lundi, juillet 19

Etre gay dans un pays musulman

Témoignage d'un jeune gay vivant au Maroc


On n'imagine pas la chance que nous avons , nous autres gays et lesbiennes occidentaux, de vivre dans un pays on l'on peut faire son "coming out "sans être rejeté par tout son entourage. Je ne dis pas que c'est facile mais au moins on ne risque pas une exclusion sociale complète comme c'est le cas dans certains pays. A ca titre, un récent dossier de Courrier International (n°712), consacré à "être gay dans les pays arabes" venait rappeler combien il est difficile pour les gays et lesbiennes de vivre dans ces pays, où pèse le poids d'une religion qui discrimine les femmes et les homosexuel(le)s. Là-bas une gay pride serait inimaginale ! (seul Israël se distingue au Proche Orient et le fait qu'il ne s'agisse pas d'un pays arabe n'est sans doute pas un hasard ). Bien que les relations homosexuelles y soient monnaie courante, elles se pratiquent clandestinement et ne suffisent évidemment pas à combler ceux et celles qui souhaitent vivre une véritable relation d'amour sans honte et risquer d'être persécutés.  Confrontés à cette soufrance, nombreux sont ceux et celles qui seombrent dans la dépression et certains songent même au suicide.
Dernièrement, je suis tombé par hasard sur un dossier du journal marocain "Aujourd'hui", intitulé «L’homosexualité est un problème douloureux» (ça ne vous rappelle rien ? Mais si, c'était le titre d'une l'émission de Ménie Grégoire sur RTL dans les années 70 !). J'étais  consterné par le contenu de cet article, notamment par des affirmations telles que "L’homosexualité est une perversion sexuelle, c’est une pathologie, une maladie." Il s'agit là d'affirmations injurieuses d'un autre âge. Le fait que cet article puisse être publié dans un journal aussi populaire me semble révélateur de l'obscurantisme dans lequel est toujours plongé le Maroc. 
Aussi n'est-il pas étonnant de lire le témoignage poignant de ce maghrébien de 29 ans sur le site monchoix.net . Heureusement, il montre aussi que, dans cet océan de désespoir, Internet permet à des gays et lesbiennes complètement isolés de créer des liens et de rompre leur solitude. Cela parait peu de chose mais c'est énorme pour ceux qui sont condamnées au silence.



2 commentaires:

Anonyme a dit…

nikel ton blog clap clap!
trés bons sujets et intéressants surtout!
bonne continuation! bizzzzzz

http://vieduneloveuse24.skyblog.com

Jean-Marc a dit…

Merci !

Une erreur est survenue dans ce gadget