dimanche, février 13

Mariage Gay au Canada: des députés reçoivent des appels de chrétiens américains

Article de cyberpresse.ca

Des Américains prennent part au débat sur le mariage gai en téléphonant aux députés fédéraux du Canada pour leur dire comment voter sur le projet de Loi sur le mariage civil. Deux députés fédéraux de Hamilton ont ainsi reçu des dizaines d'appels de personnes «aux accents et aux codes régionaux étrangers» qui admettent être des Américains. Avant de faire part de leurs commentaires, ils se présentent en affirmant qu'ils travaillent pour Jésus-Christ. S'ils disent appeler du Nebraska, de l'Indiana, de l'Iowa et du Missouri, ils ne révèlent pas quelle organisation ils représentent.

Une demi-douzaine d'organisations opposées au mariage entre conjoints de même sexe ont plus que nié toute implication dans cette campagne, ils l'ont dénoncée. «Je n'ai jamais entendu parler de ça, a dit Janet-Epp Buckingham, conseillère juridique de l'Alliance évangélique du Canada. Je n'ai rien entendu de tel venant d'aucun autre regroupement avec lesquels je suis en contact.» .«Il s'agit d'un niveau d'implication exagéré, a-t-elle ajouté. Il existe un protocole à respecter concernant les relations avec les gouvernements étrangers. Habituellement, il n'y a pas de contacts directs avec les politiciens étrangers. Il faut passer par les ambassades.»

La députée de la circonscription de Hamilton-Mountain, Beth Phinney, estime avoir reçu 30 appels de la part d'Américains au cours des 10 derniers jours. Russ Powers, député de la circonscription de Ancaster-Dundas-Flamborough-Westdale, a reçu 50 appels en deux jours, à la fin de janvier.
«Il s'agissait d'une opération organisée car en arrière-plan, on pouvait entendre quelqu'un qui répétait exactement la même chose que la personne que j'avais au bout du fil», a déclaré Daniel Kennedy, un adjoint de M. Powers.

Le projet de loi C-38, ou Loi sur le mariage civil, vise à élargir le droit au mariage aux gais et lesbiennes. Il a été déposé à la Chambre des communes la semaine dernière. Selon Mme Phinney, une femme qui l'a appelée lui a dit qu'elle appartenait à la «Moral Majority». L'organisation américaine a cependant nié toute implication dans la campagne qui viserait les députés.

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget