lundi, septembre 19

Vivre, penser et aller mieux sans Freud !

Avez-vous remarqué que les arguments contre l'homosexualité utilisés par les Eglises (sauf les évangéliques) sont rarement tirés de la Bible, tout au moins en France ? Les pratiques homosexuelles sont considérées, non pas comme un péché abominable justifiant la fureur de Dieu, mais comme un refus de la différence, de la fameuse "altérité", souvent confondue avec différence sexuelle. Ce refus aurait pour origine un arrêt du développement psycho-affectif qui s'enracine dans la petite enfance (vous savez, le fameux complexe d'Oedipe !). Et bien, ce type d'argument est directement inspiré du registre psychanalytique, cher à Tony Anatrella, LE spécialité de l'homosexualité au sein de l'Eglise catholique de France, et par ailleurs psychanalyste. J'ai toujours eu beaucoup de méfiance vis-à-vis de la psychanalyse qui n'hésite pas à qualifier les homosexuels d'invertis et à les classer dans la catégorie des pervers. Pendant longtemps, et c'est encore le cas de certains écoles psychanalytiques, on ne pouvait pas devenir psychanlyste si on était homosexuel. Et de nombreux psychanlystes se sont opposés au PACS par exemple.

C'est donc avec joie et curiosité que j'accueille la sortie d'un ouvrage qui me semble salutaire: le livre noir de la psychanalyse. Salutaire car les 40 auteurs qui y ont collaboré critiquent l'idéologie sur laquelle repose cette école de pensée, et sur les mensonges qu'elle a colportés. Elle n'a jamais pu prouver son efficacité, à la différence des thérapies comportementales et cognitivistes. Pourtant, elle domine encore largement en France. Il n'est donc pas étonnant que ce livre ait provoqué un tollé chez les psychalanystes (voir article de Libé). Je reviendrais plus longuement sur ce livre quand je l'aurai lu. J'espère en tout cas qu'il viendra alimenter le débat et remettre en cause le monopole de cette idéologie souvent homophobe (bien que Freud lui-même ait été plus nuancé). Mais, au fait, qu'en pense l'Eglise ?

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Peace and love. Pass it on.
mlm

Anonyme a dit…

Le monde passe et ses vanités aussi ..

Ichtus a dit…

Il ne faut pas généraliser et devenir "intégriste" contre la psychanalyse, comme ce "Livre noir de la psychanalyse". Toutes les écoles psychanalytiques ne sont pas homophobes, ce n'est pas vrai. Et puis les cognitivistes se comportent comme des "intégristes" contre la psychanalyse, alors qu'eux-mêmes auraient bien des raisons de balayer devant leur porte. Je te conseille de lire l'article d'E. Roudinesco sur ce sujet pour instruire le dossier de manière plus objective : http://www.lexpress.fr/info/sciences/dossier/psy/dossier.asp?ida=434806
Par ailleurs, il te faut lire l'excellent livre de Hubert Lisandre, "Parole d'homme. Les gays sous le regard de Freud", paru chez Hachette Littérarures cette année, et qui remet bien des pendules à l'heure :http://www.vih.org/combat/publi/article.asp?num=844 et http://www.vih.org/combat/publi/article.asp?num=845
En ce qui concerne Mgr Tony Anatrella, il faut savoir qu'il se dit psychanalyste, mais il n'est pas reconnu dans le milieu professionnel ; de plus, il est vrai que l'Eglise de France en a fait le chantre de ses positions homophobes, mais c'est un véritable terroriste de la psychanalyse qui transforme tout en "dogmes" totalement idéologiques, comme la différence sexuelle, par exemple. Mais, aujourd'hui, on ne veut plus de lui dans l'Eglise de France, car on a compris qu'il était dangereux (par exemple, la Conférence des supérieurs majeurs des religeiux ne le consulte plus) ; et il a reconnu quelque part qu'il se sentait désormais ostracisé en France par certains milieux cathos. Malheureusement, Rome l'a récupéré et il est "Monsignore" au Conseil pontifical pour la famille. C'est lui qui a sorti la traduction française du Lexicon avec des articles terribles, notamment sur l'homophobie, écrivant que c'est une invention des homos ! En France, il y a aussi un laïc, doyen de la faculté de théologie à Lyon, Xavier Lacroix, qui est aussi très dangereux et virulent contre les homos, en s'appuyant aussi de manière dogmatique sur des théories psychanalytiques qu'il connaît très mal et qu'il cite de seconde main (cf. son dernier livre "La confusion des genres" chez Bayard).
Non, la psychanalyse n'est pas homophobe ! C'est comme la religion, ça dépend comment on s'en sert, et il y a des "intégristes" et des "terroristes" dans ces deux domaines. Au contraire, bien comprises, la religion comme la psychanalyse peuvent être au service d'une plus grande liberté et d'une plus grande ouverture d'esprit ! Dans les deux cas, il faut les pratiquer pour vraiment les comprendre et les aimer de l'intérieur.
Un prêtre religieux catholique et gay.

Jean-Marc a dit…

Je partage tes analyses sur Tony Anatrella et Xavier Lacroix.
Certes, il ne faut pas devenir "intégriste" contre la psychanalyse, mais il faut reconnaître que ses concepts, méthodes et résultats ne sont pas validés scientifiquement, à la différence des thérapies comportementalistes et cognitivistes. Pourquoi l'Eglise ne s'y référe-t-elle pas quand il s'agit de parler de psychologie humaine ?
Quant à Roudinesco, elle est elle-même psychanalyste :)

Etienne a dit…

Jean-Marc> Je ne suis pas un fan de la psychanalyse, loin de là, mais il ne faut pas tomber dans l'excès inverse. J'ai eu des échos négatives de ce livre qui semble être construite de façon polémique et donc de manière *peu* scientifique. Attention à ne pas faire comme Anatrella et Lacroix, c'est à dire utiliser aveuglément des arguments scientifique mal comprise et mal assimilée pour promouvoir ses thèses. Sinon on sombre dans le scientisme.
Par exemple, en ce qui concerne la psychanalyse, il faut reconnaître qu'elle s'est construite de manière trop dogmatique mais de là à vouloir la brûler parce que ses conclusions nous déplaisent est un comportement irrationnel. De grâce, évitons de jeter le bébé avec l'eau du bain!

Anonyme a dit…

Que savons-nous de Tony Anatrella qui publie un livre aux Presses de la Renaissance sur le "déni de la différence sexuelle"? Pouvez-vous étayer cette information selon laquelle il n'est pas reconnu par les autres psychanalystes?

Une erreur est survenue dans ce gadget