lundi, février 13

Mon impression sur "Devenir un en Christ"


"Libres dans le Christ": tel était le thème du WE proposé par l'association Devenir en Un en Christ les 11 et 12 février à Neuilly, dans le cadre d'un cycle de WE sur le thème "Vivre en relation : Dieu, les autres, moi-même". J'avais décidé d'y aller pour plusieurs raisons. D'abord parce que mon ami Eric Louis, de Lyon, et membre du CA de DUEC, y participait, et ça me faisait plaisir de découvrir DUEC en sa présence. Ensuite, vu mon état de confusion en ce moment, je pensais qu'écouter des enseignements sur les relations allait peut-être m'aider, ou en tout cas m'inspirer.

Alors, qu'en penser, et pourquoi suis-je rentré insatisfait ?
Je dois dire que l'accueil fut très sympatique, aussi bien humain que matériel (café, gâteaux, etc.), même si j'ai bien mis 1/2h à trouver l'école et la salle où avaient lieu le WE. Mais il est vrai que je suis une vraie blonde, perdue sans son GPS :)
J'ai aussi apprécié l'alternance d'enseignements, de partages, de prières, et de pauses. C'était bien organisé, malgrè le peu de moyens dont ils disposent. Très accessible aussi puisqu'aucun prix n'est imposé.
On sent aussi qu'il y a une vraie volonté de proposer un soutien spirituel, et des moyens variés sont proposés pour cela.
C'est beau aussi de voir cet engagement de plusieurs bénévoles.

Malgré tout, je n'ai pas réussi à accrocher. Mon état intérieur y était sûrement pour quelque chose. Ma sensibilité, plus protestante que catholique, certainement aussi. J'avoue avoir du mal avec les chants catholiques par exemple, pas assez dynamiques à mon goût (je suis un charismatiquen rappelez-vous !). J'étais aussi frustré qu'on ne me donne pas les références bibliques des (assez rares) versets bibliques. Mais, bon, c'est un détail.

Ce qui m'a le plus frustré, voire énervé, c'est le côté trop philosophique à mon goût des enseignements, donnés par Frère Hugues, et Frère Dominique, deux sympatiques moines Prémontrés de l’Abbaye de Leffe (vous savez, la fameuse bière !). Certes on a parfois besoin de prendre de la hauteur, mais j'avoue avoir besoin de nourriture plus terre à terre pour m'aider dans ma vie de gay chrétien. Ecouter pendant 2h le dimanche matin une conférence sur le désir à travers les âges ce n'est décidémment pas mon truc. D'ailleurs, j'ai observé plusieurs personnes dormir ! Encore une fois, c'était d'un très haut niveau, mais ce n'est pas de ça dont j'ai besoin en ce moment.

J'ai aussi du mal avec le fait que l'homosexualité ne m'a pas semblée assumée, ou affirmée, en tant que telle lors de ce WE. Quasiment pas de d'exemples liés à notre vie de gay pendant les enseignements. Certes, nous sommes des "personnes" avant d'être des homosexuels, mais mon identité d'homosexuel est pour moi essentielle dans mon quotidien, et je trouve ça surprenant et dommage qu'on n'y fasse pas plus référence dans un lien destiné avant tout aux homosexuels. Je pense aussi que le coming out est un passage esentiel pour un homosexuel qui souhaite s'épanouir, y compris spirituellement. Cet avis ne semble pas partagé par les membres de DUEC avec qui j'ai pu parler.

Un positionnement différent donc d'autres associations comme David et Jonathan, ou du ministère gay et lesbien dont je suis resposable dans mon église. Le public est lui aussi différent: DUEC s'adresse en priorité aux personnes en souffrance, comme le précise d'ailleurs la présentation de l'association disponible sur leur site, et cela se ressent. Ceci explique peut-être cela. Je reconnais toutefois qu' "il existe plusieurs maisons dans la maison de mon Père", et qu'ils ont l'air de faire du bon boulot.

Un détail pour terminer: j'ai eu la suprise de rencontrer lors de ce WE la photographe du Monde, chargée d'illustrer l'article pour lequel j'ai été interviewé et qui sera publié dans les prochains jours. Elle devait initialement me prendre en photo, mais je n'ai pas eu l'autorisation de ma paroisse pour être photographié dans mon église. C'est finalement Eric Louis qui verra sa photo publiée, dans le contexte de DUEC . J'avais insisté auprès du journaliste du Monde pour qu'il fasse une interview de lui compte tenu de son livre "Au matin de ma vie" composé d'articles initialement parues sur le site de DUEC. Tant mieux pour la pub que cela lui fera à lui et DUEC. Et tant mieux pour ma mère qui était si anxieuse à la pensée de voir son fils "outé" auprès de ses amis !

14 commentaires:

Anonyme a dit…

je suis bien d'accord avec toi sur ce malaise face à l'institution,car ces freres precheurs la representent...j ai l impression que l on noie le poisson sous la forme d un accueil chaleureux sur lequel un homo chretien est toujours en souffrance .pour mieux faire passer la pilule d un discours qui vise surtout a la repentance et à la sublimation:on vous aime et on vous accueille au nom du Xist qui va changer vos vies en vous permettant d etre chaste ...ou de devenir hetero.David et jonathan que je connais bien est pour moi dans ce dechirement la,demander sans cesse a une institution ce qu elle ne donnera jamais....je suis protestant et ce n est guere mieux chez nous sinon que nous avons la possibilite theorique d un acces direct a la transcendance,sans intermediaire hierarchique,ce qui ne change pas grand chose car etre chretien tout seul n a aucun sens a long terme,mais homo assume et responsable meme laic en eglise c est la porte assuree et cette porte je l ai prise en pleine tete apres avoir accepte des charges importantes dans mon ex paroisse,tout cela bien sur au nom de xist et de la protection de la communaute
hier sur la 6 il y avait un reportage sur les eglises evangeliques americaines qui s implantent en europe... c etait a fremir...ok on chante on danse ok ok c est chouette je l ai fait aussi chez les charismatiques il y a longtemps...mais le discours est plein de sottises ,de fausses promesses de guerison (prier en eglise pour qu un bras ampute repousse...) de haine de la difference et de menaces infernales
ce n est plus la tendresse d un dieu aimant c est la fanfare d'"Apocalypse Now"
moi je crois que si je suis homo c est que Dieu m a voulu ainsi et tout mon effort est d etre digne de ce "don" d en vivre dans la joie la clarte et la plenitude...c est a dire le contraire de ce que l on nous demande...mon effort n est pas de ne plus etre homo pour plaire a dieu mais de lui demander de me permettre de me faire renaitre "homo nouveau" lavé des sottises dont on m a chargé en son nom dans les églises qui se reclament de lui
XTIAN

brunolyrique a dit…

du faux blond à la vraie blonde...

D'abord rassuré de te voir de retour.
Merci cher Jean-Marc de la sincérité de tes propos. La souffrance est présente chez beaucoup d'homosexuels, mais la question est de savoir si notre souffrance vient vraiment de notre condition homosexuelle foncière ou du regard des autres...et de l'Eglise. Je me plais à rêver du Christ nous regardant...verrait-il en nous d'abord des chrétiens ou des homosexuels? J'imagine son regard plein d'amour, dans le silence...
Notre Eglise n'est pas parfaite, nous non plus. Ce n'est facile ni pour l'une ni pour les autres, mais l'heure me semble venue en effet de sortir du silence. L'Eglise et les homos non chrétiens en ont besoin. Notre témoignage de chrétiens homos est important, même si ce n'est pas ce qui nous définit en 1er.
Je crois que le dialogue sans a priori de part ou d'autre est très important.

Amitiés et union de prières, moi aussi je suis dans une confusion, mais faisons confiance en avaçant avec le Seigneur, même dans le brouillard

Eric Louis a dit…

Ravi en tout cas de t'avoir vu au week-end, et d'avoir pu partager cela en frère avec Toi. (je n'en espérais pas tant ! et te connaissant, j'admire ta patience car tu es quasiment resté à tout ! Chapeau camarade ! )

Ravi aussi de cette fraternité au délà de nos divergences, de notre respect mutuel (malgré tes questions pièges lol) de ces moments de prière avec toi, de ta confiance, de la fraternité aussi avec d'autres amis que nous avons en commun, et qui m'ont fait un bien fou.

Comme je te l'ai dit, tu es libre de réagir et de donner ton sentiment.

Il est important, à mon sens, qu'il y ait différentes propositions, pour que chacun trouve celle qui lui convient le mieux.(Je l'ai dit d'ailleurs au journaliste du monde)

J'ai peut être vécu ça difficilement, au cours de mon parcours, moi aussi, et je ne ressentais pas de besoin identitaire, et c'est sûrement pour cela que DUEC me va bien !

C'est important que chacun se pose la question pour sa vie ce vers quoi il se sent le plus appellé.

Attention de ne penser qu'il ne s'agirait que d'une seule manière d'accueillir. Il y en a plusieurs, et tant mieux. A chacun la sienne !

Par exemple, toi , tu vois, tu as bien vu tout seul que ce n'était pas souhaitable de trop t'afficher en photo étant donné ta famille et ton église. Et personne ne viendra te le reprocher car tu l'as fait en conscience.

Pense aussi que beaucoup encore aujourd'hui ne sont pas capables d'un coming out, et ne se ressentent pas une identité gay.

Et je crois que chacun se détermine aussi selon ses paramètres de vie.

De la même façon certains ne se sentent pas de l'annoncer, et le vivent mal, ça les pèse, ils n'assument pas.

Ou iraient-ils donc ? Ils devraient se forcer au côté identitaire si ils ne le sentent pas comme ça ?

DUEC les accompagne aussi, les accueille. Et c'est sûrement une partie de son ministère. (En plus de ceux qui en sont sortis et sont debouts aujourd'hui !)

Ca m'a fait du bien de sortir de ma solitude et de voir d'autre chrétiens concernés, de prendre du recul, de me ressourcer pour enfin me remettre debout.

Et je dirai, heureusement que les gens venant à DUEC, DJ , au groupe Lambda ne sont pas les mêmes, nous pouvont ainsi nous compléter tous dans l'accueil et rejoindre un maximum de personnes dans leur quête d'une vie meilleure grâce au contact humain et au partage.


Personne, aucun mouvement, n'a pour vocation de nous donner toutes les clés et toutes les solutions. C'est avant tout à chacun de nous de cheminer et de faire notre propre chemin de vie et de foi, en conscience.

Le mien n'a pas été facile non plus, mais aujourd'hui je suis debout, grâce à DUEC et je veux désormais en aider d'autres à se trouver et à grandir, pas dans "ma" vision à moi, mais dans la vie qui leur correspond le mieux à eux, en fonction de leur vécu et de ce qu'ils sont.

Le but commun de chaque association est avant tout d'aider chacun, et pas forcément de le rallier à une "cause" ou une "identité" gay.

Tout le monde n'est pas fait pour ça, je crois qu'il faut l'accepter, et ne pas rejeter. Ce serait faire preuve à mon sens de l'intolérance dont on a pu souffrir nous mêmes.

Jean-Marc a dit…

Je suis bien d'accord avec Eric quand il suggère qu'il y a plusieurs manières d'accueillir. Celles-ci diffèrent selon le public qu'on cherche à atteindre.
Je crois toutefois qu'il faut une sacrée force pour rester membre de l'Eglise catholique romaine quand on est gay, car ses positions officielles sont exluantes et favorisent l'homophobie intériorisée. Il est vrai que DUEC est une association indépendante, donc libre de se positionner différemment par rapport à l'ECR. C'est ce qui fait sa force, mais aussi sa faiblesse. N'étant pas de statut officiel, elle n'est pas encombrante pour la hiércarchie. Et elle risque de laisser de marbre les catholiques homophobes.
Mais ne soyons pas trop négatifs, xTian. Je n'ai pas senti chez DUEC ou chez ses membres de volonté de guérir ou promouvoir la chasteté. Il semble que cette association ait changé sur ces points.
J'ai même rencontré plusieurs couples gay qui sont acceptés comme tels. Qui sait, peut-être un jour proposeront-ils un WE pour couples homosexuels ?

Eric Louis a dit…

Merci de ta réponse Jean-Marc !

Hé oui, à l'image de ce que tu traverses, qui t'es douloureux à vivre mais qui te construit et te fait grandir, DUEC a passé aussi des étapes, a su s'interroger et remettre en question son accueil et ses limites.

A l'image de son nom, elle "devient". C'est vrai que la foi nous pousse à construire, à jeter des ponts, à nous faire les porte parole concrets de l'amour que Dieu mets dans notre coeur. (même si c'est pas toujours évident)

Aujourd'hui je me sens plus utile concrètement dans des partages concrets et semeurs de vie, plutôt que dans un positionnement POUR ou CONTRE telle hiérarchie.

Notre témoignage de vie en dit souvent plus long que le plus beau des discours ! Et puis Dieu agit dans les coeurs, gardons confiance ! Même si on trouve souvent que cela ne va pas assez vite.

Alors OUI je prie pour que DUEC dans son humilité puisse continuer à remettre des hommes et des femmes debouts. Des choses impossibles il y a quelques années le sont aujourd'hui et par exemple la présence d'une personne pacsée au conseil d'administration est un signe fort d'accueil inconditionnel de toute personne, et cela sans aucun discours induit.

Merci Seigneur de nous conduire sur ces chemins d'humanité où rien n'est définitif, où tu ne nous condamnes pas, parce que tu peux produire de belles choses en nous.

Anonyme a dit…

A anonyme, a Jean Marc.

Je regrette de n'avoir pas parlé plus avec vous....
je suis un homme, ,je vis depuis 14 ans avec un homme, l'amour de mon coeur, que j'aime depuis 22 ans et avec lequel je suis pacsé depuis 9 mois.
Croyez vous que j'aurais adhéré à DUEC ou que j'aurais envisagé d'y prendre des responsabilités si le projet de DUEC avait été de me guérir ou de me transformer en hétero?
La seule chose que l'on m'ait demandé c'est d'abord d'être témoin de notre itinéraire de vie,d'être témoin de notre bonheur, ensuite d'être respectueux de mes frères et de leurs itinéraires, même s'ils étaient différentsdu mien.
Alors désolé, vous n'avez pas tout vu ou pas tout cherché et en particulier pas ceux qui à DUEC témoignent de leur bonheur d'être homos et aimés de Dieu.
Et quand Frère Hugues et Dominique viennent nous dire que l'Amour est premier et passe avant la Loi sont ils les réprésentants de l'institution qui n'accepte les homos que souffrants?
Et quand Frère Dominique citant Foucault dit que ce que l'on reproche à deux hommes ce n'est pas de partir ensemble dans la chambre, mais de sorir en se tenant par la main et en se souriant, croyez vous qu'il soit solidaire d'un Anatrella? ( d'un qui a un attrait là...comme dirait Henry ).
Le plus de Duec c'est d'accuueillir tous et chacun, les souffrants, les heureux, les fils, les parents, les épouses.
Chacun reconnu comme être unique et aimé de Dieu, chacun appelé à vivre de l'Evangile quelque soit sa vocation.
Et pour tout dire , vous n'avez vraiment pas tout vu car moi , a DUEC, j'ai rencontré des homos qui ont fait le choix d'être conformes à l'enseignement de l'Eglise catholique romaine et qui non seulement ne sont pas souffrants mais qui apportent la joie. BF 05

Anonyme a dit…

Je trouve cela très fort et très juste de dire que "le coming out est un passage esentiel pour un homosexuel qui souhaite s'épanouir, y compris spirituellement. "
Pour moi, il y a d'abord un "coming-in" intérieur, où l'on se formule clairement à soi-même, que l'on accepte entièrement, pour soi-même, ses désirs homosexuels et la manière dont on les assume. C'est plus ou moins facile. Pour moi, cela s'est apparenté souvent à un combat. Evidemment Jacob est une belle image qui m'a beaucoup aidé.
Est-ce que le coming-out facilite le coming-in ou est-ce plutôt le coming-in qui facilite le coming out ? Mon expérience est que le travail intérieur est tout de même grandement facilité par les entretiens, les conversations que j'ai eus avec des amis, des collègues, des personnes de ma famille, et, je dirais, surtout mon thérapeute, qui est resté d'une neutralité absolument totale. Et je lui en suis particulièrement reconnaissant. Et aussi avec mon accompagnateur spirituel, qui s'est montré moins neutre. Le combat avec l'ange, c'est aussi avec lui que je l'ai vécu.
Maintenant, la question que je me pose concernant le coming-out, c'est : que faire avec les personnes qui voit d'abord l'homosexuel et ensuite la personne ? Je n'aime pas être identifié à mon homosexualité. Libre à ces personnes de le faire, mais il y a là un nouveau combat (intérieur et extérieur!)à mener pour ne pas oublier d'être un être humain et de se faire traité comme tel avant tout. Les gays qui ont donné de l'argent pour les victimes du tsunami ne l'ont pas donné pour les gays victimes du tsunami. Je trouverais très dommage qu'on en arrive là. Et pourtant je comprendrais que dans certaines circonstances cela soit nécessaire. Par exemple il faut rappelé que des homosexuels ont été déportés pendant la guerre, non parce qu'ils étaient des êtres humains, mais des homosexuels.
Quant à DUEC, il prétend accueillir inconditionnellement les personnes. OK, j'aime. Mais je me demande toujours si le passé de cette organisation est véritablement "liquidé". Dans son cas je trouve qu'il faudrait une période probatoire assez sérieuse dans l'autre sens : qu'elle accueille inconditionnellement les pratiques homosexuelles telles que ses membres les assument. Il me semble que la présence d'un pacsé au conseil d'administration pourrait fonctionner comme un alibi. Hitler avait aussi son ami juif. Bref je pense qu'il faudrait autre chose à DUEC pour que je puisse pleinement lui faire confiance. Il m'est arrivé d'assister à des réunions, mais toujours avec l'impression qu'on m'accueillait avec des gants.

Jean-Marc a dit…

Décidemment, voici un post qui suscite bien des réactions ! Visiblement, certains se sentent bien à DUEC. Tant mieux !
La question que je me pose: est-ce que cela suffit pour faire évoluer le Corps du Christ dont nous sommes les membres ? Personnellement, je ne pense pas qu'on puisse séparer aussi facilement la spiritualité et la lutte pour la justice. Autrement dit, j'attends d'une association chrétienne destinée principalement aux gays qu'elle soutienne concrètement la lutte contre cette forme d'injustice qu'est l'homophobie qui se manifeste à l'intérieur même de l'Eglise. Alors qu'elle a été fondée par des proches d'Exodus International, je n'ai pas lu de déclaration de DUEC prenant ouvertement position contre les objectifs de ce mouvement. Peut-être faudrait-il commencer par là...

Eric Louis a dit…

Moi je rajouterai juste "Soyons Tolérants !" Et ne croyons pas qu'il y a un façon et unique de faire avancer le shmilblick en exprimant son mécontentement et en jouant sur les rapports de force. Ca peut aider, certes, mais il n'y a pas que ça !

Devenir Un agit aussi à sa manière par tous les contacts avec les évêques et par son travail d'aide qui interpelle de plus en plus l'Eglise et l'aide aussi à changer son regard, en lui montrant que ces personnes avance chacune dans leur chemins d'humanité et qu'en cela c'est respectable.

Jean-marc, tu es à l'aise en distribuant des tracts, et en exprimant ton mécontentement. C'est très bien. C'est ton positionnement. Je le respecte.

L'erreur à mon sens serait de penser que c'est le seul et l'unique "VALABLE", et qui doit s'imposer à tous. Et ça pour le coup je crois que c'est une vrai "dictature de la pensée" que de croire qu'il n'y a qu'une seule manière d'agir. C'est une erreur.

Et en cela il n'y aurait plus de liberté, hors de cette seule façon d'agir ?

Et ce n'est pas parce que je choisi une autre manière d'agir, que je dis que la tienne ne vaut rien ;)

La manière bipolaire de penser que si on est pas farouchement et explicitiment contre, on est pour, est pour moi trop manichéenne pour être vraie.

Les acteurs de paix et d'évolution peuvent aussi être discrets.

Imposer à tous la même façon d'agir est pour moi une erreur, et cela manque de tolérance.

Acceptons que nous ayons chacun notre manière d'apporter une pierre à l'édifice, même si c'est pas de la même forme !

Nous pourrons ainsi avancer en fraternité et complémentarité.

Jean-Marc a dit…

Eric, je pense que j'ai le droit de ne pas être d'accord sur certains points. Je ne pense pas qu'il s'agit d'intolérance pour autant.

Eric Louis a dit…

Bien sûr, tu as droit de ne pas être d'accord. Mais de là à vouloir que sa conception soit là même partout, il y a un pas vite franchi ! (on fait pas ceci, on devrait le faire comme ça... On se sent ainsi comparé à une norme plus "appréciable".) J'espère que tu comprends ce que je veux dire.

Enfin je le ressens comme ça.

Moi je suis heureux que DUEC soit une alternative pour ceux qui ne se reconnaissent pas ailleurs, mais je n'en respecte pas moins ceux qui font différement.

Chacun est quand même libre de s'épanouir là où il le sent !

Tu remarqueras que je n'ai jamais remis en cause tes positions, même si je ne les partage pas.

Au contraire, j'ai souvent eu l'impression qu'il fallait que je défende les miennes pour qu'elles trouvent crédit à tes yeux ;)

(Ceci dit en toute amitié !)

Mais c'est aussi pour ça qu'on t'aime :)

L'échange fraternel n'est jamais tout lisse, et l'acceptation de l'autre est un apprentissage quotidien pour tous !

(Dis donc ça devient un vrai forum ce post ! ) lol

Furyo a dit…

Quand je lis "ce que l'on reproche à deux hommes ce n'est pas de partir ensemble dans la chambre, mais de sorir en se tenant par la main et en se souriant" ca me fait bondir !

En quel honneur devrions nous vivre cachés ?
On nous tolère seulement si nous sommes discrets, c'est ca ?

Je ne suis pas d'accord, l'amour, quel qu'il soit, a le droit et doit s'afficher...quitte à faire grincer des dents les hypocrites.

Eric Louis a dit…

En fait pour te répondre Furyo, oui, ce qui est encore le plus dur aux gens d'accepter c'est que deux homos soient heureux ensembles, dans la vie, comme deux hétéros peuvent l'être au délà de la simple acceptation de base de dire "j'ai rien contre les homos, ils font ce qu'ils veulent".

Parce qu'on leur a tellement mis dans la tête que c'était une déviance et que les homos ne pensaient qu'au sexe et rien de plus. C'est surtout ça que ça veut dire.

Mais plus les gens en verront des homos stables et peut-être que ça évoluera, j'espère !

-----------------------------

Pour répondre à "anonyme" dont je viens à peine de voir le post, je comprends tout à fait son sentiment, et je crois que c'est à chacun de discerner s'il est bien ou pas à DUEC mais quand j'entends parler de "période probatoire" et d'ami juif d'Hitler, ça me fait furieusement froid dans le dos !

Et pour une personne pacsée au CA il y a de nombreuses personnes qui s'assument ainsi que des couples homos. Mais je suis vraiment mal à l'aise dans cette justification permamente. J'aime DUEC, et si vous lisez mon livre vous verrez que j'ai quand même un minimum de discernement par ce que j'ai pu traverser dans ma vie.

Et si DUEC puait, j'en serais parti. (Ca fait quand même 7 ans que j'y suis donc je peux quand même témoigner d'une énorme évolution dans le bon sens de l'association en même temps que la mienne propre bien sûr)

Atttention aux procès d'intention ! Rien n'est figé dans la vie, et tout peut évoluer, avec de la bonne volonté, et de la (bonne) foi.

Chacun a droit d'avoir son opinion... cependant, alors "venez et voyez". Attention aux oppositions sans fin qui ne mènent à rien. Et essayons d'être constructifs tous autant que nous sommes !

Je comprends anonyme qui reste peut etre sur une impression d'il y a quelques années, et je comprends que cela l'ai blessé.

Heureusement que les choses peuvent avancer sinon nous n'aurions pas beaucoup de raisons d'espérer...

Mon père, je ne pensais pas au début, qu'il puisse changer. Et je crois qu'il a fallu à un moment donné que je me dise que c'était possible et que Dieu pouvait faire de grande choses dans son coeur.

Anonyme a dit…

pour deux hommes...ça a toujours existe,ces choses,mais
Deux femmes,cela pose question.
Si l'une ou l'autre ont déjà des enfants,quels repères ils ont? Il faut un père pour avoir des re-pères ,je pense.
On est moins indulgent pour deux dames,chrétien ou non.
la souffrance de ces gens?elle est réelle ,mais qui ne souf
Fre pas,sur cette terre! Le /la conjoint(e) fait parfois souffrir
Les enfants,la société ,la famille,au travail...
Moi on m'a toujours appris que la femme était un soutien,
Elle est les murs,l'homme le toit.L'un ne va pas sans l'autre
Se taire,savoir se tenir,épauler,et avancer,debout,c'est ça
Qu'il faut faire,pas se plaindre ni se donner en spectacle!
Je suis âgée et ne comprends plus notre monde

Une erreur est survenue dans ce gadget