mardi, janvier 9

Free hugs !

Je ne sais pas vous, mais moi j'adore les hugs ! Qu'est-ce qu'un hug ? C'est un terme anglais désignant une accolade où l'on serre quelqu'un contre soi en posant généralement la tête sur son épaule droite. Les américains en sont friands. Mais pas seulement ! Juan Mann, un jeune australien, a lancé une campagne intitulée "free hugs campaign"(accolades gratuite). L'idée lui en est venue en retournant chez lui en Australie, après un long séjour à Londres. A l'aéroport, personne ne l'attendait :( Alors, il a pris une pancarte "free hugs" et s'est mis à proposer des accolades à qui voulait bien dans l'aéroport. Des gens en souffrance sont venus vers lui, et petit à petit c'est devenu une vraie campagne ! Regardez cette vidéo:


Nous autres français sommes moins habitués à "hugger" et pourtant quel bonheur de prendre quelqu'un dans des bras, de lui témoigner ainsi notre affection, et d'en recevoir en retour. Dans un monde aussi dur que le nôtre, où nous sommes plus tentés de nous méfier les uns des autres, que de nous ouvrir à leur affection, nous aurions peut-être besoin de redécouvrir ce geste simple. L'initiative de Juan Mann a fait des émules. En France, des journées d'accolades gratuites comment à essaimer partout en France (voir freehugs.fr). Peut-être trouver-vous ça un peu infantile, puéril. Personnellement, je trouve que c'est un bel exemple des petites choses que chacun peut faire pour améliorer ce monde. Alors, la prochaine fois, que vous me rencontrerez, n'hésitez pas à me faire un hug, je ne dis jamais non !

5 commentaires:

Nicolas a dit…

How cute :-)
C'est vrai que nous autres français sommes un peu perturbés par cette manifestation d'amitié à laquelle nous sommes si peu habitués. Qui n'a pas éprouvé une sensation de gêne en se faisant hugger par un-e américain-e plein-e de bonnes intentions??
Mais on y prend goût. Et en définitive, on donne beaucoup plus dans un hug que dans une simple bise amicale..
Merci pour ce petit moment de bonne humeur

Benoît a dit…

Salut Jean-Marc!
C 'est bien d'en parler! Perso, je pense que les américains ont font trop et de fait, ça devient un code pas forcément accompagné de l'affectif. Mais c'est vrai que nous sommes trop "coincés" (déjà en tant qu'homo, je parle pour moi) dans une société où les marque d'affection sont proscrites. La vie sociale empêche souvent le coeur de parler et de s'exprimer par le corps. N'ayons pas honte de nous servir de notre corps: Dieu nous a créé corps pour l'éternité.
Je n'en ai jamais parlé sur mon blogue, tu vas avoir la primeur: il y a 3 ans, j'étais engagé comme soliste dans une production de CARMEN. le metteur en scène (flamand belge!) nous a mis en situation après qqs répétitions (on se conaissait donc peu). Le jeu consistait à faire silence (10 solistes: 6 hommes dont 4 ou 5 hoomos mais on le savait pas forcément et 4 femmes hétéros) en marchant dans la salle de répétition. Quand nous le "sentions" il fallait faire un e accolade, jusqu'à ce que tt le monde l'ait fait à tout le monde. Ce fut édifiant: le comportement de certains s'était modifié et ça avait adouci les rapports en nous rapprochant, bien sûr le travail de répétition fut meilleur et avança plus vite. La qualité augmenta.... Ce fut notamment le d'un jeune homo (le plus jeune de la troupe) qui a été "libéré" par ces marques d'affection dont il avait besoin. Moi-même, je n'avais pas l'habitude de praitquer et ça m'a fait un bien incroyable! C'est tout simple, et je suis d'accord pour dire qu'on ne le pratique pas assez. Il ne faut pas avoir de pudeur mal placée, et ne pas hésiter à le pratiquer avec les amis "intimes" .
Promis, la prochaine fois que je te vois, j'y penserai!!!
Bien à toi

Didyme a dit…

Magnifique ! Cela me rappelle l'initiative prise par un journal belge. Deux journalistes se sont placés au milieu de la grand'place de Bruxelles avec une pancarte invitant à une distribution de baisers. Et voilà que des centaines de personnes se sont présentées. Parfois il fallait attendre son tour. Une preuve sans doute que dans le monde d'aujourd'hui nous sommes en manque de gestes comme ceux-là. Nous avons besoin d'être touchés, câlinés, ...

Christian a dit…

Cher Jean-Marc,
Cette pratique du hug que je ne connaissais pas, est en effet très intéressant. C’est vrai que le contact avec l’autre, inconnu, nous fait souvent peur. Nous réservons ces contacts aux personnes que nous connaissons bien et de plus, que nous aimons.
Mais à contrario, le fait d’avoir un contact physique avec l’autre nous rapproche t’il réellement de lui?
A un moment, au cours de la messe, on se sert la main en se donnant la Paix du Christ. Je constate que cela n’est qu’un rite et ne débouche absolument pas sur la connaissance de ce qu’est l’autre.
Quant à l’organisation de journées d’accolades, personnellement je trouve cela un peu artificiel, si cela reste juste un geste physique.
Il faut que ses contacts physiques soient suivis d’une intention de vouloir partager quelque chose avec l’autre, de le connaître. Sinon quel intérêt?
Mais il est vrai que si les personnes qui s’apprécient le montraient un peu plus, notre monde serait un peu plus beau.
A très bientôt.
Amitiés
Christian

Flajuben a dit…

Hier j'ai participé à une mini session sur le corps (et danses d'ISraël) avec Jo Croissant.
J'accroche moyen avec elle et sa pensée, mais passons.
Hier, pendant un exercice, elle nous a fait expérimenté ce "free hug" (enfin, elle n'appelait pas ça comme ça !)
Ca a été un moment extraordinaire... J'ai bien cru que bcp allait s'effondrer en larmes!

Pourquoi avons-nous tant de pudeur par rapport à ces gestes de tendresse dont pourtant nous avons une soif immense ????

Une erreur est survenue dans ce gadget