samedi, décembre 31

S'ouvrir à une autre dimension

Il y a des films qui bouleversent parce qu'il font écho à ce qu'on vit soi-même. Mary, d'Abel Ferrara, est de ceux-là. Il s'inspire de la mythique Marie Madeleine, disciple de Jésus, revue et corrigé par l'évangile de Marie, un écrit apocryphe retrouvé en Egypte en 1945.
Le récit évoque trois personnages liés par son esprit et son mystère.
Marie Palesi, actrice, incarne Marie Madeleine pour le cinéma et reste illuminée par ce personnage.Tony Childress, réalisateur, joue Jésus Christ dans son propre film. Ted Younger, célèbre journaliste, anime une émission sur la foi. Entre fascination et quête spirituelle, le destin les réunira.

C'est la première fois à ma connaissance qu'un film présente Marie-Madeleine, non seulement comme la première à avoir vu le Christ Ressuscité, mais aussi comme une proche disciple de l'Enseigneur (nom donné à Jésus dans l'évangile de Marie) et bénéficiaire de révélations secrètes (ça fait un peu gnostique mais bon...), qu'elle accepte cependant de révéler . Alors que les 11 autres disciples "mâles" ont peur, elle est la seule à garder jusqu'au bout sa confiance en Jésus. Julette Binoche qui incarne son personnage est magnifique.

Mais celui qui m'a le plus bouleversé, c'est Forest Whitaker, qui joue le personnage de l'animateur de télévision. Tellement pris par ses fonctions, il a peu délaissé sa compagne pourtant enceinte qui finit par accoucher sans son soutien dans des conditions terribles. Elle finit hospitalisée dans un état grave, de même que le bébé. Pris de remord, le père va dans une église et supplie Dieu de les épargner et de le punir à leur place. Il est paniqué et désemparé. Puis, il lève son regard vers le crucifix qui lui fait face et, brusquement, se rend compte que Jésus a déjà pris ces souffrances sur la croix. Il vient de comprendre le sens du sacrifice de Jésus et finit par dire "désolé" à Jésus. Ce moment est poignant de beauté, et j'arrivais difficilement à surmonter mes larmes.

En quoi ce film fait-il écho à ce que je vis en ce moment ? Tout d'abord, j'ai vu ce film mercredi avec un garçon gay et chrétien que j'ai rencontré il y a peu et qui me fascine. Par la pureté de son être, il me renvoit à mes propres faiblesses. Mais loin d'être pesant, cela me redonne espoir. Je pense que Jésus me parle à travers lui et me montre qu'à tout moment un autre chemin est possible. Pour l'instant je ressens encore une lutte en moi. Il y a celui qui vit suivre le Christ, et l'autre qui a oeur et se complait dans son quotidien confortable. Mais au dur et mesure de échanges avec d'autres chrétiens gays et lesbiennes que j'ai grâce à internet et le groupe gay et lesbien de mon église, j'ai l'impression de m'ouvrir de plus en plus à une autre dimension dans ma vie.

Enfin, j'ai appris ce matin la mort d'un adolescent de 16 ans que je connais un peu. Il avait le cancer et a beaucoup souffert ces derniers mois. Ses parents et son entourage sont désemparés. Cela m'a touché et m'a donné envie d'aller à la messe à l'église St Gervais ce soir, pour prier pour lui et ses proches, et offrir cette souffrance au Père dans l'eucharistie. Là aussi, j'ai beaucoup pleuré. Mais, au-delà de la tristesse réelle, je "ressentais" la compassion de Dieu, et sa présence dans ma vie, et j'avais envie de rendre grâce pour ces bénédictions.

En cette fin d'année 2005, je vous souhaite à tous de vous ouvrir à la présence apaisante et vivifiante du Christ. Il ne demande qu'à entrer dans votre vie. Allez-vous Lui ouvrir la porte ?

4 commentaires:

dominique a dit…

Intéressant ce film! J'aimerais bien le voir mais c'est la première fois que j'en entends parler. J'espère qu'il sera bientôt à l'affiche au Québec.
Bonne Année 2006 Jean-Marc! Que l'Amour du Père comble ton coeur et te permette de continuer le merveilleux travail que tu nous offre par ton blog.

Jean-Marc a dit…

Merci. Bonne année à toi aussi !

brunolyrique a dit…

Cher Jean-Marc,
Je suis heureux de voir à quel point tu "goûtes la vie", grâce au Christ. En effet,si on lui donne notre confiance, si on "ouvre toutes grandes les portes de notre coeur", oui le Seigneur vient demeurer chez nous et y faire des merveilles. L'espoir nous rappelle que la lumière vient souvent dans nos plus sombre ténèbres.
Je te souhaite une bonne année 2006, et de continuer sur ta route sincère avec le Christ.
Et que nos Eglises aussi ouvrent toutes grandes leurs portes...
Je t'assure de ma prière

Jean-Yves a dit…

Bonne année à toi et à tous tes proches.

Une erreur est survenue dans ce gadget