mardi, mars 11

Gene Robinson jugé indésirable à Lambeth 2008 !

La Conférence de Lambeth, l'un des Instruments de la Communion Anglicane se réunit tous les dix ans à l’invitation de l’Archevêque de Canterbury. C'est la seule occasion pour tous les évêques anglicans du monde entier de se rassembler pour l’action de grâce, l’étude et l'échange. Bien que les décisions votées ("résolutions") ne s'imposent pas aux Eglises nationales (chacune est autonome), elles ont néanmoins un caractère symbolique fort, et beaucoup pènsent qu'elles représentent la position de "l'Eglise anglicane", d'autant plus que l'évènement est très médiatisé.

Du 16 juillet au 3 août 2008, tous les archevêques, évêques, évêques Assistants et suffragants au sein de la Communion seront donc invités à cette Conférence, soit environ 800 évêques en tout. Enfin, non, pas tous, car un évêque a été jugé indésirable, même comme simple invité: Gene Robinson, à la tête du diocèse du New Hampshire. La raison de ce refus, destiné à apaiser les évêques anglicans conservateurs (dont beaucoup d'africains) est uniquement motivée par l'homosexualité active et affichée de Gene, jugée incompatible avec sa fonction. Rowan Williams l'a invité à participer au salon ("marketplace") qui se déroulera en marge de la Conférence, mais Gene a décliné l'offre, déclarant qu' "être invité au salon est une non offre. Cela m'interroge: si nous ne pouvons pas nous réunir autour d'une table pour étudier ensemble la Bible, quelle sorte de communion avons-nous et qu'essayons-nous de sauver ?". Gene sort très éprouvé de cette épreuve: "Dans les moments les plus difficiles, j'ai l'impression que, au lieu de laisser les 99 brebis pour en chercher une, l'archevêque de Canterbury, mon pasteur en chef et berger, m'a retranché du troupeau.". Il a néanmoins demander avec insistance aux évêques épiscopaliens de ne pas boycotter la Conférence comme ils pourraient être tentés de le faire par solidarité et en signe de protestation par rapport à cette exclusion., car il est essentiel qu'ils puissent y représenter les chrétiens homosexuels de leurs diocèses. Il a demandé à la Chambre des Evêques de le tenir informé des évènements et débats qui auront lieu derrière les portes closés, ajoutant:" Je vous en prie, ne les laissez pas me séparer de vous ! Ne les laissez pas me couper de vous !"

8 commentaires:

Furyo a dit…

Je reprends ton article Jean-Marc (dans la journée)...j'espère que j'ai ta permission, sinon, tapes moi sur les doigts je le virerai...
++

Jean-Marc a dit…

OK si tu cites la source avec un lien vers mon blog.

Furyo a dit…

Evidemment :)
C'est posté...

Georges a dit…

Rowan Williams me deçoit de plus en plus. Mais je sens qu'après la croix qu'il y aura la résurrection. Un jour, dans un calendrier, Gene sera proclamé confesseur.

Dominique. a dit…

Il y a une pétition d'aoui pour Gene sur Soulforce
au lien suivant
http://www.soulforce.org/petition/3

Christian a dit…

Cher Jean-Marc,
Je ne suis guère étonné par cette nouvelle.
Il y a actuellement une montée de l’intolérance dans toutes les religions. Il faut trouver des boucs émissaires aux difficultés. D’où retour en force du moralisme et du conservatisme.
Et ce sont toujours les minorités que l’on accuse.
Ne nous y trompons pas, c’est illusoire de croire que nous sommes acceptés tels que nous sommes. Notre situation est très fragile.
Rappelons nous que les Églises ont toujours été du coté des pouvoirs et des biens pensants. Et pour ces gens, il faut être dans la norme. Il n’y a pas de place pour la diversité. L’unité est pour eux synonyme d’uniformisation.
Pour beaucoup nous sommes des marginaux, notre vie considérée comme un péché, comme de l’anormalité quand ce n’est pas de la perversité et l’on nous sacrifiera sans état d’âme à la norme majoritaire.
Les gens n’aiment pas la différence, ça leur fait peur, ça déstabilisent leurs certitudes.
Quant à la notion d’Amour homosexuel, elle est niée. Pour les Églises, l’Amour ne peut être que normatif, hétérosexuel.
Restons vigilants car après l’exclusion, les temps bien sombres de la persécution pourraient revenir. Et ce jour là, les Églises ne bougeront pas. Ce ne sera pas la première fois qu’elles préféreront la majorité bien comme il faut.
Alors qui nous défendra?
Fraternellement
Christian

Marie a dit…

Rester ce que l'on se sent juste d'être et le vivre dans la dignité, finira bien un jour par influencer l'Église, je pense. Si pas dans sa morale de base, (qui devrait toujours s'accorder avec Amour!), dans son accueil et l'intégration de tous en son sein, quelles que soient les différences.
Bonne semaine Sainte, Jean-Marc!
Amitiés,
Crocki

Jean-Marc a dit…

Merci, Crocki, pour ces paroles pleines d'espérance. L'amour finira un jour par triompher, y compris dans le Corps du Christ qu'est l'Eglise !

Une erreur est survenue dans ce gadget