mardi, janvier 23

Le célibat, seule alternative pour les gays ?

Les chrétiens homosexuels sont-ils condamnés à rester célibataires ? Ou sont-ils appelés à vivre en couple au même titre que les chrétiens hétérosexuels ?
Pour l'Eglise catholique romaine, la cause semble entendue: une "personne homosexuelle" qui veut être fidèle à Dieu doit s'abstenir de relations sexuelles, considérées comme portant gravement atteinte à la chasteté. La continence serait donc le seul horizon acceptable pour elle, puisque l'expression génitale de la sexualité n'est "autorisée" que dans le cadre du mariage, et que les homosexuels ne peuvent pas se marier. CQFD ! Quelques rares voix divergent cependant. Ainsi l'abbé Pierre, que nous venons de perdre, réclamait récemment la reconnaissance d'une forme d'union pour les homosexuels: distincte du mariage mais constituant malgré tout une forme d'alliance. L'Eglise Vieille Cathollique a justement choisi cette voie. Lors d'un synode cet été, elle a approuvé la création de liturgies de bénédiction d'unions homosexuelles.

L'ECR n'est pas la seule à se montrer aussi rigide. Les Eglises évangéliques sont montrent tout aussi intransigeantes et, à ma connaissance, les Eglises orthodoxes également. Les protestants se montrent plus nuancés. De même que les anglicans. Pour eux, le mariage n'est pas un sacrement au même titre que le baptême et l''eucharistie. Et il est généralement toléré que la sexualité peut se vivre en dehors du mariage, et que le mariage puisse se terminer par un divorce. En tout cas pour les hétéros !
Chez les anglicans, les positions varient d'un extrême à l'autre. Certains se réfèrent à ce qu'ils considèrent comme l'enseignement traditionnel de l'Eglise, qui serait intangible. D'autres, plus nombreux à mon avis, revendiquent carrément le mariage pour les couples homosexuels, y compris à l'église. Sans aller jusque là, plusieurs diocèses épiscopaliens américains ont une liturgie de bénédiction des unions de même sexe.

Pour ma part, je trouve tout naturel de pouvoir former un couple avec mon compagnon. Il me semble que c'est la voie la plus épanouissante pour moi, celle qui me permet d'aimer d'un amour humain mais aussi de laisser Dieu se manifester dans ce couple. Et je ne trouve rien dans la Bible qui m'interdise d'aimer de cette façon ! Je ne comprends pas qu'on puisse vouloir désirer que les gays s'abstiennent de relations sexuelle. Si nous avons été crées avec un sexe, c'est pour s'en servir, non ? (Excusez la crudité de mon langage). Je ne nie pas que quelques uns sont appelés au célibat, mais c'est une minorité. St Paul, qui aurait aimé que tous puissent être célibataires comme lui, admettait lui-même qu'il fallait mieux se marier que de brûler de désir. Pour moi, réprimer ses désirs sexuels au point de ne pas vouloir les exprimer génitalement est une forme de mutilation psychique. Avec toutes les conséquences négatives que cela peut avoir sur la personnalité.
Je connais pour ma part de nombreux couples homosexuels qui sont épanouis et qui manifestent les fruits de l'Esprit. Comment ne pas y reconnaître l'Esprit Saint à l'oeuvre ? Bien sûr, tout n'est pas rose (!), et de nombreux couples se délient et ne vivent pas d'un amour inspiré par Dieu. Mais c'est vrai aussi bien chez les gays et lesbiennes que chez les hétéros !

Je pense que l'Eglise institutionnelle ferait bien de regarder autour d'elle , d'écouter ce que ces couples ont à dire, plutôt que de se réfugier dans un discours moralisateur théorique déconnecté de toute réalité. Je ne dis pas que la morale n'est pas importante, loin de là, mais j'en appelle à une morale adaptée aux circonstances concrètes et particulières aux uns et aux autres. Pourquoi vouloir imposer un même modèle à tous ? La diversité n'est-elle pas aussi une richesse ?

Il y aurait bien des choses à dire sur ces thèmes du célibat versus couple. Et justement, ces prochains jours, deux opportunités s'offrent à nous pour aller plus loin. Je vous recommande particulièrement la réunion du groupe Lambda ce dimanche 28 janvier 16h-18h. Eric Louis, auteur de livre "Au matin de ma vie" viendra témoigner sur le thème "le couple gay: réalités, paradoxes ?". Autre opportunité: le WE organisé par DUEC sur "La chasteté, aujourd'hui ! Folie, utopie, possible, épanouissante...?" avec le Père Christophe Vairon.

3 commentaires:

georges a dit…

Excellent, Jean-Marc, excellent!

Tu as parfaitement raison. Si pour les hétéros "il vaut mieux se marier que brûler", quel est le choix pour les gais? Le mariage gai, justement! :)

En effet, Rome (et d'autres églises aussi) préfèrent la fornication homosexuelle au mariage. Brrrk!

Personnellement je suis pour l'adelphopoèse, que chacun pourrait interpréter à sa façon: "sacrement du mariage des lebis & gais" pour les plus high-church; "bénédiction d'un couple" pour les broad-church.

Je crois que l'union entre deux gais ou deux lesbiennes est à juste titre un sacrement, dans la compréhension grecque du "mystêrion".

Christian a dit…

Cher Jean-Marc,
Merci pour ton article et ta réflexion à laquelle je ne peux qu’adhérer.
L’Église catholique romaine, absurdement, préfère des gays aux partenaires multiples et ne pouvant se fixer, que la fidélité dans un couple qui serait reconnu par la société et béni par Dieu.
Cela lui permet de nous discriminer en nous plaçant dans la catégorie des pervers et des instables.
Se réfugiant derrière les passages de la Bible qui parle de l’homosexualité et qui sont interprétés au pied de la lettre et de façon simpliste, cela lui permet de justifier son homophobie.
Ces positions discriminatoires marginalisent les gays et ont pour but de culpabiliser notamment les gays chrétiens qui sont souvent déchirés entre leur foi, et leur vie affective et sexuelle.
Comme tu le dis, pourquoi refuser la diversité de la création qui est une richesse pour tous?
Nous sommes tous différents mais nous sommes tous égaux devant Dieu et avons tous droit à l’égalité de traitement et de protection.
Reconnaître les liens d’Amour qui unissent deux gays qui veulent passer leur vie ensemble et tout partager, n’est que justice.
Nous devons nous battre et soutenir les projets de loi de reconnaissance des couples gays par la société laïque et dénoncer l’homophobie de nos Églises pour qu’enfin elles aussi nous reconnaissent le droit de nous aimer et de partager nos vies.
Dieu nous aime… chrétiens et gay
A bientôt.
Amitiés
Christian

Elias a dit…

Je suis de l'avis de l'abbé Pierre,qui parle d'Alliance,plutot que de mariage,ou certaines eglises Vielle-catholique et Anglicanes.
De toute manière,je crois que,chacun doit vivre selon sa conscience.Certains vivent en couple,pratique leur sexualité,d'autres arrivent à vivre dans la chasteté (si,si,j'en connais),même à l'intérieur d'un couple qu'il soit hétéro ou homo(cf "l'Amitié spirituelle" d'Aelred de Rielvaux).L'important,c'est de ne pas établire en règle universelle,sa façon de vivre,à l'exclusion des autres.

Une erreur est survenue dans ce gadget