samedi, mai 28

Homosexualité cachée ? Attention aux ordinateurs !



Une histoire peu commune s'est déroulée à Port Huron dans le Michigan, dans une famille pour qui tout pouvait sembler normal... Jusqu'au jour où la vérité éclata.

La femme, Jennifer, eut la mauvaise idée d'allumer l'ordinateur de son mari alors qu'il n'était pas chez lui et que son enfant était couché. Cette dernière en cherchant l'adresse d'un site de voyage en ligne fut extrêmement surprise de découvrir une trentaine de sites pornographiques mettant en scène des hommes ainsi que des sites de discussion gays. Face à cela, Jennifer a cherché plus en détail dans les traces de son mari et a trouvé une quantité impressionnante de liens relatifs à l'homosexualité. Confiante, elle interrogea son époux sur le sujet, imaginant qu'il était tout simplement curieux ; mais ce dernier lui avoua avoir eu quelques aventures d'une nuit avec des hommes quand il eut 16 ans. Jennifer avait enfin trouvé l'explication de son mariage raté avec son ami d'enfance : celui-ci était tout simplement gay !

Pourtant, ce fait n'est pas isolé et se décline sous différentes formes chez nombre de couples. Il apparaît que les nouvelles technologies permettent d'espionner sa moitié et dès lors les explications deviennent plus complexes.

Un site a même été créé pour les moitiés qui décident de devenir gays ou lesbiennes. Straight Spouse Network (ironiquement Réseau des Époux Droits, jeu de mot subtil, car straight signifie également « hétéro ») a ainsi pour vocation de faire partager les expériences des époux qui ne se sentent plus à l'aise avec leur partenaire, car ne partageant pas la même sexualité et compte une moyenne de 300 visiteurs par jour.

Quoi qu'il en soit, certains ne peuvent s'empêcher de risquer leur couple en allant sur des sites gays, comme le mari de Jennifer, ou encore par exemple le mari de Carolyn (voir photo), 56 ans, qui a divorcé après 33 ans de mariage. Celle-ci a découvert la sexualité ambiguë de son mari en fumant une cigarette dehors. En jetant un coup d'oeil à la fenêtre, elle ne put que constater avec surprise que son mari surfât sur un site gay. En lui demandant des explications, ce dernier lui affirma avoir eu affaire avec un pop-up ; mais loin d'être dupe, Carolyn mit en évidence devant son mari l'existence d'e-mails arrangeant un rendez-vous avec un homme.

La communication par boîtes-aux-lettres électroniques n'est pas le seul moyen de discussion de ces pères de famille homosexuels, au grand désespoir de Mary, une harpiste du New Jersey qui remarquait que son mari se penchait devant son écran à chaque fois qu'elle passait derrière lui. En fait, il lui cachait le contenu de ses échanges personnels via messagerie instantanée et elle découvrit qu'il cherchait à rencontrer d'autres hommes.

Ainsi, si Internet peut révéler ces mariages ratés, il n'en est toutefois pas la cause, mais simplement un nouveau moyen. Une occasion de constater comment les nouvelles technologies agissent sur le comportement social, créant des situations parfois inattendues.

Source: New York Times

3 commentaires:

catholorenzo a dit…

Je veux bien parier que, d'ici peu, les associations chrétiennes "bien pensantes" aux USA vont demander l'interdiction de l'internet (au moins chez leurs affiliés) parce qu'il détruit les familles, corrompt les mineurs et transforme les hétéro en pédé. Ils ont déjà essayé dans le passé avec le livre imprimé, puis la photo, le téléphone, la radio, la télé, etc. Tout moyen de communication est une fenête sur le monde, et quand on vit depuis des années dans un placard...

Jean-Marc a dit…

On trouve le meilleur et le pire dans ce moyen de communication.

Théo a dit…

internet n'est pas mauvais en soi, c'est l'usage que nous en faisons qui est positif/négatif

Une erreur est survenue dans ce gadget