jeudi, février 16

Gene Robinson reconnait sa dépendance à l'alcool

C'est avec peine que j'ai appris que Gene Robinson, évêque du New Hampshire, souffrait d'alcoolisme et qu'il venait d'entamer une cure de désintoxication. C'est à lui en effet que je dois d'avoir rejoint l'Eglise épiscopale (non donné à l'Eglise anglicane aux Etats-Unis) en juillet 2003. Il venait alors d'être choisi pour être évêque malgré le fait qu'il soit ouvertement homosexuel et en couple avec un partenaire depuis 13 ans. A l'époque, je découvrais une Eglise où les gays et lesbiennes sont accueillis inconditionnement. Depuis, ma vie a beaucoup changé. Je suis devenir membre d'une église épiscopalienne à Paris, et j'ai lancé un groupe gay et lesbien.

Pour en revenir à Gene Robinson, il a subi une énorme pression depuis qu'il est évêque, en raison des menaces de schisme au sein de la Communion Anglicane. Les conservateurs anglicans, nombreux dans certains pays du Sud , sont ulcérés par sa consécration et le traitent en pestiféré. J'imagine que tout ceci n'a pas dû arranger son problème d'alcoolisme. Ce qui me a dépendance par une lettre du 13 février 2006 qu'on peut lire sur le site du diocèse du New Hampshire:
Frère et soeurs en Christ,
Je vous écris d'un centre de traitement de l'alcoolisme où je suis entré le 1er février, avec les encouragements et le soutien de mon partenaire, de mes filles et de mes collègues, afin de traiter ma dépendance croissante à l'alcool. Pendant les 28 jours que je serai ici, je serai soigné pour la maladie de l'alcoolisme que, pendant des années, j'avais pris pour un manque de volonté et de discipline de ma part plutôt que pour une maladie avec lequel mon corps n'aurait simplement pas de contrôle, sauf pour arrêter de boire avec d'autres personnes.
J'ai beaucoup appris pendant ma première semaine passée ici. L'expérience communautaire extraordinaire que j'ai vécu me seront riches d'enseignements pour les années à venir. Je désire ardemment poursuivre mon rétablissement parmi vous. Une fois de plus, Dieu prouve Son désir et sa capacité de faire du Vendredi Saint une Pâque. Je me confie à votre prière et soyez assurés de la mienne.
Randolph K. Dales, le Président du Comité permanent (Standing Committee) du diocèse New Hampshire a également eu des paroles très belles, en rappelant notamment que l'église épiscopale, par sa Général Convention (la plus haute autorité de l'Eglise Episcopale, l'équivalent d'un concile) a depuis longtemps identifié l'alcoolisme comme une maladie humaine traitable, et non comme un échec de caractère ou de la volonté. Il a qualifié son exemple de courageux et l'a assuré de sa prière quotidienne.

Prions pour le bon rétablissement de Gene Robinson. Que Dieu le guérisse complètement, et le soutienne à l'approche de la prochaine Convention Générale qui, en juin 2006, devra se positionner d'une manière ou d'une autre par rapport aux réactions suscitées par sa consécration.

1 commentaire:

Furyo a dit…

Je prierai aussi pour cet homme plein de courage et de sagesse.

Une erreur est survenue dans ce gadget