mercredi, août 17

Le cardinal Pujats condamne la récente parade homosexuelle à Riga

L’archevêque de Riga, le cardinal Janis Pujats, a vivement critiqué lundi, dans son homélie à l’occasion de la Fête de l’Assomption, la parade homosexuelle organisée en juillet dans la capitale lettone. "Les homosexuels vont trop loin en affichant leur sexualité", a déclaré Mgr Pujats lors d’une messe au sanctuaire de la Vierge d’Aglona, un petit village dans l’est de la Lettonie où se trouve la basilique la plus populaire du pays. "A l’époque soviétique, nous avons connu l’athéïsme qui a réprimé la religion. Désormais nous traversons une époque d’athéïsme sexuel", a ajouté Mgr Pujats dans son homélie, transmise en direct par la télévision et la radio publiques. "Cette forme d’athéïsme est même plus dangereuse et infectante. Les valeurs spirituelles disparaissent dans une marre d’anomalies sexuelles".

En juillet, une cinquantaine de gays et lesbiennes avaient défilé à Riga, sous les injures de contre-manifestants, au cours de la première parade gay jamais organisée dans ce pays. Des homosexuels avaient également participé le même jour à un service religieux dans une église anglicane. "Imaginez seulement ! L’homosexualité est montrée comme une valeur, alors que c’est l’un des péchés les plus lourds ! Si les gays et lesbiennes allaient à l’église pour se repentir, nous pourrions les accueillir. Mais cette parade avait pour but d’afficher leur péchés. Pourquoi le font-ils à l’église ? Pour montrer à quel point ils sont ridicules ?, s’est exclamé Mgr Pujats.

Les chefs des principales Eglises chrétiennes en Lettonie, catholique, orthodoxe, baptiste et luthérienne, ont tous condamné la gay parade. Gabriels Andrejs Strautins, un responsable d’une association lettone de soutien aux gays, a déclaré n’avoir pas été insulté par les propos du cardinal. "Récemment nous avons rendu visite aux homosexuels en Suède où l’église luthérienne ne considère pas l’homosexualité comme un pêché. J’espère que ce n’est qu’une question de temps et les Eglises dans ce pays, une par une, finiront par le reconnaître", a-t-il déclaré à l’AFP. "Si toutefois, il (Mgr Pujats) continue à faire ce genre de déclarations, nous porteront l’affaire devant la justice", a-t-il menacé.

Source:AFP

2 commentaires:

Lorenzo a dit…

Personnellement, je suis aussi d'avis qu'il faut porter l'affaire devant la justice civile et réclamer des dommages et intérêts. Les évêques catholiques devraient connaître le prix de la diffamation et de l'injure. Dans ce domaine, les "responsables" de beaucoup de religions (et pas seulement dans le monde chrétien) s'imaginent qu'ils ont reçu le mandat divin de critiquer et de condamner, eux-mêmes étant bien sûr à l'abri de toute critique et de toute condamnation. Comme c'est facile! La liberté de parole s'arrête là où le racisme, le sexisme, l'anti-sémitisme, la xénophobie et l'homophobie commencent. C'est vrai pour tout citoyen: que ce soit vrai aussi pour les évêques.
Ceci dit, cher Jean-Marc, aujourd'hui rendons d'abord hommage à l'ouverture d'esprit du Frère Roger de Taizé. Que voilà un vrai saint homme chrétien!

glop a dit…

ca meriterait meme un "mail bombing" a cet archeveque !!!

Une erreur est survenue dans ce gadget