mercredi, décembre 15

Vers la légalisation du mariage homosexuel en Afrique du Sud

Article complet sur le site de RFI



La Cour suprême sud-africaine vient de juger que la définition du mariage entre « un homme et une femme » était contraire à la constitution, et que le mariage devait dorénavant être défini comme « l’union de deux personnes ». Une décision qui ouvre la voie à la reconnaissance légale du mariage homosexuel. Pour être applicable, ce jugement doit encore être validé par la cour constitutionnelle et passer par le parlement, ce qui peut prendre des mois, voire plus, mais devrait aboutir. Il faut savoir que la constitution suf-africaine est considérée comme l’une des plus avancées au monde dans sa défense des droits de tous, y compris sur des critères d’identité sexuelle.

La décision de la cour suprême a déclenché des réactions acerbes de la part des milieux chrétiens. « L’histoire, la nature, les sciences sociales, l’anthropologie et la religion convergent vers un soutien vigoureux du mariage, comme il a toujours été défini : une union pour la vie entre un homme et une femme dans le but de créer un famille stable », a fait savoir le petit parti chrétien ACDP. Dans une lettre du courrier des lecteurs d‘un journal sud-africain, un évêque a défini « les relations homosexuelles consentantes moralement plus graves que le viol », déclenchant une avalanche de réactions dans les journaux et les programmes de la radio sud-africaine.

En attendant que le mariage homosexuel soit légalisé, les défenseurs du principe ont décidé de ne pas relâcher la pression. « Il est toujours possibles pour certains pasteurs favorables à l’idée de célébrer des unions religieuses », souligne Wendy Isaack qui confirme que plusieurs unions de couples homosexuels auront lieu bientôt, assorties de demandes de reconnaissance officielle auprès du ministère de l’Intérieur.

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget