mercredi, octobre 11

Le sacrement du coming out !

Aujourd'hui 11 octobre est la journée internationale du coming out. Instaurée en 1988, une année après une marche ayant rassemblé un million de manifestants à Washington (DC), elle a été organisée pour la première fois en Suisse en 1991. Le coming-out (ou sortie du placard) a été imaginée, comme un moyen d’émancipation, en 1869 par l’allemand, Karl Heinrich Ulrichs, défenseur des droits des homosexuels. Réalisant que l’invisibilité était un obstacle majeur pour changer l’opinion publique, il recommanda aux homosexuels de "faire leur coming out".

J'ai moi-même effectué ma sortie du placard il y a 10 ans. Je n'oublierai jamais ce moment. Après mûre réflexion, et tout un travail de développement personnel(rebirth), j'avais décidé d'envoyer une lettre à ma mère dans laquelle je lui annonçais, entre autres choses, que j'étais homosexuel. Je ne savais pas quelle serait sa réaction. Je craignais le pire, venant d'une famille catholique très pratiquante. Je m'étais préparé à l'éventualité d'être rejeté de ma famille, et de ne plus pouvoir mettre les pieds chez mes parents. Bref, j'avais imaginé que le ciel pourrait me tomber sur la tête. Mais j'avais remis tout ça à Dieu, ou plutôt à "l'univers" car je n'étais pas encore chrétien à l'époque. Je ne pouvais plus continuer à mentir sur moi-même et à vivre caché, comme si j'étais coupable de quelque chose. Bref, je voulais vivre dans la vérité ("la Vérité vous rendra libre") et l'authenticité.

J'avais donc envoyé une lettre par chronopost pour connaître le moment exact où elle serait livrée. Quand ce fut le cas, j'attendais une réaction, mais je ne savais pas à quoi m'attendre. Le lendemain, ma mère m'appela au téléphone (nous étions éloignés par plusieurs centaines de kms). Elle commença par me dire combien elle m'avait trouvé mon acte courageux. Puis elle ajouta qu'elle m'aimait. Ce fut simple, mais bouleversant. J'en fus remué au plus profond de mon être. A partir de ce moment là, je me suis senti libéré d'un poids et une nouvelle énergie put se déployer en moi. C'est fou l'énergie qu'on gaspille à se cacher! Ma relation à ma mère s'est transformée. Ca n'a pas été facile pour elle, mais elle a fait son chemin et elle m'accepte aujourd'hui tel que je suis. Notre amour s'est renforcé. J'ai fait ensuite d'autres coming out et je ne l'ai jamais regretté. Pour moi, il s'agit presque d'un sacrement , au sens où Dieu agit d'une manière invisible à travers un geste visible. C'est une formidable opportunité de laisser Dieu se manifester dans sa vie.

Je vous encourage toutes et tous à faire votre coming out. Soyez fier(e)s de ce que vous êtes puisque c'est Dieu lui-même qui a fait de vous ce que vous êtes ! Et profitez de ce blog pour raconter votre sortie du placard ou vos difficulté à faire votre coming out.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour Jean-Marc,
Ton témoignage est bouleversant. Bénie soit ta mère qui t'a accepté. Pour ma part j'ai fait ce coming out envers ma famille et mes amis à 22 ans. C'était dur pour ma mère qui m'a proposé de voir un psy pour guérir. Quant à mon père, il ne voullait pas me croire; il est resté dans le déni plusieurs mois. Maintenant mes parents acceptent bien le fait, et ont rencontré avec joie plusieurs fois mon compagnon. Pour eux, "il est de la famille".
Hélas, je connais des coming out dramatiques. Quand j'ai été bénévole au centre gay et lesbien, je me souviens d'un jeune homme de 19 ans qui a été mis à la porte de ses parents "chrétiens". Il me semble donc le coming out doit être fait avec discernement. Je n'encouragerai pas forcemment une personne à faire systématiquement son coming out si elle risque de se retrouver à la rue ou de perdre son travail.
Pour ma part, si je faisais mon coming out au tavail (paroisse), je me ferais mettre à la porte de l'Eglise. Je ne suis pas prêt à cela.
En union de prières
Seb

Jean-Marc a dit…

Effectivement, le coming out doit se faire avec discernement et intelligence. Il faut mesurer ce qu'on va perdre et le mettre en balance avec ce qu'on va gagner.

Ben a dit…

Merci, Jean-Marc d'avoir parlé de ce moment si fort et intime qu'est le coming out.
Et surtout de l'avoir donné le statut de sacrement.
C'est une association bien heureuse, même si certains grincheux te voueraient au bucher pour hérésie...

Pour ma part, c'est très lentement que j'ai vécu la reconnaissance de celui que je suis.
Et donc, les coming out se sont faits tard.
Mais comme je me sens libre de l'avoir révélé à mes ami(e)s proches.
Maman, quelque temps avant sa mort, avait accueilli la vérité avec une larme, une sule larme perlant sur sont lit de d'hopital, dans le silence de son état...
Les autres membres de la famille ne sont pas formellemnt avertis. Pourtant, j'ai la certitude qu'ils savent. Mais il y a des choses dont on ne parle pas.
Un jour peut-être ?
Mais l'aujourd'hui n'est pas opportun.
Le coming out qui me marque le plus, c'est en communauté chrétienne (tu sais toi de qui je parle...)
Ce fut un moment intense de communion fraternelle.

XTIAN a dit…

je suis bien en accord avec toi "c'est bien Dieu lui même qui m'a désiré tel que je suis "comprendre cela et passer à une autre paternité fut une révélation...pour tout le reste j'ai gaspillé des années une énergie immense à me faire souffrir..pour presque tous mes amis et presque toute ma famille ce ne fut pas une révélation mais ,enfin, une juste régularisation des relations sur des bases saines ...finalement ils étaient assez contents et fiers de la confiance que je leur accordais en leur disant "voila c'est cela que je suis".....mais car il y a un "mais" de taille il faut être solide... certains me tournèrent le dos...ils ne valaient donc pas la peine de mon amitié,ce ne fut pas une grande douleur:la seule ,la plus violente fut celle du rejet massif ,dur et définitif des communautés religieuses que j'ai fréquenté.Ceux là mêmes que je considérais frères et soeurs...d'abord catholiques puis protestants....ok ,tu es homo,ok,à la limite c'est pas ta faute,ok,ok,mais soigne toi et change et de toute façon n'espère pas travailler vraiment avec nous ...tu n'es qu'accueilli parce que nous sommes bons et que nous avons pitié de tes "turpitudes" (sic/et moins turpide que moi ce n'est pas possible je suis un homo assumé avec une vie de moine)...à ce moment là ce fut bien pire que les craintes vis à vis de ma famille...c'est comme si Dieu lui même me désavouaient avec leurs arguments théologiques....donc coming-out ok ...mais attention d'abord assurez vous de pouvoir vous raccrocher à une branche quelle qu'elle soit sinon c'est la chute...je connais ainsi certains prêtres ou pasteurs ;des purs , des assoiffés de justice et de vérité qui sont tombés dans le désespoir pour avoir cru à l'amour de leurs "frères"chrétiens
Xtian

Benoît a dit…

Cher Jean-Marc,
tu as sans doute raison sur le fond, et je me réjouis de ton épanouissement tel que tu es.
J'aimerai en faire autant. Mais mes parents sont trop âgés et ça les tuerait. Pour survivre dans l'Eglise, impossible de se déclarer ouvertement homosexuels, mais je souligne qu'il semble y avoir quelques oasis, c'est-à-dire certains prêtres, communautés religieuses, et vous autres les chrétiens qui m'aidez bcp à vivre un peu plus dans l'acceptation de moi-même tel que je suis. Le coming-out, il faut d'abord le faire à soi-même et ce n'est pas le plus facile. Puis les doutes par rapport à l'enseignement de l'Eglise et les Ecritures, la distorsion entre ce que nous dit l'Eglise et notre désir le plus profond.En dehors des cathogays et des homochanteurs, je suis encore à 90% dans le placard...
Bien à toi, et merci d'être toi

Furyo a dit…

"la Vérité vous rendra libre"...si elle ne vous tue pas avant ;)
Après cette note savoureusement cynique :), ma petite histoire.

J'ai d'abord commencé par celle qui allait devenir ma femme, je ne voulais pas lui mentir alors que je savais que nous vivions une histoire très forte. 10 ans plus tard ca a été mes copains, qui l'ont pris sur le ton de ah, cool, ok...puis l'année dernière : mes parents...qi ont été surpris, plus que je me confie à eux que de ma bisexualité...
C'est vrai qu'on respire mieux après...

Deux sites qui en parlent et qui peuvent aider :
http://www.monchoix.net/
http://www.mon-coming-out.com/

Une erreur est survenue dans ce gadget