mardi, juin 28

Dominique de Villepin opposé au mariage et à l'adoption par les couples du même sexe


On ne s'en étonnera guère. Lorsqu'il était ministre de l'Intérieur, il avait pris un certain plaisir à sanctionner Noël Mamère pour avoir célébré le premier mariage d'un couple homosexuel. Aujourd'hui Premier ministre, Dominique de Villepin se déclare opposé au mariage et à l'adoption pour les couples de même sexe. Répondant à des questions posées par les lecteurs du Parisien/Aujourd'hui en France, le Premier ministre estime que «la priorité, c'est de lutter contre toutes les formes de discrimination dont les homosexuels sont encore trop souvent les victimes». «Le Pacs a permis de progresser dans la voie du respect et de la tolérance. Je présenterai prochainement des mesures pour l'améliorer», ajoute-t-il avant de déclarer que «s'agissant du mariage et de l'adoption pour les couples homosexuels, la loi ne l'autorise pas aujourd'hui et je n'y suis pas favorable à titre personnel. Mais en tout état de cause, il est important que le débat puisse se poursuivre en toute sérénité». Reste à voir comment le gouvernement envisage de laisser le «débat» se «poursuivre» alors même qu'il impose un refus sine die à toute réforme du mariage et de l'adoption pour les coupes gay et lesbiens.

Source: tetu.com

2 commentaires:

catholorenzo a dit…

Je trouve que le problème est très mal posé et je préfère la solution canadienne: une minorité n'a pas à mendier ses droits à la majorité. Dès lors qu'une minorité existe, ses droits à exister doivent être garantis, sans même qu'il y ait à voter ou à organiser de référendum. Sinon, à ce train là, on n'aurait jamais donné le vote aux femmes...

Jean-Marc a dit…

Oui, mais où s'arrête la définition d'une minorité ? N'y a-t-il pas un risque de tomber dans la communautarisme ?

Une erreur est survenue dans ce gadget