samedi, janvier 6

Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie

Aujourd'hui 6 janvier, nous entrons dans le temps liturgique de l'Epiphanie, un temps de lumière. Jésus, en effet, est notre Lumière, lui qui nous éclaire dans nos ténèbres intérieurs, notre étoile qui nous donne des repères quand nous nous sentons désorientés. J'ai toujours aimé cette fête des rois mages. Et pas seulement parce que c'est l'occasion de se régaler de galettes (je suis FOU de la galette des rois)! J'ai toujours été intrigué par ces hommes sages et riches venus de loin adorer Jésus. Ils pensaient découvrir un roi humain, et ils découvrent un petit enfant. Ils s'inclinent devant cet être vulnérable dont la vulnérabilité sera la source de notre salut. Et ils lui offrent des cadeaux superflus juste pour l'honorer !

Ce que j'aime aussi dans cette image des "Magi" (traduction anglaise des rois mages), c'est le fait qu'ils sont différents. Je n'irai pas jusqu'à dire que ce sont des "drag queens" mais ils ne correspondent certes pas aux normes de l'époque sémitique. Ce sont des étrangers, des "aliens". Ils préfigurent déjà l'annonce qui sera fait de la Bonne Nouvelle non seulement aux Juifs d'Israël mais aux hommes et aux femmes de toutes les nations. Non seulement aux hétéros, mais aux gays, lesbiennes, bisexuel(le)s, transgenres, queers et j'en passe ! La puissance de l'amour est telle qu'elle ne peut pas se limiter à quelques uns. Elle est offerte à tou(te)s !

Parfois, je me dis que je ne réalise pas le privilège que j'ai de connaître un tel Sauveur ! Si je mesurais la profondeur de Sa bonté, je ne pourrais que me transformer moi-même en torche vivante, prêt à partager la Lumière qui est dans mon coeur, au lieu de me focaliser sur mon ego. Pourquoi ai-je tant de mal à aimer et à me laisser aimé ? Pourquoi tant de résistances ? Seigneur, aide-moi à m'abandonner à ton amour ! Ais pitié de moi !

François et moi fêterons l'Epiphanie ce samedi à la Cathédrale Américaine. La Sainte Eucharistie y est célébrée à 18h30. Puis, nous assisterons aux vigiles de l'Epiphanie proposées par les Fraternités de Jérusalem à l'église ST Gervais à 21h. C'est un peu curieux de faire suivre une fête par des vigiles qui, en principe, la précèdent ! Mais nos frères catholiques romains ne fêtent l'Epiphanie que le dimanche 7 janvier, alors...J'espère juste que mon chéri survivra à ce "marathon épiphanique". Il est souffrant en ce moment. Rien de grave (un gros rhume) mais il est fragile. Un rien le fait tomber malade :) Priez pour lui ! Le 20 janvier prochain, nous fêterons à nouveau l'Epiphanie avec un repas spécial "Rois et Reines mages" dans ma paroisse (plus d'infos ici). Si cela vous dit, faites-moi signe !

3 commentaires:

Benoit a dit…

Petite précison: l'Epiphanie est bien fêtée le 6 janvier dans l'Eglise catholique romaine, comme c'est le cas à Rome aujourd'hui, en Pologne, etc... sauf dans les pays francophones, où c'est le 1er dimanche de janvier (ou le 2ème si le 1er est le 1er janvier), sans doute en raison du caractère non férié en France. C'est un peu dommage en effet d'avoir perdu cette unité de date.
Si j'ai un peu de temps, je te filerai la recette de la galette qui se fait par chez moi! Bonne épiphanie et bon appétit! Vive le roi!

XTIAN a dit…

vous avez dit:"la galette "
jeunes béotiens... il n'y a pas une galette mais plusieurs galettes et autant de plaisirs renouvellés:
-celle feuilleté-frangipane
-la galette levée ausx fruits confits
-la galette levée au praliné(un plaisir de roi)
-la galette levée aux pralines(rose bonbon !) et tant d'autres sous d'autres latitudes....finalement j'aime les fêtes religieuses c'est génial,c'est l'occasion de s'empifrer de choses délicieuses tout au long de l'année...sans compter que mes relations sont multi -confessionelles:fêtes musulmanes,juives,bouhdiques....que de kilos en perspective
Xtian

Georges a dit…

L'Épiphanie, c'est une fête triple, voire quadruple.

L'antienne majeure des 2èmes vêpres dit: «Nous honorons un jour marqué par trois prodiges : aujourd'hui, l'étoile a conduit les Mages à la crèche; aujourd'hui, l'eau a été changée en vin au festin nuptial; aujourd'hui, le Christ a voulu être baptisé par Jean dans le Jourdain, pour notre salut. Alleluia.»

J'aime bien comme tu dis: 3 cadeaux superflus. Et en même temps disproportionnés.

À propos des vigiles et cie, j'ai vécu un truc très semblable ce soir, mais en rite oriental.

Une erreur est survenue dans ce gadget