lundi, janvier 21

Une retraite dans un couvent de religieuses protestantes !

Ce We, j'ai eu la joie de participer à une retraite organisée par ma paroisse (la Cathédrale Américaine) sur le thème original "la spiritualité dans les arts contemporains" . Nous étions un petit groupe de 6 personnes (dont 3 gays !) et nous avons écouté et "disséqué" de la musique essentiellement rock (Bob Dylan, Leonard Cohen , The Velvet Undergound, U2), vu 2 films (dont le très beau "Tu peux compter sur moi" et le très discutable "La vie de Brian"), et discuté du livre "Gilead" de Marilynne Robinson).

J'étais heureux de pouvoir passer du temps avec des paroissiens que je fréquente souvent mais que je connais finalement si peu. Une retraite permet de prendre du temps pour se rencontrer dans un contexte privilégié où l'on n'est pas stressé. Ce fut aussi l'occasion de partager la prière des diaconesses de Reuilly, puisque la retraite avait lieu dans leur maison mère à Versailles. Un très beau lieu paisible doté d'un joli parc et qui invite à la prière. Quelle joie de se retrouver au milieu de ces soeurs protestantes si accueillantes et rayonnantes de la joie du Christ ! Quel bonheur aussi de pouvoir participer ensemble le dimanche à l'Eucharistie dans leur toute nouvelle chapelle au style contemporain magnifique. Une structure en verre et bois, imaginée par l’architecte protestant Marc Rolinet. C'est Jonathan, le jeune prêtre qui accompagnait notre retraite qui avait été invité par les soeurs à célébrer le Repas du Seigneur dans le rite épiscopalien/anglican. Un beau symbole en ce Centenaire de la semaine de l'unité quand on sait que c'est un épiscopalien qui l'a lancé !

Seule ombre au tableau: François n'avait pas pu se joindre à nous, pour des raisons familiales. Sans lui, je me sentais incomplet. Mais cette frustration me révèle aussi combien je tiens à lui, combien je l'aime. Et ce fut une joie de le retrouver le dimanche soir quand il fut de retour de Normandie.

4 commentaires:

georges a dit…

Je n'ai jamais entendu parler de ces sœurs protestantes...

Fascinant...

Anonyme a dit…

Je suis étudiant infirmier chez elles. Ce sont des soeurs géniales.........

zeus01400 a dit…

Elles sont catholiques ou protestantes. Le père a-t-il le droit de se marier?

Anonyme a dit…

L'église réformée n'a pas la position aussi ouverte face à l'homosexualité. Cela reste selon les églises chrétiennes un trouble affectif. Et c'est le cas. Il est absolument certain que ce n'est pas inné, mais un choix de comportement. Induit par un passé, mais un choix.
Souvent, une peur d'affronter l'autre sexe. Et c'est le cas de ce garçon. Son copain représente son alter-ego, et ainsi s'affranchit du devoir masculin que d'affronter sa féminité au travers du féminin qu'est la femme.
Vous ne pouvez en faire l'apologie en utilisant les sœurs protestantes. C'est une recherche de caution que les églises chrétiennes ne peuvent approuver.
En Christ.

Une erreur est survenue dans ce gadget