samedi, mars 10

Conférence sur l'inclusivité ce dimanche 11 mars 2007


Qu'est-ce que l'inclusivité ? Que signifie les terme "chrétiens inclusifs" utilisé par certains, notamment le CCI ? Il faut reconnaitre que la notion d'eglise inclusive n'est pas encore très connue en France, contrairement aux pays anglo-saxons. Elle exprime l'ouverture inconditionnelle de l'Eglise à tou(te)s quelque soit leur âge, sexe, race, condition socio-économique et...orientation sexuelle bien sûr ! Quand des églises se disent ouvertement inclusives, c'est qu'elles ont à coeur cet accueil inconditionnel.

Vous voulez en savoir plus sur l'inclusivité ? Alors venez participer à la prochaine réunion du groupe Lambda de la Cathédrale Américaine de Paris qui aura lieu ce dimanche qui aura lieu ce dimanche 11 mars 2007. Jean Vilbas, président du CCI, interviendra sur le thème "L'inclusivité: le défi d'une Eglise vraiment ouverte à tou(te)s !". Jean est bibliothécaire à Lille. Il est aussi étudiant à la Faculté de théologie protestante de Strasbourg, où il prépara une thèse de doctorat sur les communautés chrétiennes inclusives. Après avoir évoqué comment s'est forgé dans les 40 dernières années le concept d'inclusivité, il présentera comment celui-ci prend corps au sein de la Communion Anglicane, et aussi en France.

Pour en savoir plus

3 commentaires:

Georges a dit…

On parle de l'inclusivité, et je me pose la question sur les limites de celle-ci.

Comment accueillir quelqu'un qui ne croit pas à la résurrection? Ou les soi-disant "pro-choice"? Ou comment accueillir ceux qui font tourner la machine du néo-esclavage?

Jean-Marc a dit…

Effectivement, jusqu'où aller dans l'accueil inconditionnel ? Peut-être faut-il distinguer les personnes et leurs idées. On peut accueillir quelqu'un sans partager ses idées.

jean a dit…

Bonnes questions !
Peut-être faut-il revenir aux chapitres 14 et 15 de Romains où Paul pose la question des opinions qui divisent et donne qqs pistes de vie commune ?
Les exemples de Georges me semblent pertinents : l'un touche au dogme, l'autre à l'éthique, tous deux concernent des domaines où les convictions peuvent diverger - il y a des manières diverses de croire à la résurrection et des manières diverses d'être attaché à la vie. Beaucoup d'églises choisissent une voie exclusive, faisant de l'adhésion stricte aux dogmes ou aux principes un critère d'appartenance ; Paul propose aux chrétiens de Rome une autre voie qui invite à la conviction et à l'accueil de la diversité (pcq nul n'est juge de la manière dont son frère ou sa soeur pense servir le Christ) ; Ro 15:7 propose un accueil fondé sur l'accueil du Christ et pas sur une vague tolérance.
Je suis méfiant par rapport à l'accueil des personnes sans leurs idées ... çà ne vous rappelle rien par rapport à l'accueil des homos sans leur homosexualité ???
Une petite anecdote pour nourrir la réflexion : un ami fondamentaliste m'a demandé, pour me coincer, si je serais d'accord pour accueillir à la cène une personne professant des idées xénophobes ; j'ai répondu oui si il était rappelé dans la préface eucharistique que des gens de toute nation sont conviés au festin des noces de l'agneau !
Au fait, je ne suis pas président du CCI (qui reste informel) mais des amis du CCI, chargés d'organiser la retraite annuelle de ce carrefour de chrétiens inclusifs !
Bises
Jean

Une erreur est survenue dans ce gadget