mercredi, novembre 23

Le Vatican affirme que les homosexuels actifs sont indésirables à la prêtrise !

Le Vatican affirme que les homosexuels sexuellement actifs et ceux qui soutiennent la culture gay sont indésirables à la prêtrise, sauf si le candidat a renoncé à ses tendances homosexuelles depuis au moins trois ans, selon un document de l'Eglise diffusé mardi sur Internet par une agence de presse catholique italienne. Ce document, attendu depuis longtemps, devrait être publié par le Vatican mardi prochain. Il a reçu l'approbation du pape Benoît XVI le 31 août dernier. Un ecclésiastique qui a lu le texte a confirmé l'authenticité du document diffusé sur Internet par l'agence de presse Adista.

Le document affirme que "l'Eglise, qui respecte profondément les gens en question, ne peut admettre au séminaire et aux ordres sacrés ceux qui pratiquent l'homosexualité, présentent des tendances homosexuelles profondément enracinées et soutiennent la culture dite gay".
"Ces gens se trouvent eux-mêmes, en fait, dans une situation qui présente un grave obstacle à une relation correcte avec les hommes et les femmes. On ne peut ignorer les conséquences négatives qui peuvent découler de l'ordination de gens qui ont des tendances homosexuelles profondément enracinées", souligne le texte.
"Si au contraire, c'est un cas de tendances homosexuelles qui sont simplement l'expression d'un problème transitoire, par exemple dans le cas d'une adolescence qui n'est pas terminée, elles doivent toutefois avoir été clairement surmontées depuis au moins trois ans avant une ordination comme diacre", note-t-il également.

Cette nouvelle a provoqué le tollé chez bon nombre d'homosexuel(le)s. Par exemple, les Panthères roses (association connu pour ses opérations coup de poing) appellent le samedi 26 novembre, à Paris, à «une procession revendicative» pour inviter les passants à faire «acte d'apostasie, c'est-à-dire à abandonner publiquement et volontairement leur appartenance à l'Église catholique». «Par cette action, nous protestons contre le sexisme et l'homophobie de cette institution dans la vie publique», précise l'association.

Source: Nouvelobs.com et Tetu.com

Pour plus de détails sur le document du Vatican, lire l'article de la Croix.

DERNIERE MINUTE: téléchargez le texte intégral de l'instruction du Vatican (source La Croix)

27 commentaires:

Anonyme a dit…

Alors St Aelred se ferait refouler

Que fera l'église romaine pour répondre à sa crise des vocations N

Jean-Marc a dit…

Je crois malheureusement que les candidats à la prêtrise préfèreront cacher leur homosexualité et vivre "dans le placard" plutôt que de se voir refouler des séminaires.

+VENERABILIS+ a dit…

Bonjour,

"Ne nous trompons pas de cible !"

Oui, ils nous ont interdit ... bien avant ce futur document. Ils nous l'interdisent encore aujourd'hui et demain encore de manière plus claire, mais ... nous sommes malgré tout toujours présent, nous existons et nous avons choisi d'être prêtre, même si nous nous cachons.

Le "ils" est ici pour les résponsables de l'Eglise catholique mais qui a mon avis ne sont pas les résponsables de l'image créée sur les prêtres homosexuels

Aujourd'hui c'est encore plus dure qu'hier car ils ont réussi a mettre dans la tête des gens bons mais simples:

Prêtre + Homosexuel = Pédophile

Le "ils" est ici utilisé pour les mass-média et en particulier ceux américains qui ont diffusé une telle image de pédophile aux prêtres catholiques en général.

C'est le plus dur a porter ... ils nous est impossible maintenant de dire la vérité sur nous, même si nous vivons chastement, l'étiquette de pédophile qu'ils nous ont collé apparait dans le regard des gens que nous croisons lorsque nous sommes habillés en prêtres.

Imaginez-vous à un arrêt de bus, vous attendez comme tout le monde et tous vous dévisage de la tête au pied car en voyons un prêtre c'est l'image du pédophile qui leur vient au cerveau. Vous êtes assis attendant le bus, une mère avec ses deux enfants attends en même temps que vous et vous n'avez plus le courage de regarder un enfant et de rigoler avec lui ou de plaisanter en jouant. Tout regard de votre part en tant que prêtre devient suspect, mais le pire est losqu'une mère ou un père qui vous aperçoit, prend ses enfants par la main et les éloigne de vous et vous voyez sa méfiance de mère ou de père à votre égare. Avant les parents s'approchaient de moi pour que je bénisse leurs enfants, maintenant ils les éloignent de moi.

Imaginez-vous vivre avec la parole HOMO écrit sur votre front et de croiser le regard des gens ... aujourd'hui c'est devenu plus facile à vivre pour les homo mais imaginez vous remplacer ces paroles par PEDOPHILE ... cela devient terrible.

Moi je vis tous les jours avec cette écrit sur le front puisse que je suis toujours habillé en prêtre et que tous peuvent me voir.

Heureux êtes vous d'être seulement étiquetté d'homosexuel.

Moi je suis homosexuel et je suis prêtre mais dans la tête de ceux que je croise du regard, je suis étiquetté: PEDOPHILE

C'est dur ... mais les résponsables ne sont pas mes confrères qui vivent à Rome et qui écrivent de tel documents mais ce sont ceux qui par l'usage des médias ont mis une telle étiquette de PEDOPHILE sur chaque front de prêtre.

Ne vous trompez pas d'adversaire ... j'ai rencontré plus de compassion parmi les membres de la comunauté catholique et de son clergé que des biens-pensants de ce monde qui montrent du doigt les imperfections des autres et qui ne s'examinent jamais personellement.

Avec mes amitiés.

Pr. Steve

www.venerabilis.tk

Jean-Marc a dit…

Merci, Steve, pour ton témoignage de prêtre. Je n'avais pas imaginé la méfiance que pouvait désormais inspiré la soutane. Cela doit être bien lourd à porter.
J'ai bien peur cependant que ce document du Vatican, qui se veut une réponse aux affaires de pédophilie, vienne renforcer l'attitude négative vis-à-vis des prêtres.
Je me pose aussi une question: comment peut-on bénéficier de la compassion des membres de la communauté catholique et du clergé lorsqu'on est quasiment obligé de se cacher ?
Fraternellement,
Jean-Marc

dominique a dit…

J'ai beaucoup de difficulté avec le langage employé. Lorsqu'on parle de tendances homosexuelles à surmonter, je crois franchement entendre un langage des années 1950. Cela dénote bien à quel point l'église catholique n'a pas et ne veut pas évoluer. Ce n'est pas une question de tendances, il s'agit d'un état de fait. Cela ouvre la porte à des abus du genre "on peut guérir de son homosexualité par la foi". Ce n'est pas bien loin du message des protestants fondamentalistes sur le sujet. C'est quelque peu navrant.

Jean-Marc a dit…

Effectivement, Dominique, le terme "tendances" signifie que ce n'est pas irréversible et cela laisse la porte à tous les abus. A mon avis, l'ECR l'utilise délibérément car elle ne reconnait pas qu'un individu puisse avoir été créé par Dieu avec une "orientation" homosexuelle. D'où son insistance à recourir à la psychanalyse, dont elle instrumentalise certains concepts pour nous faire croire que les homosexuels ont un problème de maturité affective.

Anonyme a dit…

D'où son insistance à recourir à la psychanalyse, dont elle instrumentalise certains concepts pour nous faire croire que les homosexuels ont un problème de maturité affective.

Il y a certainement des problèmes de maturité affective, qui n'en as pas ? mais pas vraiment plus que chez des gens qui ont une orientation hétérosexuelle.

Et puis la psychologie analytique est une science, soumise à des principes de vérifications. Sigmund Freud et ses disciples récents se sont très lourdement trompés :
- en interprétant les souvenirs d'abus sexuels sur enfants comme des fantasmes refoulés. (Ne pas croire les victimes). [Culpabilisant ainsi des générations de victimes, on pense que Freud était dans le déni vis à vis d'abus sexuels qu'il aurait subi de la part de son père]

- en se trompant sur les origines de l'autisme, en mettant la cause de l'autisme sur la relation mère-enfant. (Culpabilisant des générations de mères en difficulté).

Donc si -malgré des bases solides - ils ont fait des erreurs, pourquoi pas d'autres ?


Pour l'ECR , s'appuyer sur la psychanalyse freudienne c'est s'appuyer sur une planche peu sûre.

Sur la maturité affective et son évolution le plus intéressant est l'auteur américain d'origine autrichienne Eric Erickson et l'auteur français Charles Piaget.

Mais eux ne se prononcent pas sur la question de l'orientation sexuelle.

Jean-Marc a dit…

Tout à fait d'accord sur les nombreuses erreurs de la psychanalyse. Le "Livre noir de la psychanalyse" est à ce titre très éclairant.
Mais si l'ECR (et certains protestants aussi) ne peuvent plus s'appuyer sur cette pseudo science, toute leur argumentation risque bien de s'effondrer...Je doute qu'Anatrella soit prêt à t renconcer !

Anonyme a dit…

Pourquoi critiquer encore une fois la psychanalyse ?
C'est quoi ton problème avec la psychanalyse, Jean-Marc ?
D'abord, LA psychanalyse, ça n'existe pas : c'est ce qu'en font certains psychanalystes ou qui se prétendent tels (comme Anatrella) qui est un problème. Et puis, depuis, Freud, la psychanalyse a beaucoup évolué, et on trouve des psys très bons et très intelligents, qui font un excellent boulot. "Le livre noir de la psychanalyse" n'est qu'un ramassis d'articles parus aux Etats-Unis il y a 35 ans et qui ne sont que le reflets des luttes intestines et financières qu'il y a là-bas dans les universités entre les cognitivistes-comportementalistes et les psychanalystes.
Ce livre est intolérant et donc aussi con que tous les livres extrémistes. Comment peut-on critiquer les positions extrémistes de l'Eglise catholique et soutenir d'autres positions extrémistes, pour ne pas dire intégristes ?
Cela dit, moi qui suis un religieux prêtre gay, je sais très bien que les positions de l'ECR reposent sur des présupposés psy complètement faux, mais qui n'ont plus cours chez beaucoup de psy. Lisez Joyce Mac Dougall, par exemple ! Et fi de l'obscurantisme et des préjugés contre LA psychanalyse qui, une fois encore, n'existe pas ! AMEN.

Jean-Marc a dit…

Aurais-je toucher quelque chose de sensible chez toi ? :)
Il y a diversités de pratiques et d'écoles de psychanalyse, mais il existe bien un fond commun: inconscient, complexe d'oedipe, refoulement, mécanismes de défense, etc.
Certes "le livre noir de la psychanalyse" est critiquable par ses prises de position partisanes, mais il a le mérite de remettre la psychanalyse a sa juste place: une idéologie ni plus ni moins.

Anonyme a dit…

C'est un peu court, jeune homme !
Non, ce n'est pas un point sensible, mais je lutte contre toutes les formes d'intolérance, et caractériser la psychanalyse d'idéologie est une forme d'intolérance due sans doute à beaucoup de peur et d'ignorance... Si même les gays chrétiens sont intolérants, alors pourquoi critiquer l'intolérance de l'ECR ?
Au fait, tu ne réponds pas à ma question : pourquoi ton acharnement contre la psychanalyse ?

Jean-Marc a dit…

J'ai l'impression d'être au tribunal...
Je ne crois pas que ce soit faire preuve d'intolérance que de dire que la psychanalyse est fortement marquée par l'idéologie. Sa vision de l'homme est hétérocentrée. Ses "résultats" ne sont pas validés scientifiquement. Certes certains psychanalystes sont plus ouverts que d'autres, et je ne rejete pas tout de la psychanalyse. Mais il est temps qu'on puisse débattre de son intérêt sans s'attirer les foudres de guerre.
Pourquoi je donne l'impression de m'acharner ? Peut-être parce que je suis psy moi-même....
Ceci dit, on s'éloigne un peu de l'objet du post qui est l'instruction du Vatican. Elle est désormais téléchargeable en ligne (voir lien à la fin du post) . Qu'en pensez-vous ?

Anonyme a dit…

le sphinx, catholique (jusqu'à aujourd'hui) et homosexuel (depuis toujours et pas par choix) demande à Jean-Marc si dans son Eglise anglicane qu'il ne conaît pas bien on accepte d'ordonner prêtre des hommes homosexuels abstinents. Il demande si son Eglise reconnaît la validité des sacrements et en a le don. Si oui, le sphinx souhaite devenir anglican, à moins que l'Eglise catholique d'Orient ou l'Eglise orthodoxe ne continuent d'ordonner des hommes homosexuels immatures...C'est dommagfe pour toute l'Eglise, qui a cherché à se faire battre. Je crois même reconnaître l'Ennemi qui cherche à éloigner encore plus d'âmes des chemins du Seigneur. J'ajoute que je suis très sérieux quant à mon souhait de changer de religion chrétienne (en gardant la même foi).
Merci Jean-Marc

Jean-Marc a dit…

Je suis membre de l'Eglise épiscopale qui fait partie de la Communion Anglicane. Les prêtres peuvent s'y marier. Des homosexuels, même non abstinents, y sont ordonnés, y compris récemment un évêque désormais célèbre qui vit ouvertement avec son partenaire.C'est encore l'objet d'un débat houleux dans l'Eglise Episcopale, mais cela se pratique sur le terrain depuis un moment.
Et nous accueillons bien sûr tous les baptisés à la Table eucharistique.
Plus d'infos sur http://gayanglican.free.fr

Ceci dit, changer de dénommination chrétienne est une chose sérieuse. Je te conseille de ne pas te précipiter. Sois patient, renseigne toi, et surtout prie pour que le Seigneur t'aide à discerner le meilleur choix.

Jean-Marc

le sphinx a dit…

En fait, je continue de croire "à la sainte Eglise catholique", et je crois qu'elle est à Rome parce que le successeur de Pierre y est. Mais je suis convaincu qu'elle se trompe parce que sinon, ça voudrait dire que les milliers de prêtres "homophiles" ordonnés depuis les débuts de l'Eglise n'étaient pas appelés par Dieu.
Chez moi, il n'y a que les Protestants mais pas d'Eglise comme la tienne. Tout dépend de vos dogmes. C'est pour cela que je pense à d'autres Eglises chrétiennes qui me permettraient de vivre l'intégrité du dépôt de la foi.
Je ne suis pas d'ailleurs avec toi sur tout, mais je partage au cas précis ton analyse.
Merci de nous éclairer ainsi.
En union de prière (même si c'est celle d'un immature),
le sphinx

le sphinx a dit…

Cher Jean-Marc, tu me reponds "Ceci dit, changer de dénommination chrétienne est une chose sérieuse. Je te conseille de ne pas te précipiter. Sois patient, renseigne toi, et surtout prie pour que le Seigneur t'aide à discerner le meilleur choix." Le sphinx est donc allé voir sur le site en question, et qu'a-t-il appris? que Jean-Marc avait changé de la même Eglise, et presque pour les mêmes raisons que celles qui font s'interroger fortement aujourd'hui le sphinx, trop catholique pour accepter de voir l'Eglise catholique d'Occident défiguré par des décisions opposées en apparence à l'Evangile. Le shinx a lu et bien compris la démarche de Jean-Marc, c'est édifiant.
Bien à toi en union de prièren frère bien-aimé en Christ

Anonyme a dit…

le sphinx, catholique (jusqu'à aujourd'hui) et homosexuel (depuis toujours et pas par choix) demande à Jean-Marc si dans son Eglise anglicane qu'il ne conaît pas bien on accepte d'ordonner prêtre des hommes homosexuels abstinents. Il demande si son Eglise reconnaît la validité des sacrements et en a le don.

L'Eglise Anglicane reconnait la validité des sacrements. Sa canonicité, la validité des sacrements tient à sa succession Apostolique qui est établie depuis le Synode de Whitby au 7eme siècle qui a consacré la rénion de l'église (Autocephale) de Grande Bretagne et d'Irlande dans la Communion de Rome.

Avec St Augustin de Canterbury, et depuis la succession des évêques a répercuté la transmission apostolique.

L'église anglicane ordonne des prêtres (hommes ou femmes) pour le ministère de l'Eglise.

Afin d'être les modèles du troupeau et d'être tout à tous.

Dans cette fragilité là, il y a des gens qui "se sont fait eunuques pour le Royaume des Cieux", l'expression est évangélique et n'est pas une marque d'immaturité.

C'est un choix de la personne, ne pas se marier et poursuivre son ministère.

Jean-Marc a dit…

To le Sphinx

Chacun est unique. Ton parcours n'est pas exactement le mien. L'important c'est que tu trouves un chemin qui te permette de grandir dans l'amour du Christ. Quelle que soit la dénomination choisie.

le sphinx a dit…

ok, merci, cher Jean-Marc. C'est vrai qu'il s'agit ici d'une question de dscipline qui ne concerne ni les dogmes, ni la doctrine. Je suis donc bien catholique, mais hier soir, j'ai dit à mon curé qu'il n'y avait plus de place pour moi dans cette Eglise là, car j'estime n'y être pas respecté dans la totalité de ma personne.
Peut-être pourrons-nous poursuivre cet échange, car il m'arrive de venir assez souvent à Paris.
Fraternellement en Christ, qui désire tant l'unité de son Eglise morcelée

le sphinx a dit…

PS du sphinx suite (et fin?)
Je suis cependant opposé à l'ordination d'homosexuels "actifs" ou soutenant les mouvements gays (car à mes yeux ces derniers réduisent la personne à son orientation sexuelle). Pour éviter un éventuel lynchage, je rappelle que je suis moi aussi un garçon attiré par les garçons!!!
Par contre, je suis extrêmement choqué par la portée de ce document, car il prétend que tous les homosexuels sont immatures. C'est très grave (et tout aussi réducteur), et je pense que les rédacteurs de ce texte n'ont pas vu la portée négative de cela. Par exemple, que fait-on des homosexuels qui sont des laïcs engagés dans des activités d'apostolats? Exemple: un catéchiste homosexuel laïc sera-t-il interdit de catéchiser les enfants en raison du risque supposé de pédophilie???
Donc 2 questions:
- QUI DIEU APPELLE-T-IL POUR LE SEVICE DE SON EGLISE ET POUR L'EVANGELISATION?
- un homosexuel catholique ne peut ni se marier (forcément...) ni devenir prêtre ni même religieux. Que lui reste-t-il? A titre personnel, mon élan de service est coupé et hier à la messe que j'animais, j'étais très triste en pensant à toutes ces forces vives dont l'Eglise se prive: A QUOI DIEU APPELLE-T-IL LS HOMOSEXUELS ET CHACUN EN PARTICULIER?
Question subsidiaire: que fait-on des homosexuels qui ont été ordonné diacre cette année en vue du sacerdoce? Devront-ils rester diacres?

En ce jour où dans l'humble chapelle de la rue du Bac à Paris a été fêtée la 2è apparition de la Vierge à Sainte-Catherine Labouré, prions Marie de soutenir ses enfants qui sont dans l'épreuve à cause de cela, et prions la d'éclairer ceux qui dirigent l'Eglise dont elle est la Mère. Amen

Jean-Marc a dit…

To Les Sphinx

"un homosexuel catholique ne peut ni se marier (forcément...) ni devenir prêtre ni même religieux. Que lui reste-t-il?"

Il lui reste à être fidèle à son baptême, par lequel il est devenu prêtre, roi et prophète. Pour moi, le prêtre ordonné a, certes un rôle particulier dans l'Eglise, mais il n'est pas supérieur aux laïcs. Nous sommes tous les membres du Corps du Christ. A nous de remplir notre vocation de baptisé selon les talent que Dieu nous a donnés et dans un contexte qui permette de les exploiter.

Si tu passes à Paris et que tu veux me rencontrer, envoie moi un mail à gayanglican@free.fr

Jean-Marc

le sphinx a dit…

Cher Jean-Marc,
Je sais bien qu'un prêtre n'est pas supérieur, parce que nous savons que les vocations se complètent selon les charimes donnés à chacun.
Ce qui me gène, c'est de fermer la porte artificiellement à ceux que le Seigneur appelle peut-être...Il appelle par l'Eglise, et l'Eglise interdit, pour de bonne raisons, sans doute, mais avec des arguments qui montrent le peu de cas qu'elle fait de nous. L'Eglise ne nous aime pas, car elle nous considère comme des chrétiens de 2de zone, elle nous range quasiement avec les handicapés mentaux. C'est ce que j'ai dit ce soir à mon vicaire épiscopal rencontré par hasard (!) dans le train. Sa seule réponse a été de dire qu'il en a toujours été dans l'Eglise, et que c'était à l'évêque du lieu de faire le discernement, quelles que soient les cirsconstances. J'ai souligné les éléments de trop à mes yeux, mais on n'a jamais raison, ce qui prouve bien que nous ne sommes pas considérés comme des personnes à part égale avec les bons hétéros, qui sont visiblement saints par avance. Ceci dit, la Bible nous avait condamné sévèrement plusieurs fois...hasard du calendrier: je rencontrais ce matin lors d'un RV retardé un Dominicain pour lui demander s'il pouvait m'accompagner spirituellement, afin que je puisse concilier foi catholique et homosexualité. J'ai été reçu par un frère à qui j'ai du déballer toute mon histoire, ça n'a pas été facile!
Il a su m'écouter et m'a invité à l'Eucharistie célébrée...l'Evangile du jour était celui du centurion "Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir": j'avais prononcé cette parole en commençant ma rencontre, sans savoir que c'était l'Evangile du jour...hasard ou Providence?
Ce frère est de surcroît charmant, avec un sourire rempli de gentillesse. A suivre...Je vais commencer la lecture du livre de Thimoty "je vous appelle amis".
Fraternellement en Christ, soyons en effet solidaires en Christ entre nous par delà les confessions, réalisant un chemin vers l'unité

Jean-Marc a dit…

"L'Eglise ne nous aime pas"

Cher Sphinx, que cela plaise ou non à nos pasteurs, les gays chrétiens font partie à part entière du Corps du Christ qu'est l'Eglise. Certes, certains chrétiens ne nous aiment pas, mais ils ne font pas l'Eglise à eux tous seuls. Jésus, qui est à la tête de l'Eglise, nous aime. C'est là le plus important.

Heureux de savoir que tu as trouvé un accompagnateur spirituel, dominicain qui plus est. J'ai moi aussi acheté aujourd'hui un livre de Tomothy Radcliffe: "Pourquoi donc être chrétien" ? Ca a l'air passionnant . Il sera à Paris le 14 janvier pour un colloque "les chrétiens et la sexualité"

michel Elias a dit…

Vous serez intéressés de connaitre le communiqué de la Communauté du Christ Libérateur, groupe de chrétiens gays et lesbiennes de Belgique, au sujet de l’Instruction romaine publiée le 4 novembre 2005 et relative au refus d’admettre les personnes homosexuelles au sacerdoce.

Bruxelles, le 29 novembre 2005
A l’heure où le pape veut nettoyer au karcher les séminaires du monde entier pour faire oublier les scandales pédophiles en Amérique et prend ainsi le risque d’enflammer les banlieues de l’Église, la Communauté du Christ Libérateur, groupe de chrétiens gays et lesbiennes, veut exprimer sa réaction par rapport au document romain.
Nos sentiments se sont partagés entre incrédulité, colère et profonde tristesse.
D’abord, nous avons eu du mal à croire qu’un tel document était en préparation, mais les rumeurs se sont hélas confirmées dans les faits.
La colère et la tristesse se justifient devant un document officiel qui franchit une limite inacceptable. Pour la première fois ce ne sont plus seulement les actes qui sont peccamineux, mais c’est la seule orientation homosexuelle qui justifie notre exclusion d’un sacrement. Cette mesure d’exclusion, qui ne vise au départ que les candidats au sacerdoce, atteint dans leur dignité tous les homosexuels catholiques, y compris les nombreux prêtres et religieux homosexuels, bien que le document romain dise ne pas les viser. Le pape semble totalement indifférent aux effets mortifères que cette déclaration va produire, en particulier sur les jeunes homosexuels déjà plus fragiles en matière d’estime de soi (voir les taux de suicides par rapport aux jeunes hétérosexuels). Sans parler des vies brisées pour ceux qui ont entendu l’appel à une vocation.
Nous, personnes homosexuelles chrétiennes, faut-il le rappeler, ne nous résumons pas à notre seule orientation sexuelle ; nous sommes aussi enfants de Dieu à part entière, travailleurs, citoyens, pères et mères de famille, prêtres, religieux et religieuses… Le document romain opère sur nous une simplification identitaire inacceptable et non fondée. Il nous assigne à résidence dans une seule dimension réductrice et caricaturale de notre personne.
Nous devons protester aussi contre la justification du document qui vise manifestement à récupérer une respectabilité perdue dans les affaires de pédophilie qui ont atteint l’Église américaine. Une fois de plus, nous dénonçons l’amalgame entre pédophilie et homosexualité. Et nous devons indiquer que ce n’est pas en vissant toujours plus fort le couvercle sur la sexualité des prêtres en formation que l’on préparera un clergé plus équilibré.
Rien ne pourra nous séparer de l’amour du Christ, dit saint Paul, ni les puissances, ni les dominations… Accrochés de toutes nos forces à cette conviction, nous serrant les coudes dans la foi, mais privés de toute pastorale adaptée de la part des responsables de l’Eglise, nous réaffirmons que nous croyons en une Église visage du Christ Libérateur. Nous croyons en une Église proche des petits et des opprimés, servante et pauvre. Nous croyons en une Église qui préfère, comme le Christ Jésus, se faire toute proche des exclus plutôt que préserver sa bonne réputation. Nous croyons en l’Église de saint François, du père Damien, de l’abbé Pierre. Nous croyons en une Église qui aime ses brebis, qui va vers elles, les accueille, les écoute et les guide vers Jésus.
Nous construisons cette Église, nous sommes cette Église.

Jean-Marc a dit…

Merci, Michel, pour ce communiqué. J'espère qu'il pourra être diffusé largement, notamment auprès des communautés catholiques.

Jean-Marc a dit…

Initiative intéressante de +VENERABILIS+:

CAMPAGNE DE PROTESTATION contre l'instruction de la congregation pour l'éducation catholique. Envoyez vos 2 cartes postales au cardinal et à son secrétaire:

Sua Eminenza Cardinale
Zenon Grocholewski
Prefetto della Congregazione
per l'Educazione cattolica
Piazza Pio XII ,3
CV-00120 Città del Vatican

Sua Eccelenza Arcivescovo
J. Michael Miller
Segretario della Congregazione
per l'Educazione cattolica
Piazza Pio XII ,3
CV-00120 Città del Vatican

Jean-Marc a dit…

Lu sur le site de David et Jonathan:

L’association d’homosexuel(le)s chrétien(ne)s David & Jonathan considère l’instruction du Vatican sur le refus d’ordonner prêtres des homosexuels comme gravement contraire à la vérité et surtout désespérante, inapplicable et dangereuse.
Contraire à la vérité. Ce texte réduit la maturité des homosexuels à sa dimension psycho-affective, tout en ignorant la psychologie et les possibilités relationnelles des homosexuels. Il développe une conception simpliste du développement humain : nous croyons que la maturité affective est l’œuvre d’une vie, jamais achevée, pour les hétérosexuels comme les homosexuels.
En réaction à des scandales plus ou moins récents, il entretient une confusion scandaleuse et malhonnête entre pédophilie et homosexualité.
Désespérante. Si le discernement d’une vocation relève de la responsabilité de l’Église, celle-ci néglige la possibilité que Dieu appelle un homosexuel. Dieu ne connaîtrait-il pas au plus intime celui qu’il appelle au sacerdoce ? Cela relève d’une conception exclusivement hiérarchique d’une telle décision spirituelle.
Ce document place tous les homosexuels, voulant suivre l’enseignement de l’Église, devant une contradiction insoluble : ils ne peuvent vivre la chasteté à laquelle ils sont appelés que s’ils ne sont plus homosexuels.
Inapplicable. Ce texte qui ne donne, et pour cause, aucun critère d’appréciation du caractère « profondément enraciné » ou « transitoire » des tendances homosexuelles renforcera la difficulté du discernement aussi bien pour les séminaristes que pour les responsables de séminaires. Les exigences posées au directeur spirituel et au candidat établiront un climat de suspicion où ce dernier n’osera plus parler de son homosexualité. Comment les « autres » séminaristes devront-ils prouver qu’ils sont de bons hétéros ?
Il aurait été plus judicieux de proposer un accompagnement spécifique pour aider les candidats homosexuels à appréhender les contraintes qui seront liées à leur différence et les aider à évaluer leur capacité à respecter leurs futurs engagements. À l’évidence, nous n’en sommes pas là !
Ce texte renforcera aussi la crise d’identité de nombreux prêtres. Les prêtres homosexuels seront plus encore enfermés dans le silence, la honte voire le déni.
Dangereuse. Ce texte pourra entraîner une véritable chasse aux sorcières dans les séminaires et au sein du clergé avec soupçons, méfiance, délations.

En conclusion, ce texte durcit la position traditionnelle de l’Église concernant les homosexuels. La distinction entre tendances et actes homosexuels, sur laquelle insistaient tous les textes du Magistère jusqu’ici, disparaît de fait. La tendance homosexuelle devient incompatible avec une authentique chasteté et en elle-même coupable. Quelle sera la prochaine étape ?

François Laylavoix - Porte-parole de David & Jonathan -

Une erreur est survenue dans ce gadget