vendredi, février 10

Demander du soutien à ses frères et soeurs en Christ

Je vis en ce moment une tempête émotionnelle ! Pour différentes raisons, trop intimes pour que je puisse les dévoiler ici en détail, je me suis senti ces derniers jours abandonné par mon église,non respecté par un ami et confus dans mon affectivité. Je dis bien que c'était ce que j'ai ressenti, car il y a souvent une différence entre la réalité et la manière dont nous la percevons. Bref, de quoi me "travailler" et...me faire faire des bêtises pour oublier le malaise qui m'habite et fuir une réalité ressentie comme désagréable.
Heureusement, il y a une solution pour éviter de descendre la pente: les frères et soeurs en Christ !

Dans mon église, nous pouvons demander la prière avec imposition des mains après la communion lors du service eucharistique du dimanche. C'est une pratique traditionnelle qui s'est conservée dans l'église anglicane (et pas seulement chez les charismatiques !). Dimanche dernier, je me suis donc avancé vers L. pour lui demander de prier Dieu pour qu'Il me donne Sa Paix et le discernement face à aux décisions à prendre. A peine m'a-t-elle touché que je me suis effondré en larmes. Pendant plusieurs minutes, je n'ai pas pu prononcer un mot, tellement ma gorge était serrée. Puis, tout en continuant à sangloter, j'ai réussi à m'associer à sa prière et le calme est revenu en moi. Je suis ensuite revenu à mon banc, le visage tuméfié par les larmes. Je me demande ce qu'ont dû penser les paroissiens en me voyant ainsi :) Mais qu'importe après tout ! En lâchant prise devant Dieu, mais aussi en acceptant de montrer ma vulnérabilité à L., son ministre, j'avais reçu la Paix de Dieu, et j'étais "équipé" pour agir au-delà de mes réactions émotionnelles.

Autre exemple de l'aide que peuvent apporter des frères et soeurs en Christ: la correction fraternelle. Il y a quelques jours, en voyant le chemin de traverse que je commençais à prendre, mon frère André (vous savez, le top model à gauche sur la photo!) m'a "engueulé" mais avec tant d'amour fraternel que je ne me suis pas senti condamné. Au contaire, je sentais qu'il voulait mon bien, qu'il se souciait de mon bien-être. J'en fus très ému. Il m'a permis de prendre conscience de mon péché. Après son "sermon", je lui ai demandé s'il voulait prier avec moi. C'est ce que nous avons fait, par téléphone ! J'ai remercié Dieu pour son aide, pour André qu'il mettait sur ma route, et j'ai demandé pardon à Dieu. Là encore j'étais en larmes. Mais le pardon de Dieu m'a alors innondé, et nous avons alors terminé en lisant le psaume 23:
1 L'Éternel est mon berger: je ne manquerai de rien.
2 Il me fait reposer dans de verts pâturages, Il me dirige près des eaux paisibles.
3 Il restaure mon âme, Il me conduit dans les sentiers de la justice, A cause de son nom.
4 Quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi: Ta houlette et ton bâton me rassurent.
5 Tu dresses devant moi une table, En face de mes adversaires; Tu oins d'huile ma tête, Et ma coupe déborde.
6 Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront Tous les jours de ma vie, Et j'habiterai dans la maison de l'Éternel Jusqu'à la fin de mes jours.

Vous aussi, n'hésitez pas à faire appel à vos frères et soeurs dans le Seigneur quand vous avez besoin d'aide !

8 commentaires:

Ben a dit…

Je prie le Seigneur pour qu'il étende la main sur l'eau bouillonnante qui te fait passer par la tempête...
Que ton coeur soit dans la paix et dans la sérénité que procurent sa présence !
Avec des pensées très amicales,
Ben

domilyon a dit…

tu as paradoxalement de la chance
d'avoir pu vivre cela dans ton eglise et tu sais que la paix reviendra. pour les cathos c'est plus difficile mais je crois que le SG peut nous faire grâce du don des larmes pd une liturgie et
en repartir apaissé. je suis sur
que la paix est au bout de toute
demarche d'abandon,même s'il faut
parfois recommencer...de commencement en recommencement, tu donnes une paix profonde qui ne peut être seulement un effort humain.en tout cas, je l'ai vécu.
que le SG nous donne des frères enracinés dans une solide amitié.

Didyme a dit…

C'est peut-être un peu "bâteau" ce que je vais dire, mais je crois profondément que le Seigneur est là dans la barque quand nous traversons la tempête. Courage cher Jean-Marc !

brunolyrique a dit…

Cher Jean-Marc,
Je te lis avec émotion...rien n'est jamais acquis et nous avons sans cesse besoin de Lui et de nos frères et soeurs en Christ.
Tu es déjà présent dans ma prière quotidienne, mais je vais prier pour toi en pensant bien à tout ce que tu écris ici et ce que je connais de toi.
Rendons grâce à Dieu de cette communion invisible de prière entre ceux que nous connaissons et aussi tous les blogueurs, qui sont un réel soutien.
Je t'embrasse, frère en Christ,

Dominique a dit…

Ne lâche pas! Moi aussi j'aurai une pensée pour toi dans mes prières.

Furyo a dit…

Je crois malheureusement qu'il y a des cas désespérés...

brunolyrique a dit…

Pour Furyo: il y a des cas désespérés aux yeux des hommes, mais pas aux yeux de DIEU: il suffit de lever les yeux pour contempler le Christ en croix.
Pour Jean-Marc: j'ai oublié de souligner que dans ton post, je remarque beaucoup de positif: l'impostion des mains, la main tendue de ton très bel ami André (qui est aussi beau à l'intérieur qu'à l'extérieur), tous les frèresq qui t'ont aidés.
Accrochons au positif, Dieu est plus grand que notre coeur.
Courage!

Anonyme a dit…

"QUI EST IL CELUI CI QUI COMMANDE MÊME à LA TEMPÊTE"
DEVANT LE VIDE DE TON BLOG CES JOURS CI J AI PENSE à TOI ET CRAINS QUELQUE CHOSE....JE SUIS PRES DE TOI...TON FRERE EN CHRIST
xTIAN

Une erreur est survenue dans ce gadget