mercredi, juin 21

Jésus, notre Mère ?


A peine élue, la nouvelle Evêque Présidente de l'Eglise Episcopale (Eglise anglicane des Etats-Unis) provoque déjà des réactions. Il faut dire qu'elle ne manque pas d'audace. Lors de la 1ère Eucharistie qu'elle a célébré après son élection, elle a osé parlé de Jésus en ces termes: "Our mother Jesus gives birth to a new creation and we are his children.", autrement dit "Notre mère Jésus donne naissance à une nouvelle création et nous sommes ses enfants". Ce n'est pas une nouveauté cependant dans l'Eglise Episcopale. Sur le site officiel de cette Eglise, on peut y trouver un exemple de liturgie eucharistique où Dieu est systématiquement féminisé.

Personnellement, je trouve qu'on a trop tendance à représenter Dieu sous une figure masculine. Après tout, Dieu n'a pas de sexe. Il est au-delà de ça. Dans la Bible elle-même, il existe de nombreuses images féminines de Dieu. Par exemple, celle d'une poule qui couve ses petits. Ruah, le terme hébreux pour l'Esprit, est un terme féminin. Mais de là à féminiser Jésus...Après tout, Jésus était bien de sexe masculin ! Doit-on faire une différence entre le Jésus éternel, qui a créé le monde et qui règne auprès du Père, et qui n'a effectivement pas de sexe précis, et le Jésus historique qui a pris un corps d'homme ?
Je dois avouer que j'ai un peu de mal à me représenter Jésus comme une mère. Je veux bien dire Dieu la Mère à la place de Dieu le Père, mais parler de l'Esprit Saint au féminin, mais Jésus...

Qu'en pensez-vous ?

11 commentaires:

Théo a dit…

Je pense que la référence à la mère est plutot une référence à une figure pro-créatrice qu'à une figure féminine. Elle voulait certainement mettre moins l'accent sur la femmme que sur une figure qui donne vie à un autre, qui donne la Vie. Or il se trouve que c'est la mère qui incarne le mieux cette notion de pro-création.

Jean-Marc a dit…

Oui, tu as raison, Théo. Femme et mère sont deuux notions différentes.

dominique a dit…

Durant les cultes à la paroisse, souvent le pasteur fait une prière en débutant par «Dieu notre Père et notre Mère». Ça m'avait frappé la première fois car c'est vrai qu'on a l'habitude de voir Dieu comme un homme. J'avoue qu'une fois la surprise passée, il m'arrive maintenant de m'adresser à Dieu de cette façon.

Didyme a dit…

Voilà une question intéressante ! Que Dieu soit autant mère que père, comme toi je peux le concevoir : Dieu a des entrailles de mère nous dit la Bible. Mais Jésus ? Je suis septique : je me demande si une telle affirmation ne dessert pas ce qui veut être manifesté. De plus la promotion de la femme dans l'Eglise doit-elle passer par une féminisation de Jésus ou de Dieu ?

Elias a dit…

Je suis assez d'accord avec Didyme.Dieu est au-delà de tout et par conséquent de la nature sexuée.Par contre Le Christ éternel,donc non sexué,s'est incarné en Jésus,un homme de galilée,et pas une femme.Féminiser Jésus,me semble une absurdité,autant qu'un non-sens.Je ne pense pas que celà fera avancer la cause des femmes et des LGBT,en particulier.Par contre Dieu,peut donc etre appelé Père/Mère,puisqu'il n'appartient pas au monde du crée.

Yann a dit…

J'aime bien et je trouve juste la représentation de ce tableau de Rembrandt "Le fils prodigue" où l'on voit le Père représenté avec l'une des mains masculine et virile et l'autre nettement féminine.
En reparcourant la Parole, Jésus appelle toujours Dieu, son Père.
Idem dans la prière laissée aux apôtres "Notre Père" ...
Un Père au coeur de mère ...
d'accord !

Quant à appeler Jésus, ma mère ...
Non, pas d'accord !!!

Yves a dit…

Le Christ n'est ni notre Père, ni notre Mère! Nous n'avons qu'un seul Père dans les Cieux, que nous connaissons par le Christ, dans l'Esprit-Saint. Nous sommes des créatures humaines, et donc nous n'avons qu'une seule mère, celle qui nous a donné naissance sur cette terre. Avec Dieu, nous avons une filiation adoptive, mais nous restons une créature. Faire un joyeux mélange de tout et de n'importe quoi n'apporte pas grand-chose à quiconque. L'Eglise sert uniquement à nous montrer la voie qui mène vers Dieu, et à nous faire vivre la Liturgie. C'est faire servir l'Eglise à des buts qui lui sont étrangers par nature, que d'en faire un instrument de publicité pour les progrès sociaux. Ces progrès s'accomplissent indépendamment de l'Eglise. A mon sens, ce sont des questions de société et d'évolution de mentalité, qui sont un tout autre domaine que celui de la connaissance de Dieu. Le Féminisme est une chose, et notre participation à la vie des Personnes divines en est une autre.

XTIAN a dit…

dieu père-mère -mâle -femelle-soeur_frére et tout et tout...il doit bien rigoler de se voir avec toutes ces gonades à moins que cela ne soit encombrant...franchement là on joue avec nos propres représentations,celles de nos blessures...avec lui je suis né de nouveau à toutes ces relations mortelles ( tout amour terrestre est appelé à disparaitre et il me permets de supporter l'idéede cette perte) et à toutes ces relations mortiféres(là il vient surabonder sur ce qui n'a pas abondé:pére;mère,amour qui a manqué)pour moi il est tout cela mais quand j ai trés mal à mon pére ,je vis de l'idée qu'il dépasse en paternité ce qui a tant manqué...
Votre frère Xtian

jean a dit…

A lire : Dieu au féminin de Virginia Ramey Molenkott, une théologienne féministe et lesbienne issue des quelque peu mysogynes Assemblées de frères !
C'est un petit trésor quasi introuvable et publié aux très sérieuses éditions paulines !
Elle fait dans ce travail de jeunesse, hors de toute revendication féministe ou lgbt, un inventaire des textes détaillés où l'action de Dieu, de l'Esprit et du Christ sont décrits avec des métaphores féminines !
Pour Jésus, verbe de Dieu fait chair en un homme, je vous recommande de lire Pro 8 (surtt 22-31) dont Jn 1 est une réécriture : c'est passionnant de voir dans cette sagesse de Dieu qui créa le monde à ses côtés et qui danse parmi les fils des hommes une image de Jésus !
j'espère qu'il se trouvera plusieurs rédactrices pour un futur cahier spécial de Miettes de la table qui reprendrait ces textes !

Furyo a dit…

"il n'y a ni homme ni femme"
- Saint Paul

Jean-Marc a dit…

Merci à tous pour ces commentaires très riches. Je vous recommande aussi de lire le post de Catholorenzo sur Julienne de Norwich: http://www.ublog.com/cathogay/note/297

Une erreur est survenue dans ce gadget