dimanche, octobre 29

L'homosexualité contre nature ?

Selon les personnes opposées à l'homosexualité, les relations entre personnes de même sexe seraient contre-nature. "Regardez les animaux et vous verrez bien qu'il n'y a pas d'homosexuels parmi eux !" disent-ils. Eh bien, ils se trompent. Bousculant préjugés et tabous, le musée d'Histoire naturelle d'Oslo présente actuellement "Contre Nature ?", une exposition sur l'homosexualité animale, la première au monde consacrée à ce sujet, assurent ses concepteurs.

"Les personnes homosexuelles étant souvent confrontées à l'argument selon lequel leur mode de vie va à l'encontre des principes de la nature, nous avons pensé qu'en tant qu'institution scientifique, nous pouvions montrer que ce n'est pas le cas"
, explique à l'AFP Geir Soeli, l'organisateur de l'exposition. "On peut penser ce qu'on veut des homosexuels mais on ne peut pas utiliser cet argument parce que l'homosexualité est très naturelle et très répandue dans le royaume des animaux", ajoute-t-il. Du scarabée au cygne en passant par des animaux à l'image plutôt "macho", tels le lion ou le cachalot, des cas de comportements homosexuels ont été détectés au sein de quelque 1.500 espèces.

L'idée de cette exposition est venue à Geir Söli «après avoir entendu à la radio un prêtre qui déclarait que l'homosexualité était contre nature». Quatre ans plus tôt, le biologiste américain Bruce Bagemihl avait publié un ouvrage, intitulé Biological Exuberance , où il recensait 450 espèces manifestant des comportements homosexuels. Le musée d'Histoire naturelle d'Oslo en a sélectionné une trentaine. Les photographies sont explicites. Elles montrent une girafe mâle montant un autre mâle, un couple de guenons en plein exercice, ou encore deux baleines mâles tout émoustillées, se frottant l'une contre l'autre.

Les réactions des chrétiens conservateurs ne se sont pas fait attendre. Un pasteur de l'Eglise luthérienne a souhaité à ses concepteurs de "brûler en enfer". Un autre de l'Eglise pentecôtiste a estimé que l'argent des contribuables aurait été plus utile à aider les animaux à corriger "leurs perversions et leurs déviances". Lundi, le quotidien conservateur Dagen dénonçait une «manipulation». Pour les détracteurs, c'est simple : ce n'est pas parce que les animaux ont des relations homosexuelles que les hommes doivent en faire autant !

De leur côté, les organisateurs espèrent «qu'une meilleure compréhension de l'étendue et de la banalité de ce comportement chez les animaux, aidera à démystifier l'homosexualité chez les humains». Et qu'elle fera oublier «l'argument bien connu selon lequel l'homosexualité est un crime contre la nature».

Et vous, qu'en pensez-vous ?

5 commentaires:

Benoît a dit…

Cher Jean-Marc,
je me "plagie" en recopiant ce que j'ai mis chez cathogay, ce sujet de l'homosexualité chez les animaux intéressant beaucoup les blogeurs que nous sommes, puisqu'outre vous 2, Henri l'as mis en ligne également.
"Très intéressant. Finalement, si ce n'était la peur de cette différence, il n'y aurait pas de quoi fouetter un chat. Personnellement, almos que je me triturais l'esprit depuis des années pour chercher une origine psychologique à mon homosexualité, et même à en "guérir", je suis convaincu depuis quelque temps déjà qu'effectivement, c'est une donnée structurelle qui se fait au moment de la conception. J'ai acquis cette conviction précisément en lisant d'autres article mentionnant l'homosexualité dans le monde animal. Pourquoi? Là je n'ai pas de réponse. Je n'irais pas aussi loin que toi en disant qu'elle est nécessaire à la survie de l'espèce, mais en tous les cas, elle ne lui est pas nuisible. En transposant au plan humain, les gays ne mettent en danger les hétéros ni les hétéros ni le mariage: à signaler d'urgence à Benoît XVI, à nos évêques, à Anatrellette, à Famille chrétienne et à Toussaint 2006 chez vous à Brussel!"

Bien à toi

Anonyme a dit…

je propose qu une pastorale eocumenique soit constituee en urgence pour remettre ces pauvres animaux sur le droit chemin et leur eviter ainsi un enfer assuré tout en nous évitant une dangereuse pandémie dans nos saintes assemblées
amen

Anonyme a dit…

Ce matin lundi 30 octobre, dans son journal de 8 heures, Europe 1 a interviewé Christian Terras à propos du dossier que Golias publie aujourd'hui à propos des méthodes psycho-thérapeutiques de Tony Anatrella, et du silence hypocrite des autorités ecclésiastiques tant nationales que vaticanes qui, bien que dûment informées et depuis longtemps, en ont fait leur héraut labellisé. Il paraît désormais impensable que la Conférence épiscopale qui va se réunir en fin de semaine puisse faire l'impasse là-dessus.
Ce dossier comporte, avec le témoignage d'un ancien séminariste de la Mission de France, des réactions de psychanalystes sur des pratiques professionnelles de cette nature, et un article qui contextualise l'affaire. Constitué d'une quinzaine de pages plus la couverture du numéro, il sera peut-être téléchargeable sur le site de Golias ?
L'action en justice vise non la vie privée de T. Anatrella mais l'abus de pouvoir, sexuel en l'occurrence, dans le cadre de son activité professionnelle de psychanalyste.
Le retentissement médiatique auquel nous participons veut discréditer un discours intolérable autant que les autorités qui le profèrent ou le soutiennent. Il y a des incohérences et des arrogances qui doivent être dénoncées : ces discours ont fait et font trop de dégâts chez des personnes fragiles. Laisser faire nous rendrait complices de non-assistance à personnes en danger.

Jean-Marc a dit…

Merci pour l'info. J'ai hâte d'acheter ce numéro !Renseignement pris, il sera bientôt téléchargeable sur le site web de Golias: http://golias.ouvaton.org

Attention: il ne s'agit pas du dossier "Anatrella" qu'on peut acheter pour 2€ mais qui correspond à un ancien numéro.

Anonyme a dit…

je trouve sa triste,que des animeaux ou des hommes s'aiment je ne vois pas de différence,dire que c'est contre nature,est contre nature,qu'on laisse les animeaux et les hommes vivre leurs vies,comme ils le souhaite,stop a la bétise de certain hommes,qu'ils s'occupe de chose comme la guerre la pauvreté et l'injustice,ca c'est contre nature. eric

Une erreur est survenue dans ce gadget