samedi, mars 26

Les cathos reconvertis à la confession



Libé consacre aujourd'hui plusieurs pages à la redécouverte de la confession chez les catholiques. Désormais appelée "sacrement de réconciliation", elle revient en odeur de sainteté, particulièrement chez les jeunes. La confession n'est plus seulement le lieu où l'on avoue ses fautes. C'est aussi un moyen d'exprimer un malaise existentiel. Certains vont voir un prêtre comme d'autres consultent un psy.

J'ai moi-même été me confesser jeudi dernier dans la paroisse. Bien qu'anglican (la confession individuelle n'est pas obligatoire), j'éprouve le besoin de faire le point sur mes péchés une fois par an avec un prêtre. L'occasion de faire un bilan, de prendre un nouveau départ, et de s'entendre dire "tes péchés sont pardonnés" d'une manière personnelle. C'est toujours un moment très fort, où l'assurance du pardon de Dieu est plus tangible.

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget