jeudi, juillet 3

Bilan de la Marche des Fiertés

Le WE denier fut très chargé. J'avais pris RSV samedi matin à 10h avec le chanoine de la Cathédrale Américaine pour les derniers préparatifs de la célébration du soir, puis des amis du CCI sont venus nous rejoindre pour une réunion jusqu'à 13h. Nous avions ensuite donné RDV à 13h30 devant la Cathédrale à tous ceux qui voulaient défiler avec nous. C'est donc finalement une quinzaine de personnes qui ont défilé à la Marche sous la banderole "Eglises LGBT = 0/20 ?" (voir le diaporama), distribuant des flyers d'invitation à la célébration du soir. Celle-ci s'est déroulé à 19h (télécharger le bulletin de service). Nous avions mis le paquet: hôtes d'accueil (on appelle ça "ushers" chez nous), chorale , rituel avec des bougies apportés par différents groupes/associations gayfriendly, utilisation de la banderole pendant la liturgie (après l'affirmation de foi, on a remplacé "0/20?" par "20/20!" en signe d'espérance), prédication par le pasteur Stéphane Lavignote (écouter son sermon ici), prières faisant explicitement référence aux gays et lesbiennes. Nous sommes même sortis de l'Eglise en dansant pendant le chant gospel "Down by the river side" ! Puis, un buffet a réuni les participants pendant près de 2h. J'étais très heureux du climat de joie qui régnait. C'est comme ça que j'envisage l'Eglise: un rassemblement de croyants heureux de partager leur joie d'être aimés par Dieu.

B. et J. de la Communauté du Christ Libérateur avaient accepté de venir spécialement de Bruxelles pour se joindre à nous pour la Marche et la célébration, et j'étais heureux de pouvoir les héberger, ce qui nous a permis de partager un peu plus longuement.

Je suis donc très heureux du bilan de cette Marche. Ceci dit, cela m'a demandé un gros investissement en temps, et il va falloir que je délègue d'avantage si je veux continuer à assumer mes responsabilités au sein du groupe Lambda que mes engagements au côté du CCI. Ce n'est pas si simple pour moi de travailler en équipe, et j'ai tendance à vouloir faire trop de choses moi-même, au lieu de m'appuyer sur les autres. Certes, j'ai déjà délégué certaines tâches, mais il faut que j'aille plus loin encore. Sans doute est-ce lié à la confiance que je suis prêt à accorder aux autres et peut-être aussi au Grand Patron qui dirige tout après tout. Comme quoi, même la préparation de la Gay Pride peut amener à des remises en question spirituelles !

1 commentaire:

Anonyme a dit…

bonjour,
BRAVO!! car au milieu d'une la marche il n'est pas évident de rassembler un groupe gay sous une bandrole indiquant le mot "église" ...
Je suis catholique et ne participe à aucun groupe car cela n'existe pas là ou je suis ... je me sens un peu seul dans ma province mais je gère plutot bien!!
Bon vent, courage pour la suite...
Dominique

Une erreur est survenue dans ce gadget