jeudi, mars 31

Une Constitution Européenne aux couleurs gays ? OUI, merci !



La Constitution européenne est-elle gay friendly ? A en croire les responsables des principales associations de défense des homosexuels, la réponse est oui. Sans ambiguïté. Selon une analyse du traité réalisée et diffusée par l'Ilga (International Lesbian and Gay Association), qui s'était beaucoup battue pour faire démissionner le commissaire italien Rocco Buttiglione après ses déclarations homophobes, le texte qui sera soumis à référendum le 29 mai en France comporte plusieurs avancées non négligeables pour les gays et les lesbiennes.

Les articles I-2 et I-3 classent parmi les valeurs de l'Union le «respect des droits des personnes appartenant à des minorités», et, parmi ses objectifs, «le combat contre les discriminations». Dans la charte des droits fondamentaux est de surcroît «interdite toute discrimination fondée notamment sur le sexe, la race (...) ou l'orientation sexuelle» (article II-81). Enfin, dans la partie consacrée aux compétences de l'UE, il est précisé qu'«une loi européenne peut établir les mesures nécessaires pour combattre toute discrimination fondée sur l'orientation sexuelle» (article III-124). Mais, souligne l'Ilga, «toute nouvelle loi en ce sens devra malheureusement recueillir l'unanimité des Etats membres». Ce qui limite beaucoup la portée de ce nouveau pouvoir législatif.

Pour les gays, c'est surtout l'esprit de la Constitution qui prévaut. Cet esprit qui défrise Christine Boutin, perpétuellement prompte à débusquer la moindre concession à la communauté homosexuelle. La députée (UMP) des Yvelines, membre du Conseil pontifical de la famille, a en effet annoncé que son groupuscule catholique (le Forum des républicains sociaux) appellerait à voter non au traité. Avec cet argument : il favoriserait indirectement le mariage entre personnes du même sexe et l'adoption d'enfants par les homosexuels. «Le genre de déclaration qui nous donne très envie de voter oui», glisse Alain Piriou, porte-parole de l'Inter-LGBT (lesbienne, gay, bi et transsexuel).

Source: GayFrance (attention: ce site est réservé aux adultes avertis)

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget