité.

Je ne suis pas d'accords.Etudiant la psychologie je suis d'accords que l'acte sexuel entre 2 sexes est prohibée et immoral mais cela ne signifie pas que l'orientation sexuelle et l'amour et la tendresse entre 2 homosexuels est mauvais car justement l'attachement avec une personne de son propre sexe fait parti du processus normal qui comble les besoins légitimes de l'homosexuel et petit à petit cela l'amène à l'hétérosexualité.

On ne doit pas "guérir" car l'homosexualité n'est pas une maladie mais on doit combler les besoins légitimes non assouvis.
L'homosexualité n'est déjà pas une condition sexuelle mais émotionnelle qui s'érotise plus tards,il faut encourager l'homosexuel à aimer les gens de son propre sexe mais pas l'encourager à avoir des rapports sexuels qui le frustreront.

Ce qui m'a mis la puce à l'oreille c'est lorsque j'ai voulu expliquer les inexactitudes du site "oser en parler" j'ai mis les liens vers les sites "frat.Aelred" et "relation d'aide de Claire Poujol" et byzarrement j'ai été censuré,mes messages n'ont pas été postés.

On dirait que ça le dérange de se remettre en qustion et de reconnaître qu'il a tort de dire qu'on change d'orientation.Moi aussi je doute du fort intérieur des homosexuels qui désirent changher car ce sont les pressions sociales qui nous font croire cela.
Au départ ce que l'homosexuel veut c'est être accepté tel qu'il est et qu'on respecte son droit d'aimer mais Auzenet fait le contraire,il accepte l'homosexuel mais ne l'informe pas de la légitimité de l'amour entre homosexuel,il n'offre aucune éducation sentimentale pour son affectivité il se contente de se fixer sur le pêché de l'acte sexuel et encourage le changement qui à mon avis est impossible par une thérapie.

Dailleurs ces propos sont vraiment contradictoires et il y'a de l'ironie dans ses réponses lorsque des homosexuels se plaignent de son programme de changement qui est une insulte à l'individualité des personnes.Lorsque je lui pose des questions qui le gêne il réponds à côté ou il n'est pas assez précis dans ses réponses et n'osent pas répondre en public,il préfère un entretien privé.

Il me fait peur,VRAIMENT!!!

Je vous conseille plutôt de visiter ces sites là qui sont plus clair et dont les intentions sont vraiment bonnes:

http://pageperso.aol.fr/frataelred/index.html

http://www.relation-aide.com/art_description.php?id=271&cat=7

Anonyme a dit…

Hello,

Alors moi j'ai eu plus de chance car j'ai pu avoir au tél le pasteur Auzenet.

En fait, j'ai 40 ans, en couple stable et fidèle avec un garçon depuis 7 ans. Aucun pbl sur ma sexualité et dernièrement (début décembre 2008) je me disais que mon homosexualité était finalement la meilleure chose qui me soit arrivée pour des raisons diverses et variées mais surtout que grace à cela, j'ai pu rencontrer un etre extraordinaire, mon compagnon.

Sauf que, et je vous passe tous les détails, en lisant la Bible, j'ai eu l'impression (un truc de fou !) que Dieu me demandait de changer. Un jour apres, j'ai fait un songe ou il était écrit noir sur blanc "l'homosexualité est une abomination devant Dieu".

Bref, ma psy parle de "crise mystique", les évangéliques me demandent de quitter mon ami de suite (en gros c'est ça !), les 2 pretes catho que j'ai vu, l'un n'a rien pu me dire, l'autre m'a dit que ma relation n'était pas un péché et que mes "sensations bibliques et songe", il ne fallait pas en tenir compte...

Bref, sincèrement apres une grosse dépression, engendrée par l'événement que je viens de vous citer, un truc incroyable quand même, je ne sais tjs pas si c'est Dieu qui m'a parlé ou une "folie" mystique" de ma part. Je suis quand même bien embété... pour le coup moi qui ne me posait aucune question !!!

Bref, du coup j'ai laissé un message sur le site du pasteur Auzenet qui m'a donné son numéro de portable.

Je dois dire qu'effectivement il considère que l'homosexualité n'est pas une bonne chose.
Mais je dois dire aussi qu'il a été charmant avec moi, que nous avons parlé 2 fois 30 minutes au tél et que c'est quand meme lui qui m'a dit que si Dieu m'avait laissé un message, il ne fallait pas que je me précipite, que je reflechisse et que si Dieu voulait que je change cela viendrait avec Son aide.

Donc une écoute de ma problèmatique spirituelle, psychologique, de ma vie (il m'a dit de ne pas quitter mon ami alors que moi vraiment j'ai failli tellment j'ai eu peur de ce que j'ai ressenti)..

Voilà. Donc Philippe Auzenet peut aussi aider quelqu'un comme moi qui super à l'aise avec son homosexualité se retrouve du jour au lendemain en dépression car la "Bible m'a parlé". Apres est-ce un message de Dieu ou mon esprit qui a "dijoncté" pendant un tps. Franchement je n'en sais rien. Quoi qu'il en soit, ma vie parfaite s'est trouvée tres compromise et depuis cet événement j'ai des interrogations affreuses.

C'est donc le pasteur auzenet qui m'a permis de prendre de la distance avec cela et je l'en remercie. depuis je continue ma thérapie, je suis toujours avec mon copain (meme si je ne suis pas encore le meme homme).

Voilà. Vous ne croyez pas à cette histoire ??

Pourtant c vrai. J'ai cru devenir fou et j'ai maigris en 15 jours de 7 kgs.

Donc encore merci au pasteur qui m'a permis de souffler et de savoir ou j'en étais.

Apres, qu'il preche ce qu'il veut chacun est libre. Moi de mon coté, je reste seul avec Dieu et je Lui demande actuellment si c'est Lui qui m'a interpellé ou si j'ai pété les plombs !!

En conclusion. Encore merci au pasteur. Franchement avt cette "aventure" cela aurait été un type que j'aurai sans doute non pas détesté mais un peu méprisé.

Maintenant, oui je suis plus à l'aise avec l'impression que j'ai eu. C'est lui qui a fait baisser la pression quand meme.

A+ Paradox

Partager