mardi, novembre 30

Interview de Gene Robinson un an après sa consécration comme évêque

article sur advocate.com (en anglais)



Une année de controverses et de protestations ayant suivi sa consécration comme premier évêque ouvertement gay n'a pas entammé la foi de Gene Robinson. Dans une interview accordée à Advocate, il exprime sa satisfaction globale à propos du Rapport Windsor, malgré quelques réserves. Il répond aussi à quelques questions plus personnelles.

Extraits de l'interview:

Avez-vous des regrets personnels ?
Non. Vous ne pouvez pas agir prophétiquement sans qu'il y ait de la peine. Je me sens appelé à ce ministère comme jamais.

Comment les choses se sont-elles déroulées dans votre diocèse au cours de l'année écoulée ?
Tout s'est déroulé merveilleusement bien. Nous grandissons. Nous voyons des gens qui s'étaient éloignées de l'Eglise pendant 20 ans et qui reviennent. Nous voyons des gens de l'Eglise catholique qui viennent dans notre église en disant:" Voici le genre d'église où nous voulons élever nos enfants"

Comment votre partenaire, Mark, vit-il cela ?
Il est merveilleux. Il continue à être l'amour de ma vie et mon plus grand soutien. Cette année a été rude, et pourtant elle continue à être pour moi beaucoup plus une bénédiction qu'un fardeau. Je n'échangerais ma vie contre celle de personne d'autre.

Quelle est la prochaine étape pour l'Eglise Episcopale ?
Je crois que la question de l'homosexualité va encore être évoquée pendant longtemps. Il y aura des gens qui vont partir. Mais nous devons être tous clairs sur le fait que personne ne demande à ces personnes de partir. Le reste d'entre nous veut que les choses fonctionnent.

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget