vendredi, juillet 21

Retour de vacances

Me revoici à Paris après une dizaine de jours à faire des randonnées magnifiques en Italie dans les Dolomites. Beauté de la nature qui honore son Créateur. Joie simple de plonger dans un lac de montagne. Satisfaction d'arriver au sommet après des heures de marche parfois difficiles. Enervement quand je me retrouve en queue de groupe -nous étions 16). Délectation à déguster une glace italienne. :)
Humainement ce fut une expérience très riche. 10 jours dans un groupe créent des liens. On découvre les autres tels qu'ils sont. On ne porte plus de masques dans l'effort. Les vraies personnalités se révèlent.

Au cour de mon séjour, j'ai eu l'occasion de faire mon coming out une fois avec Jacqueline, une femme de 60 ans très sympathique. C'était un dimanche. J'avais le spleen d'être loin de François mais j'avais finalement réussi à le joindre au téléphone. J'avais partagé au groupe mon coup de déprime sans révéler le sexe de la personne que j'aime. Au repas du soir à l'hôtel, Jacqueline m'a demandé ce que faisait ma copine. Je lui ai dit qu'il s'agissait de mon copain. Elle fut surprise mais s'est montrée très ouverte. S'en est suivie une discussion intéressante. Le coming out c'est aussi ça: des moments simples où l'on se dévoile tel qu'on est. Pas besoin de discours tonitruants. Simplement dire la vérité sur ce qu'on vit. J'étais heureux d'être moi-même.

J'ai longtemps passé ma vie à cacher ce que je suis, et encore aujourd'hui je me surprends parfois à avoir peur qu'on sache que je suis gay. Que ce soit au travail, ou même dans l'anonymat de la rue, dans certains quartiers de Paris ou certains endroits insécurisants comme le métro, j'hésite à prendre François par la main ou à l'embrasser car je redoute l'insulte ou simplement le regard méprisant. Je suis encore bien dépendant du regard des autres sur moi, comme si j'avais besoin de leur approbation.Je me dis qu'il faut finalement beaucoup de force et de stabilité pour vivre son homosexualité au grand jour, moi qui me sens sens souvent si fragile, si vulnérable. Heureusement, Jésus est mon Roc. Et c'est quand je me sens faible que je peux Le laisser me donner Sa force et prendre toute Sa place en moi. Je bénis le Seigneur pour cette présence permanente en mon coeur, et Son amour inconditionnel. Je sais qu'Il m'aime tel que je suis.

Se laisser aimer n'est pas si facile que ça, que ce soit par Dieu ou par un être humain. Cela suppose de désactiver ses mécanismes de défense et donc d'être sans défense face à celui ou celle qui ne vous veut que du bien. Cela suppose aussi d'avoir un regard bienveillant sur soi-même. Personnellement, je vis des moments difficiles, notamment du point de vue professionnels. Du coup, j'ai tendance à me dévaloriser et à ne pas avoir une estime de moi très haute. J'ai aussi envie de m'isoler quand je ne vais pas bien. Bref, j'ai du mal à m'ouvrir à l'amour de l'autre , que ce soit mon chéri ou le Tout Autre. Je sens en moi un potentiel à aimer que j'utilise peu. Je vis en mode "économie", comme si l'amour risquait de diminuer en s'utilisant. Heureusement, François est merveilleux et il m'assure de son amour inconditionnel. J'avoue que j'ai parfois du mal à le croire, et mon incrédulité en dit long sur le regard que je porte sur moi-même.

Père, Tu es le Seul à m'aimer d'un tel amour inconditionnel que tu m'offres librement et gratuitement sans aucune condition, sinon celle de te faire confiance. Tu me l'as prouvé par ton Fils, qui a donné Sa vie pour moi sur la Croix. Tu vois mes difficultés à aimer et à me laisser aimer, que ce soit par Toi ou mes frères et soeurs ou François. Bien souvent, je me comporte comme si j'avais quelque chose à craindre. Pourtant, en Toi j'ai tout ce qu'il me faut. Ta grâce me suffit. Aide-moi à vaincre mes peurs à vivre comme ton enfant. Augmente ma foi en Toi pour que je te laisse prendre la direction de ma vie. Donne-moi ton Esprit Saint pour qu'il me remplisse de de Son audace et de Sa joie. Et bénis tous ceux et celles qui lisent ce blog. Qu'ils vivent ou découvrent Ta présence aimante.
Au nom de Jésus. Amen.

6 commentaires:

Dominique a dit…

bon retour!

Jean-Yves a dit…

"Le coming out c'est aussi ça : des moments simples où l'on se dévoile tel qu'on est."
Je suis d'accord avec ce que tu écris. Une chance d'avoir rencontré Jacqueline pour te confronter à tes sentiments intimes. Très vrai aussi ce que tu écris sur "se laisser aimer".
Bien à toi.

Ben a dit…

Cher Jean-Marc,
Tout heureux pour toi que ce temps de vacances se soit bien passé avec ces moments simples de vérité comme celui que tu nous rapportes avec Jacqueline.
Et que dire de tes questions sur notre capacité à nous laisser aimer ? Je m'y retrouve tellement !
Enfin, je voudrais te remercier de la belle prière...
Sois heureux avec François.
En amitié.

Xavier a dit…

Bon retour ! Courage pour les moments difficiles au boulot. On te souhaite plein d'instants de bonheurs pour toi et François.

Benoît a dit…

Heureux de te retrouver déjà, cher Jean-Marc! Je suis touché par la sincérité de tout ce que tu écris. Tu sais ou j'en suis (en fait ou je n'en suis pas) du coming out...se laisser aimer(dans le sens d'accepter d'être aimé gratuitement et de ne pas s'empêcher d'aimer)est l'oeuvre de toute une vie, c'est cela que Jésus est venu enseigner et qu'il a vécu avec ses amis. Bon courage pour ton boulot, même si ce n'est pas facile. Sois assuré de ma prière pour toi et François, je souhaite le bonheur pour vous deux.

REALITY a dit…

Un grand salut à toi cher Jean-Marc et merci pour ton message émouvant.
Puissent les masques de l’éphémère laisser totalement place au Calice de la vie - celui du Christ - dont le plus beau signe se déploie dans l’amour que François et toi avez l'un pour l’autre.
Avec toute mon amitié !
François.

Une erreur est survenue dans ce gadget