mardi, juillet 12

Au Royaume-Uni, l'Eglise anglicane ouvre la voie aux femmes évêques !

L'Eglise anglicane du Royaume-Uni a ouvert lundi 11 juillet la voie à l'ordination à terme de femmes évêques. Cette évolution suscite de vives oppositions dans les rangs de cette confession.
Une forte majorité des délégués réunis en synode à York, au nord de l'Angleterre, ont approuvé le lancement d'un processus qui ne devrait toutefois pas aboutir avant plusieurs années. L'Eglise anglicane du Royaume-Uni compte des femmes prêtres depuis 1994 et les femmes constituent la moitié des séminaristes attendant actuellement leur ordination.Les adversaires de l'ordination de femmes évêques invoquent l'absence de précédent et le fait que les apôtres du Christ étaient tous des hommes. Ils jugent néfaste la possibilité que des femmes aient une autorité sur des hommes dans l'Eglise.
L'évêque de Southwark (Londres), Tom Butler, a proposé cette réforme déjà adoptée dans le monde par 14 des 38 Eglises anglicanes (dont l'Eglise Episcopale). Il a souligné que l'Eglise anglicane avait été, dans l'histoire, au coeur d'innovations reprises ensuite avec profit par d'autres cultes chrétiens, comme les sermons en langue vulgaire (par opposition au latin) ou le mariage des prêtres.

Source: Edicom

3 commentaires:

catholorenzo a dit…

Oui, j'étais de ceux qui partageaient la frustration des femmes prêtres anglicanes. En effet, théologiquement, une fois qu'on accepte l'ordination sacerdotale des femmes, ça ne tient pas debout de les empêcher de devenir évêques.

Anonyme a dit…

Cela me parait cohérent, dans la mesure ou l'on considère que l'appel au ministère est l'oeuvre de l'Esprit.

Il est faux de prétendre que les apotres de Christ étaient tous des hommes, dans le Nouveau Testament 1 Cor 15, il est dit que le Christ est apparu aux 12 puis à Jacques et aux autres Apotres.

D'autre part Junia est appelée "Apotre Remarquable" par l'Apotre Paul (Notes de la version du Semeur qui est Evangélique donc conservatrice).

Si le nouveau testament a connu des femmes apôtres et responsables de communauté, il est cohérent, si l'on tient à une continuité de la foi que les ministères et les appels des femmes soient reconnus.

cole a dit…

Des femmes évêques? Pourquoi pas! L'Église ne sera que plus riche de la présence des femmes dans son ministère. Nous ne sommes quand même plus à l'époque ou le clergé croyait à tort que la femme n'avait pas d'âme...

Une erreur est survenue dans ce gadget