lundi, septembre 20

Tony Anatrella s'oppose au futur projet de loi sur les propos homophobes

Homophobie : faut-il vraiment légiférer ?



Alors que la commission des lois de l'Assemblée nationale s'apprête à examiner un projet de loi «relatif à la lutte contre les propos discriminatoires à caractère sexiste ou homophobe», certains réagissent vivement. C'est le cas de Tony Anatrella, prêtre et psychanalyste et dont les propos violemment homophobes ne datent pas d'aujourd'hui. C'est le "spécialiste" de l'homosexualité dans l'Eglis catholique romaine. Dans la rubrique du Figaro "Débats et opinions" du 20/09/04, il conteste ce projet de loi en parlant de "loi d'exception" et de "droit dérogatoire relatif à l'homosexualité"; Selon lui, le pouvoir politique se laisserait "entraîner dans les affres des représentations subjectives paranoïdes, comme c'est souvent le cas chez ceux qui sont en mal de reconnaissance sexuelle ?". On se demande qui est le plus paranoïaque. N'affirme-t-il pas que la démocratie se morcelle sous l'effet du "pouvoir des oligarchies des associations homosexuelles qui s'emparent des attributs régaliens de l'Etat". Et pour être sûr de bien enfoncer le clou, il affirme que "L'homosexualité ne représente pas de valeur sociale ; elle est plutôt un dissolvant social ", "une intrigue psychique", et il sous-entend même qu'elle conduirait à l'inceste puisque celle-ci est" le résultat de l'indistinction sexuelle et générationnelle ! Il refuse aussi de parler de "couples" à propos des homosexuels.
Là où Tony Anatrella se révèle le mieux, c'est lorsqu'il se pose les questions suivantes à propos des conséquences possibles de la future loi:"Serons-nous perpétuellement obligés de nous demander s'il est discriminatoire et quelle peine nous encourons à décrire, lors de nos cours de psychologie et de psychopathologie, les problèmes posés par des tendances partielles recherchées pour elles-mêmes comme l'homosexualité ?".
Si cette loi permet à des gens comme Tony Anatrella de réfléchir avant de proférer de telles insultes à l'encontre de la communauté gay et lesbiennes, peut-être sera-t-elle en effet un progrès !


Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget