lundi, mai 12

Loin des yeux, loin du coeur ?

Les 2 membres d'un couple doivent-ils vivre ensemble pour que leur relation ait une chance de durer et de s'épanouir ? J'ai longtemps cru ça, et mon idéal était de pouvoir emménager avec François dans "notre "appartement, pour partager la vie quotidenne au lieu de se voir uniquement le WE. C'est ce que je vis en ce moment car François est en "période d'essai" d'un mois chez moi. Un "noviciat" qui se terminera dans 2 semaines car il a été interrompu par des séjours professionnels en province. Se réveiller en même temps que son compagnon, dîner ensemble après une journée de travail ,prier avant de manger, se raconter sa journée les yeux dans les yeux, regarder un ou deux épisodes de "queer as folk", faire la vaisselle, partager le même tube de dentifrice, se coucher ensemble, sentir sa présence et son corps chaud à mes côtés, lui faire des calins, le consoler quand il est mal, pleurer dans ses bras quand je vais mal, etc. Bref, une vie quotidienne banale, mais illuminée par la présence de l'être cher. Grâce à lui, l'ordinaire devient extraordinaire. Encore faut-il des yeux pour voir, et je prie souvent Dieu qu'il m'aide à prendre conscience du cadeau qu'est François dans ma vie, et du privilège que j'ai de pouvoir l'aimer et surtout d'être aimé de lui.

Mais mon bonheur vient aussi du sien. Plus il sera heureux, plus je le serai. Or, en ce moment, et bien qu'il ait progressé à une vitesse folle, il ne s'épanouit plus humainement dans son travail. Je le sens en souffrance, lui qui est tellement attaché à son travail au point qu'il en tire sa valeur personnelle. Il n'a pas encore réalisé que sa valeur lui vient de Dieu seul, et je n'ai aucun pouvoir sur cette prise de conscience. Alors quand il m'a annoncé le mois dernier qu'il avait une opportunité professionnelle exceptionnelle à...la Réunion, et après avoir prié, j'ai fini par lui dire de tenter sa chance, malgré les conséquences que cela entraînerait inévitablement sur notre vie privée. J'ai dû faire le deuil de mon idéal d'un vie à deux dans un appartement commun, mais j'en était heureux car je voulais qu'il puisse s'épanouir professionnellement, sachant que cela aurait aussi des conséquences positives sur notre relation. François a donc postuler, il s'est retrouvé dans la short list face à un concurrent, mais n'a finalement pas obtenu le poste. Il en est éprouvé, mais je crois que c'est la volonté de Dieu et qu'Il nous réserve de meilleures choses encore.

Aujourd'hui, j'essaie de lâcher priser face à la volonté de Dieu, mais mon ego résiste de son côté. Ma nature pécheresse reste une réalité très présente en moi et, même si la Resurrection est une réalité qui surpasse toutes les autres, je n'ai pas encore réussi à la faire vivre en moi dans toute sa plénitude. Je sens des combats en moi, des peurs, des doutes, des lâchetés. Je les offre au Christ pour qu'il les transforme et les prenne sur Sa croix. Pour en revenir à François, il est très probable qu'il soit obligé de travailler en province s'il veut "faire carrière". Et ne veux pas m'opposer à sa réussite professionnelle. J'en suis heureux et même fier, je dois l'avouer. Le mystère reste la destination que Dieu choisira pour lui: Montpellier ? Toulouse ? Nantes ? Ou ailleurs ? Moi-même je suis tenté par une opportunité professionnelle sur Paris. Mais est-ce le moment de changer de voie ? Autres projets dont je vous reparlerai une autre fois: se pacser et emménager dans un appartement à Paris. Bref, pas mal de changements en perspective, et beaucoup de questions non résolues. Cela donne le tourbillon, mais c'est aussi très excitant. Le changement, c'est la Vie. Priez pour que notre discernement soit éclairé par l'Esprit que nous fêtions hier.

En attendant, mon chéri et moi profitons de la vie. Nous avons passé ces derniers jours en amoureux à Honfleur (dans cette merveilleuse maison d'hôte qu'est la Petite Folie que je vous recommande chaleureusement), Trouville, Dauville, et en famille avec ma soeur et son mari chez moi et au château de Mery sur oise. Nous avons été bénis par ce temps magnifique, et j'ai adoré pouvoir enfin profiter de la décapotable de mon chéri :) Et, cerise sur le gâteau, nous fêtons dans 2 jours nos 2 ans de rencontre. Deux ans déjà ? Mon Dieu que le temps passe vite quand on aime et qu'on est aimé !

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget