mardi, septembre 25

Où dînez-vous le 26 septembre ?

2 commentaires:

Anonyme a dit…

2007 : un troisième “évêque” épiscopalien va rejoindre l'Église catholique

Avant la fin de cette année, Jeffrey Steenson, “évêque” épiscopalien – c’est ainsi que se nomment les anglicans aux États-Unis – va quitter sa dénomination pour entrer dans la pleine communion de l’Église catholique. Jeffrey Steenson, qui administrait le diocèse de Rio Grande (Nouveau Mexique) a annoncé hier sa décision. C’est le troisième “évêque” épiscopalien américain à quitter cette année l’anglicanisme pour rejoindre le giron romain, après Daniel W. Herzog.

Cette “hémorragie épiscopale” est l’aspect le plus visible de l’“hémorragie” qui est en train de vider l’épiscopalisme outre-Atlantique : plus de 700 fidèles quittent, chaque semaine, la « communion anglicane ». Malgré la création, en mai dernier, par l’“archevêque” nigérian Peter Akinola, d’une communion anglicane parallèle aux États-Unis, en opposition aux dérives épiscopaliennes (ordinations de femmes, d’homosexuels et jusqu’au “sacre” d’un “évêque”, dans le New Jersey, vivant en concubinage notoire avec son petit ami…), le mouvement d’abandon de l’épiscopalisme et de retour à Rome ne faiblit pas. Jeffrey Steenson est évidemment très conscient de toutes ces dérives, mais ce qui a achevé de le décider d’abandonner l’épiscopalisme, c’est la rupture de la « communion anglicane » décidée par une majorité des “évêques” épiscopalien américains lors de leur assemblée (la « House of Bishops ») en mars dernier à Camp Allen (Texas), qui souhaite se constituer en “Église” locale indépendante et autonome de l’Anglicanisme…

NB : on me pardonnera les nombreux guillemets qui encombrent ce court article, mais, comme je l’ai déjà dit, l’anglicanisme n’est pas, au sens propre, une Église, mais une simple communauté chrétienne, puisqu’on n’y trouve plus d’ordinations sacerdotales (faute de succession apostolique) ni d’eucharistie valides.

Jean-Marc a dit…

Je ne vois pas trop le lien avec ce post :)Et y aurait beaucoup à dire sur cette présentation tendancieuse et souvent erronée de l'Eglise épiscopalienne, et la soi-disant "hémorragie épiscopale". Au fait, quelles sont les sources de cet article ?

Une erreur est survenue dans ce gadget