lundi, janvier 15

Démotivé (un peu) !

Je me sens un peu las aujourd'hui face à ma charge de responsable d'un groupe paroissial pour gays et lesbiennes. Je me sens parfois bien seul face à cette responsabilité. Heureusement, grâce à l"élu de mon coeur et à d'autres membres, je ne baisse pas (encore) les bras :)

Un exemple: samedi prochain, nous organisons un diner festif dans mon église. Cela fait de nombreuses semaines que l'annonce a été faite, que ce soit dans la newsletter de l'église, le bulletin de service, le blog du groupe, et 2 emails à la liste de diffusion. Malgré cela, nous ne serons qu'un petit nombre. Tous ont une bonne raison bien sûr: trop de travail, autre chose de prévu, ne sait pas (!), timidité (!), trop tard, etc. La plupart ne m'ont d'ailleurs même pas répondu :( J'avais fixé la date limite de réponse au 14/01 (il faut bien faire les courses !).

Je ne sais pas comment interpréter ce manque de réaction. Manque d'intérêt ? Habitude d'être consommateur plutôt qu'acteur de l'Eglise ? Peut-être est-ce que je m'y prends mal ? Je trouve dommage de ne pas saisir les occasions qui existent de rencontrer d'autres gays et lesbiennes partageant la même foi en Jésus. Mais peut-être ma réflexion n'est-elle pas partagée. Ou alors, la "formule" du repas convivial n'est-elle pas la bonne? Ou bien devrais-je veiller à créer des relations plus étroites avec et entre les membres du groupe avant de proposer de telles activités ?
Difficile de répondre quand il n'y pas de feed-back...

Le plus dur a été la défection à la dernière minute de la personne qui devait faire le repas ! Je l'avais certes un peu pressé, mais il était libre d'accepter ou non. J'ai du mal à comprendre qu'on ne tienne pas sa parole, même s'il a ses raisons (comme les autres). Je regrette de lui avoir faut confiance. J'ai bien failli vouloir tout annuler. Heureusement, mon chéri adoré, sentant mon désarroi, m'a gentiment proposé de prendre le relève. Et je vous assure qu'il fait bien la cuisine :)

J'ai bien conscience que je suis dans le jugement en me plaignant de l'attitude des autres. Peut-être devrais-je examiner pourquoi ce que je propose manque d'attractivité ? Peut-être est-ce un signe de Dieu m'invitant à explorer d'autres voies. Quand quelque chose ne porte pas de fruits, donc qu'elle n'est pas bénie, j'ai tendance à penser que cela signifie qu'elle n'est pas dans le plan de Dieu. Ou alors, Dieu se sert-il de tout cela pour me tester, comme il a testé Job (qui a connu de bien plus grandes difficultés que moi!), pour me rendre patient (une des qualités qui me manque!), et pour que je place ma confiance en Lui seul plutôt que dans mes capacités. Qui sait ! Comment discerner que l'on marche dans le chemin de Dieu, celui qui conduit au véritable bonheur ? That's the question !

16 commentaires:

christine a dit…

Oh! combien je te comprends et combien je perçois ta démotivation. Ne baisse pas les bras!! de grâce!! Notre Seigneur a besoin de gens comme toi... lui aussi a perdu patience , Lui aussi s'est senti abandonné. Nous ne connaissons pas les desseins de Dieu. Moi aussi, il m'arrive de vouloir tout laisser tomber(je fais des animations au sein de mon entreprise ) et au dernier moment: nous avions un spectacle prévu le 12, des gens se sont decommandés. J'ai dû remplacer "l'acteur manquant " au dernier moment et le Seigneur m 'a donné la force d 'être présente auprès de tous ceux qui attendaient ce moment depuis longtemps. Je pense que nous sommes mis à l'épreuve quelque part, je pense aussi que le Seigneur connait nos coeurs et notre bonne volonté. Peut être nous rencontrerons nous un jour? Ton blog me fait beaucoup de bien. Je t'embrasse de tout coeur... ainsi que ton chéri!!!

Flajuben a dit…

la première chose que je voudrais te dire, c'est aussi "je comprends".
Qui a eu des responsabilités dans l'Eglise ou dans un bénévolat quelconque, a affronté ce type de découragement !!

La seconde est un peu plus rude, mais elle a porté du fruit chez moi.
Abandonne l'idée du résultat. Réussite ou échec, cela ne t'appartient pas. C'est le pb du Seigneur, pas le tien. Toi, tu donnes ton talent, tes compétences... le résultat, c'est son affaire.
Maintenant, c'est sûr qu'il faut s'accorder des moments de relecture pour un meilleur discernement de Sa volonté.
Mais sans doute pas maintenant, là, une semaine avant la rencontre prévue.
Si des personnes sont inscrites en nb restreint ms néanmoins suffisant, continue comme prévu... fais confiance.
Qui sait si pour ces quelques "élus", il ne se passera pas qqch d'essentiel (mais peut-être d'invisible... ;-))...
Confiance et abandon !
Je prie pour toi !
(moi aussi, j'aime bcp ton blog :))

Jean-Marc a dit…

Merci pour vos conseils éclairés.
Abandonner l'idée de résultat: cela me semble tout à fait sage. Dieu seul sait quel "résultat" est le plus à même de lui rendre gloire. Parfois (et même souvent), c'est dans ce qui est petit...

Nicolas a dit…

Une petite baisse de moral.. et pourtant, ce que tu fais porte ses fruits (plus ou moins à ton insu, cf notre dernier échange et ma participation à ce dîner!)
C'est normal que de temps en temps le moral flanche un peu (j'ai moi aussi connu ça dans des mouvements d'Eglise), mais dis-toi en même temps qu'il y en a toujours qq uns pour lesquels ce que tu fais compte et a du sens et que quand bien même il n'y en aurait qu'un, il faut aller de l'avant:-)

Je suis sûr tout va être très réussi. Encore merci!

christianc a dit…

Courage jean marc , c'est un moment de découragement, et tu as le droit d'être découragé, peut être t'es tu beaucoup investi dans ton groupe paroissial, j'ai vécu moi-même un burn-out pour surinvestissement alors je peux dire que je comprends ce qui se passe, quand tout semble noir, amitiés

dominique a dit…

Je comprends ce que tu ressens car je désespère parfois de l'absence de certains membres de ma paroisse à nos activités. Je crois que Dieu peut vouloir nous parler à travers nos déceptions et nos démotivations. Surtout lorsque qu'on a l'impression de s'impliquer pour rien...mais les oeuvres de Dieu et l'énergie qu'on y met ne sont jamais vaines.Notre implication est notre réponse à son appel en nous et Il se fait présent même dans nos déserts et nos démotivations.
dom.

Jean-Marc a dit…

Christianc, je te rassure, tout ne me parait noir.
Mais je m'interroge sur mon engagement : est-il juste, autrement dit ajusté à ce que Dieu attend de moi ? Peut-être ma place est-elle ailleurs ? Pas facile de savoir ce que Dieu attend de moi...

georges a dit…

Habitude d'être consommateur plutôt qu'acteur de l'Eglise ?

Oui, ça précisément!

Georges

Ben a dit…

"Là où deux ou trois sont réunis en mon nom..."
N'est-ce pas l'essentiel ?
Quand ce genre de découragement me prend (et cela arrive régulièrement), je me souviens de la parabole des invités au festin. Ils ont tous une bonne raison de ne pas venir. Et Luc ajoute alors que Jésus envoie chercher le tout-venant pour que la salle des noces ne soit pas vide. Parabole du Royaume mais qui dans de telles situations aide aussi...
Bon appétit samedi !!!

Thérèse d'Avila a dit…

"Que rien ne te trouble
Que rien ne t'effraie
Tout passe
Dieu ne change pas
La patience permet tout
Qui en Dieu a foi
Ne manquera de rien
Seul Dieu suffit"

Furyo a dit…

Je sais d'expérience qu'une idée nouvelle, un évènement nouveau prend du temps pour exister...il faut persévèrer et renouveler l'expérience, aprivoiser peu à peu les gens.
Ta meilleure publicité sera le bouche à oreille, mais rien ne t'empeche de rentrer directement en contacts avec les absents pour leur demander simplement pourquoi il ne sont pas venus...

Anonyme a dit…

hello Jean-Marc,

Cela fait qques temps que je suit ton site. Il faut pas te décourager. Comme de nombreuses personnes te l'on dit dans cette vie ns faison tous ce genre d'expérience, on ne voit pas les fruits de suite il faut du temps, bcp de temps. Ce n'est pas la quantité de personnes que tu touches qui compte, mais comment tu le fait(qualité). C'est un drole de chemin que nous gay avons choisi. Moi-même je réalise que je fait tellement de choses au point de vue spirituel,travail,etc, j'en oublie que je ne suis pas seul à suivre ce chemin là. Moi-même, à la différence de toi jean-marc, je n'ai plus d'église a qui me rattacher, j'ai pas grand monde a qui parler de mes problèmes spirituels,etc. Mais je continue quand meme, peut etre que ds mon chemin je trouverai qqun qui me comprenne et qu'enfin 2007 sera pour moi mon année. Bonne année à tous que Dieu vs bénisse et courage !!!

Harry a dit…

C'est toujours diffile cette tache d'organiser n'importe quoi dans l'église et dans la communauté gai. J'en ai fait tous les deux pout qui sait combien d'ans!

Vous êtes en train, déja, de faire communauté avec votre blog. Même moi, qui habite à Michigan, USA peut le lire--à la amelioration de mon coeur Anglican et aussi la langue français duquelle je parle comme un vache--pas Espagnol--mais Michigandaise, c'est pire. Souvent nous nous lançons dans les aventures quand nous voulons partage la joie de nos vies avec les autres. Et souvent nous trouvons que les autres soient d'ailleurs.

Ne soyez pas découragé. C'est, à tout prendre, normal.

N'avez pas peur. Quelques fois on aie pur que le résultat des tels travails serait un sens d'être seule dans la filière chrètrien, de plus si on se trouve dans le chemin gai.

Et puis, de temps en temps, nous changeons la direction, un petit peu.

De quoi rêvez-vous en ce groupe? Je connais la difficulté de cette question. Il y a une lumière qui chante dans le coeur, mais qui cherche le choeur des coeurs pour mieux chanter. Ecoutez: voux pouvez l'entendre déja dans le silence de votre joie.

Ici, il n'y a pas beaucoup de gais. Mais mon amour est le prêtre de la paroisse. C'est complètement accepté, et nous avons trouvé une vie douce ici, et non pas de justesse--la vie est pleine, toute acceptée, et nous sommes bien aimées ici.

Mai je baie les copines gais, et quelle plaisir de trouver les amis gais et Chrètiens. Pas aujourd'hui.

Rendez-vous compte: il ne faut pas continuer dans une piste. Si une idée ne fructife pas, prennez un hiatus. La chose la plus important, je pense, est celle de trouver la vie intérieure. Il ne faut pas créer beaucoup en éxterior. Ces chose viendront, soyer sûr.

Le blog est quelque chose relevé. Merci.

Et merci, aussi, pour la chance d'employer le peu de français que j'offre avec humilité! Aprés l'élection de Bush c'est devenue clair à moi que le temps, à l'age de cinqunte ans, d'apprendre une langue étrangere était venue. C'est difficile, bien sûr, en tant que il n'y a personne ici avec qui je puisse parler comme une vache de n'importe où.

Je continuera à lire, avec plaisir, tout ce que vous écritiez ici. Et j'attend vos prochains avec impatience.

Jean-Marc a dit…

Finalement il y a 19 inscrits. Pas mal, non ? Je plains mon chéri qui va devoir faire la cuisine pour tout ce monde...

Flajuben a dit…

Bah, tu vois, c'est super !
Bonne soirée demain :)

Jean-Marc a dit…

J'ai de nouveau un super moral. Nous étions donc 19 samedi soir. Ca s'est très bien passé. Mon chéri a assuré(je parle du repas!). Très bonne ambiance. On a même dansé ! J'espère remettre ça à l'occasion de la GayPride. Qu'on se le dise !

Une erreur est survenue dans ce gadget