mardi, juin 12

Que nous dit l'histoire de David et Jonathan ?

Katharine Jefferts Schori est l'Evêque Présidente de l'Eglise Episcopale, cette Eglise à laquelle j'appartiens en tant que membre de la Cathédrale Américaine de Paris. Le 8 juin, elle donnait une interview à Bill Moyerssur PBS.

Voici une traduction (par votre serviteur) d'un extrait du transcript :
Nos manières de lire la Bible façonnent les conclusions que nous en tirons. Et souvent ce que nous cherchons dans un texte façonne les conclusions que nous formulons à propos de ce que nous lisons.
Prenez cet exemple lourd de sens: l'histoire de David et Jonathan. D'un point de vue canonique, on a traditionnellement lu ce texte comme une amitié entre deux hommes. La Bible dit que David aimait Jonathan d'un amour qui surpassait l'amour pour les femmes. Dans notre Eglise, beaucoup de gay et lesbiennes disent :" Ce texte dit quelque chose de constructif à propos de l'amour entre les personnes de même genre". Pourtant, notre tradition a rarement été capable d'examiner cela avec un tel regard. Je pense que c'est un terrain fertile pour certains exégètes sérieux et certaines confrontations avec des personnes qui aboutissent à des conclusions différentes....(A ceux qui pensent que l'homosexualité est un péché aux yeux de Dieu), je les inviterai à revenir à la source ultime qu'ils considèrent soit blanche soit noire, et je leur demanderais :" Quel est le contexte de ce passage ? Dans quel but a-t-il été écrit ? Qu'est-ce qui est évoqué de manière cachée ?". Et je pense que, lorsque nous faisons une exégèse sérieuse, nous trouvons que, dans presque tous les cas, cela parle d'un contexte culturel qui n'a rien a voir avec le contexte dans lequel nous faisons aujourd'hui face à l'homosexualité. Je pense que (l'histoire de David et Jonathan) a quelque chose à nous dire qui est un véritable challenge pour nous qui avons dit pendant des centaines et milliers d'années qu'il était inapproprié pour deux hommes de s'aimer de cette manière.(...) C'est une question morale dans le sens où le travail de l'Eglise est notamment d'aider tous les chrétiens à grandir pour atteindre la pleine stature du Christ. Il est d'aider chacun de nous à mener des vies saintes. La question est: " à quoi ressemble cette vie sainte ?". (Beaucoup de chrétiens conservateurs et traditionnels qui disent que la vie homosexuelle n'est pas une vie sainte) diraient qu'elle n'est sainte que si elle est vécue dans le célibat. Je pense que nous pourrions donner beaucoup d'exemples dans la Bible qui viennent remettre cela en cause".
On aimerait entendre un pape tenir de tels propos, non ?

1 commentaire:

Dominique a dit…

Pour avoir lu le texte biblique sur l'amitié en David et Jonathan, il y serait intéressant d'en faire une relecture en dehors de la tradition en l'actualisant.
Décidément, il y a de l'ouverture chez les anglicans. Je ne sais pas si tu as entendu parler de ce qu'un évêque anglican dont j'ignore le nom a déclaré sur les homosexuels. Je te l'écris:

« N’est-il pas temps que les évêques de l’Église arrêtent de parler des homosexuels et commencent à parler avec eux ? »

Tiré de Church Times du 25 mai 2007

Une erreur est survenue dans ce gadget