lundi, juillet 4

Pour le Vatican, le mariage gay est une "défaite de l'humanité" !

L'Osservatore Romano a qualifié samedi 2 juillet la loi autorisant le mariage entre homosexuels en Espagne de "décourageante défaite de l'Humanité". Selon le journal du Vatican "toute tentative de bouleverser le projet de Dieu sur la famille est aussi une tentative de défigurer le visage le plus authentique de l'humanité". "Il ne faut jamais abdiquer à la vérité. Si les mots ont encore un sens, souligne le journal du pape, il faut continuer à appeler les choses par leur nom. La tâche d'endiguer cette dérive de l'humanité revient à tous et non seulement aux croyants".

Un prélat de l'entourage de Benoît XVI, qui n'a pas souhaité être identifié, a commenté la loi espagnole en déclarant: "espérons que ce gouvernement ne dure pas longtemps!". "C'est une honte pour l'Espagne", a commenté à son tour l'archevêque espagnol Cipriano Calderon Polo, vice-président émérite de la Commission vaticane pour l'Amérique latine. Vendredi le cardinal Renato Martino, président du Conseil pontifical pour la justice et la paix, avait qualifié la loi "d'aberration des principes naturels" et avait ajouté qu'à son avis la loi "ne reflétait pas la volonté du peuple espagnol". Pour le théologien du pape, le cardinal suisse Georges Cottier, il s'agit tout simplement d'une "tromperie".

No comment !

Source: Nouvel Obs


9 commentaires:

catholorenzo a dit…

Je crois hélas que les gay catholiques vont payer cette "victoire espagnole" d'ici peu... Je suis prêt à parier pour une mesure de représailles contre les candidats gay au sacerdoce d'ici peu. En fait, je pense même qu'elle était déjà prête depuis un moment mais qu'il fallait une "excuse"... Je ne vois pas comment la rage anti-gay ne se retourne pas contre les cathogay très bientôt...

Etienne a dit…

Si on interdit le sacerdoce aux "cathogays", ce sera là une bien grande hypocrisie. Au moins la moitié des religieux que je connais sont gays, ne serait-ce inconsciemment.

philip a dit…

Quand je pense que de doux rêveurs espéraient que Benoît XVI serait plus tendre que la Cardinal Ratzinger !! L'affaire du "mariage gay" est un véritable chiffon rouge pour les ultras cathos qui ont bel et bien noyauté l'église catholique. Mais ils risquent bien à ce jeu dangereux de discréditer - surtout en France où on "bouffe" volontier du curé - et la sacro-sainte église catholique que je suis bien content d'avoir quittée pour l'R.R.F, mais aussi hélas l'Eglise, celle des croyants de toutes obédiances. Il y a pourtant des prêtres de qualité - humainement parlant - qui ne se prennent par pour des "fonctionnaires de Dieu" et écoutent avec compassion sans jamais juger ! Amen !
Philip

Etienne a dit…

A moins qu'on fasse la distinction gay = homo visible?

Etienne a dit…

le R.R.F.?

Anonyme a dit…

Nota : "pour l'R.R.F" il faut lire : "l'E.R.F" : Eglise Réformée de France. L'autre jour dans ma paroisse 2 enfants ont reçu le baptême selon le rite protestant mais en présence d'un prêtre catholique, ami de la famille, qui avait revêtu pour l'occasion ses habits sacerdotaux. Il a été précisé à cette occasion que ce baptême n'était ni catholique, ni protestant, ni orthodoxe mais tout simplement CHRETIEN !! De plus notre Cène est ouverte à toutes et tous. Y participe qui veut. Nul besoin de présenter un certificat de baptême ! Enfin une discussion a été ouverte au sein de l'E.R.F sur le thème de l'homosexualité. Elle n'a malheureusement pas abouti à une bénédiction des unions gays mais elle a eu au moins le mérite d'avancer vers l'idée d'une Eglise plus inclusive, respectueuse des différences, non moralisatrice. Les homosexuels, en tant que minorité ne sont-ils pas au nombre des "petits" que Jésus prend sous son aile ?

philip a dit…

Jadis je suis sorti avec un séminariste gay, Franck. J'étais raide amoureux de lui mais malheureusement peut-être pas assez grand dans ma tête pour l'aider à y voir plus clair. Il était véritablement écartelé entre son désir pour les autres hommes et celui de servir l'Eglise et ... Dieu de toute son âme et de tout son coeur. A l'époque je m'étais beaucoup éloigné de ma foi et je me fichais pas mal de la spiritualité, trop heureux d'avoir cassé le cocon familial qui n'était plus une protection mais un corset. Peut-être que par la rencontre de Franck, notre séparation - lui à Jérusalem, moi ici - une petite voix à voulu se faire réentendre. Il m'a fallu une 2ème rencontre de ce style pour qu'enfin je me retourne et redécouvre pas à pas le chemin de la foi, un chemin parsemé de doute, de chutes, de petites morts mais ô combien vivifiant. Merci Franck, merci Frédéric !

PHILIP a dit…

Etienne, qu'entends -tu par "homo visible" ?

Cole a dit…

Quelle hypocrisie de la part du Vatican! En 1984 peu avant la venue de Jean-Paul II à Montréal au Canada, j'ai rencontré un homme avec qui j'ai passé une nuit. J'essayais de savoir qui il était car j'avais vu dans son appartement des icônes magnifiques et un lutrin avec une Bible. Je ne l'ai su que plusieurs mois plus tard par les journaux. Il était une des personnes responsables des médias auprès du Saint-Siège lors de la visite du pape au Canada. Deux poids et deux mesures ou juste un prêtre dans l'oblgation de se cacher à cause de son orientation sexuelle? Décidément, Rome est responsable de bien des souffrances morales chez les homosexuels...Il y a pourtant des prêtres homosexuels que j'ai connus et qui faisaient un ministère extraordinaire entre autre auprès des sidéens en phase terminale. J'en ai connu d'autres hétérosexuels dont l'accueil face à la différence ne faisait jamais défaut. Par contre, j'ai été expédié en enfer plus d'une fois par certains pour qui l'intransigeance était une vertue absolue.

Une erreur est survenue dans ce gadget