jeudi, janvier 20

Au Canada, de nouvelles attaques religieuses contre le mariage

Plusieurs religieux poursuivent leur croisade pour l’ordre moral au Canada. Ainsi, la semaine dernière, l'évêque de Calgary Frederic Henry, dans une lettre à ses collègues, se disait favorable à une loi pour interdire l'homosexualité. Il estime que l'homosexualité met en danger la société, mais se défend pourtant d'être homophobe. En 2003, Mgr Henry avait déjà dit aux élus catholiques que les portes du paradis leur seraient barrées s'ils soutenaient le projet. Et hier, mercredi 19 janvier, l’archevêque de Toronto, le cardinal Aloysius Ambrozic, a fait monter la pression sur le gouvernement canadien en lui demandant dans une lettre ouverte d'abandonner ses projets de légalisation du mariage des couples homosexuels. «Toucher au mariage et à la famille pose des risques sociaux significatifs, écrit le cardinal Aloysius Ambrozic, qui dirige un diocèse revendiquant 1,4 million de fidèles, dans sa lettre au Premier ministre Paul Martin publiée dans le journal Globe and mail. Le partenariat conjugal entre un homme et une femme est le début et la base de la société humaine.» Selon lui, le peuple doit être consulté sur ce sujet fondamental, dont la décision ne doit pas être laissée aux juges. Le 9 décembre, la Cour suprême du Canada a donné son feu vert à la légalisation du mariage entre personnes du même sexe, ouvrant la voie au prochain dépôt par le gouvernement d'un projet de loi au Parlement fédéral. Sept provinces et territoires canadiens ont déjà autorisé les unions de couples gay et lesbiens. Le cardinal Ambrozic a suggéré au Premier ministre d'utiliser une clause de la Constitution canadienne qui lui permettrait de maintenir l'application de la loi actuelle pendant cinq ans, même si elle a été jugée contraire à la charte canadienne des droits et libertés, afin de laisser le temps d'un débat dans la société canadienne. L’association de catholiques progressistes Challenge the Church a aussitôt réagi. «Je crois que la plupart des catholiques ne sont pas d’accord avec lui, a déclaré au Globe and mail une porte-parole de l’association, dont l’objectif est de faire avancer les droits e la personne au sein de l’Église. Il vit dans un cocon s’il croit que les catholiques ne soutiennent pas le mariage des couples du même sexe.»

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget